La Sélection de Janvier 2021






Pierre Vaiana : Amuri & Spiranza


[ homerecords.be ]



01. Bianca Muntagna (7:42)
02. Aqua (9:03)
03. Vento (6:28)
04. Sabbia (7:52)
05. Palazzo Adriano (Finalmente) (5:39)
06. Non Ho L'intenzione Di Morire ! (5:49)
07. Giufa (2:06)
08. Waterschei (6:54)
09. Amuri & Spiranza (6:41)
10. Adasciu Adasciu (6:52)
Date de sortie : 12 février 2021

Pierre Vaiana (sax soprano, compositions); Artan Buleshkaj (guitare); Lode Vercampt (violoncelle); Boris Schmidt (contrebasse); Lionel Beuvens (drums)

Enregistré en 2019 par Christophe Albertijn au Studio Claus.




Chronique

Savoir qu'après diverses expériences musicales orientées par les dialogues inter-culturels, Pierre Vaiana est revenu au format plus classique du quintet est déjà en soi une bonne nouvelle. Mais son nouveau disque intitulé Amuri & Spiranza (Amour & espérance) en apporte aussi quelques autres.

Dès les premières mesures de Bianca Muntagna, mélodie suspendue aux nuages auxquels s'accroche une rythmique d'une grande légèreté, on est emmené sur le dos d'un grand oiseau blanc au vol gracieux. Sous les plumes défilent des paysages grandioses tels celui qui orne la belle pochette de l'album. La guitare ourle les volutes mélancoliques du sax soprano qui annoncent un long et agréable voyage fantastique... Mais à la quatrième minute, voilà qu'un violoncelle vient troubler la quiétude du rêve promis par quelques dissonances inattendues. Le temps se gâte pour un court moment avant que l'on ne retrouve la sérénité jusqu'à un atterrissage sans histoire. En dépit de l'explication plus philosophique qu'en donne le leader, cette splendide composition s'écoute plus simplement comme une ode à la "montagne blanche", belle mais parfois dangereuse, dont on se plaît à parcourir les sentiers qui conduisent à son sommet.

En fait, le disque entier est un hommage à la Sicile, à sa nature, sa culture et son peuple qui ont toujours été une grande source d'inspiration pour la musique de Pierre Vaiana. Les titres des morceaux font référence à ses paysages (Vento, Aqua, Sabbia, Palazzo Adriano) ou à des citations ou proverbes (Amuri & Spiranza) ou encore aux personnes qui ont un jour quitté sa lumière pour travailler dans la grisaille des cités minières du Nord (Waterschei). Si la majorité des compositions sont mélodiques et inspirantes, on trouve aussi quelques surprises comme le solo de guitare électrique pris par Artan Buleshkaj dans la seconde partie de Sabbia, simulant les grains de poussière soulevés en rafale par un vent du Nord-Est nommé Harmattan, ou les volutes du violoncelle sur Vento qui évoquent les imprévisibles et soudaines bourrasques du Sirocco. Mais chaque pièce a son histoire : celle décrite par le leader ou celle imaginaire que vous voudrez bien lui inventer en prenant comme point de repère des titres assez flous pour faire rêver. Cette musique brille de mille nuances tandis que la connivence des musiciens et leur jeu tout en souplesse font percer l'émotion qui surgit comme un rayon de soleil à travers la couverture nuageuse.

Pierre Vaiana s'est entouré d'un quintet idéal par son instrumentation comme par sa capacité d'intégration. Ensemble, ils sont parvenus à exprimer musicalement les pensées intimes et vagabondes du saxophoniste dont l'esprit, en écrivant ces petites miniatures, était manifestement une fois de plus resté prisonnier de la belle Sicile.

[ Chronique par Pierre Dulieu ]




Sur Internet





Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | février 2018 | mars 2018 | août 2018 | septembre 2018 | novembre 2018 |
| janvier 2019 | février 2019 | avril 2019 | juin 2019 | octobre 2019 | décembre 2019 |
| janvier 2020 | février 2020 | mars 2020 | août 2020 | septembre 2020 | octobre 2020 | novembre 2020 | décembre 2020 |
| mars 2021 | avril 2021 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2021