La sélection d'Août 2013






Fabrice Alleman: Obviously


[ IGLOO IGL241 ]




Total time - 51’22"

Sortie : Janvier 2013

Enregistré par Marc Maghin au SOS Recording Studio (Ans, Belgium) les 29 février, 1 et 2 mars 2012.

Produit par Fred Jacquemin.

Fabrice Alleman (saxophone tenor et soprano, clarinette, clarinette basse et voix
Lionel Beuvens (batterie)
Nathalie Loriers (piano, Fender Rhodes)
Reggie Washington (contrebasse et basse)
+ Invité: Lorenzo Di Maio (guitare)




Aucun doute, voici l’album de Fabrice Alleman qu’attendaient tous ceux qui, comme moi, considèrent qu’il est un des musiciens majeurs de la scène jazz belge actuelle. Pour ce disque, il s’est entouré de musiciens indéniablement à la hauteur d'un projet qu’il porte avec autant d’enthousiasme que de talent. Ainsi, Obviously réunit des musiciens confirmés qu’ils nous viennent de Belgique, tels l’excellent batteur Lionel Beuvens ou Nathalie Loriers qui nous fait la surprise de jouer du Fender Rhodes sur trois titres (3 Or 4, The Afternoon, Regards Croisés), ou d’Outre-Atlantique comme le bassiste et contrebassiste Reggie Washington qui, en dépit de sa nationalité américaine, n’en demeure pas moins très actif en Belgique. Et sur deux titres de l’album (Don’t Say It’s Impossible et The Afternoon), on découvre avec plaisir en invité le jeune et prometteur guitariste Lorenzo Di Maio.

Obviously se présente en quelque sorte comme une œuvre en deux parties. La première est composée de cinq titres où s’exprime tout le talent d’instrumentiste et de mélodiste de Fabrice Alleman. On peut ainsi apprécier à loisir le jeu du musicien tant au saxophone soprano qu’à la clarinette ou à la clarinette basse, autant d’instruments qu’il se permet d’alterner ou encore de superposer (en recourant à la technique de l’overdubbing) ajoutant même ici et là le son de sa propre voix. La seconde partie se présente comme une suite composée de quatre morceaux, chacun évoquant un moment distinct d’une journée (Morning, The Afternoon, The Evening) au terme de laquelle on imagine que, dans l’intimité de l’obscurité, se croisent les regards de ceux qui partagent ces instants à la fois émus et attendris d'une intimité retrouvée (Regards Croisés). Ici, le leader peaufine la sonorité de son saxophone, illustrant parfaitement le climat qui convient à chacune des pièces de cette suite.

Tout cela donne à l’ensemble des accents et un relief qui fait toute son originalité, d’autant plus que ses partenaires s’évertuent à nous faire partager toute la palette de leur savoir-faire. Ici, les morceaux swinguent, s’emballent ou s’électrisent. Là, l’approche est plus acoustique et les mélodies s’imposent d’elles-mêmes célébrant l’espoir (le superbe Hope For The World), le jour qui se lève (Morning) ou encore des moments apaisés (Regards Croisés). Bref, on ne s’ennuie jamais et on prend énormément de plaisir à l’écoute de cet album qui propose une musique accessible, aux accents variés, imposant pour chacune des compositions une coloration différente. Sans aucun doute le meilleur album de Fabrice Alleman à ce jour.

[ Chronique de Albert Maurice Drion ]


Sur Internet




Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 ]





Retour à la page d'index

© DragonJazz 2013 - cdjazz@dragonjazz.com