La Sélection du Mois






Nathalie Loriers / Tineke Postma / Nic Thys : Le Temps Retrouvé


[ IGLOO Records IGL325 ]



01. Le Temps Retrouvé (dedicated to Marc Maréchal) (05:32)
02. Zéphirs (07:19)
03. Round Midnight (08:11)
04. Rebirth (05:29)
05. After (05:14)
06. Shanti (in memory of Rik Bevernage) (02:12)
07. Alizés
08. Jaane Do (07:52)
09. Rafales (05:01)
10. Shanti (Piano Solo) (03:03)
Date de sortie : 7 mai 2021

Nathalie Loriers (piano, composition), Tineke Postma (saxophones), Nic Thys (contrebasse)




Chronique

On ne change pas un tandem qui gagne. Et celui formé par la pianiste belge Nathalie Loriers avec la saxophoniste hollandaise Tineke Postma est exceptionnel : ces deux musiciennes ont en commun le même amour des belles mélodies et des harmonies sinueuses qui emportent vers le rêve et la méditation. Pas étonnant que leur rencontre impromptue au Gaume Jazz Festival de 2013 fut aussi riche et propice à de nouvelles explorations en commun. Il en résultera d'ailleurs trois albums en trio tous aussi réussis dans lesquels éclatent leur maîtrise comme leur entente : Le Peuple Des Silencieux, sorti en 2016, qui est le témoignage du concert de 2013 avec Philippe Aerts à la contrebasse ; We Will Really Meet Again enregistré à la Salle Philharmonique de Liège en septembre 2016, avec cette fois Nicolas Thys remplaçant Philippe Aerts parti vers de nouvelles aventures ; et, enfin, Le Temps Retrouvé, toujours avec le support de Nicolas Thys, qui représente leur deuxième effort en studio.

Une seule reprise figure au répertoire de ce nouvel album : Round Midnight qui bénéficie d'une longue et splendide introduction par la pianiste en solo. C'est du Thelonious Monk revu dans une perspective lyrique exacerbée. L'ambiance nocturne y est amplifiée, propice à une quête d'absolu. Par leurs interactions vertigineuses, les trois musiciens expriment la fascination de la nuit si bien rendue par les harmonies de cette fantastique composition.

Le reste de l'album se compose de neuf pièces composées par Nathalie Loriers qui surprennent tout de suite par la qualité de leurs mélodies. Certaines sont particulièrement sereines comme le titre éponyme sur lequel le toucher aérien de la pianiste émerveille. Tineke Postma n'y joue cette fois qu'un rôle plus restreint quoique essentiel, déclinant le thème avec toute la fraîcheur nécessaire tandis que Nathalie s'envole en faisant preuve d'une sensibilité remarquable. On ne peut s'empêcher de se repasser plusieurs fois ce morceau mi improvisé mi écrit afin de ne pas rompre l'atmosphère de sérénité qui s'est installée pendant l'écoute. D'autres sont plus enlevées comme Rafales qui exhibe un jeu vif et agile où les notes de piano et celles du saxophone, telles Eole et Zéphyr incarnés, s'entrecroisent, se mêlent et se séparent en bourrasques tumultueuses. L'album se referme sur Shanti interprété en solo par Nathalie Loriers : on vit alors un de ces moments délicats où une poésie sans parole raconte avec émotion une histoire bouleversante. C'est le quatrième pouvoir : celui indescriptible de la musique.

Le Temps Retrouvé est un disque essentiel, un de ceux qui font couler le jazz dans les veines, faisant naître une stimulation et un plaisir indescriptible. Ce trio en état de grâce, genre d'apogée du jazz européen, poursuit sa route avec la maturité, la rigueur et l'élégance des plus grands.

[ Chronique par Pierre Dulieu ]




Sur Internet





Signez mon livre d'or Commentaires et avis sur ce site : livre d'or
DragonJazz FB
Contact pour promotion : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | février 2018 | mars 2018 | août 2018 | septembre 2018 | novembre 2018 |
| janvier 2019 | février 2019 | avril 2019 | juin 2019 | octobre 2019 | décembre 2019 |
| janvier 2020 | février 2020 | mars 2020 | août 2020 | septembre 2020 | octobre 2020 | novembre 2020 | décembre 2020 |
| janvier 2021 | mars 2021 | avril 2021 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2 - Jazz in Little Belgium Vol. 3


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2021