La sélection de Novembre 2010






Fabrizio Graceffa Quartet : Stories


[mogno j040]

Fabrizio Graceffa (guitare, électronique), Peer Baierlein (trompette)
Boris Schmidt (contrebasse), Herman Pardon (drums)






  1. The Answer - 06:14
  2. 5.4 - 08:10
  3. Nice To Meet You - 05:58
  4. Back Home - 08:17
  5. Stories - 04:13
  6. Song Number 6 - 06:08
  7. Something Is Missing - 04:53
  8. Worlds - 10:28
Total time - 55:23

Toutes les compositions sont de Fabrizio Graceffa
Enregistré au Studio A. en août 2009 / Mixé et mastérisé par Marco Locurcio en mars 2010.



Avec Jazzisfaction, le Quartet de Peer Baierlein et le Groupe d’Yves Peeters, le jeune guitariste Fabrizio Gracefa (né en 1979 à La Louvière) appartient à ce nouveau courant du jazz belge qui se veut interpréter une musique à la fois moderne, mélodique et d’une apparente simplicité, ce qui en d’autres termes signifie qu’elle est très accessible. Comme celle des formations précitées, si elle a ses racines bien plantées dans le jazz, cette musique intègre aussi des éléments plus rock et même, parfois, un background électronique éthéré propice aux improvisations tantôt méditatives, tantôt lyriques. Nimbée d’une aura d’effets subtils, la guitare électrique du leader se pare ici d’un peu d’écho et là d’un zeste de réverbération, juste ce qu’il faut pour procurer aux compositions un pouvoir narratif aux effluves tendrement hypnotiques. Pour son quartet, Gracefa s’est associé à Peer Baierlein et il n’aurait pu faire un meilleur choix : sa trompette au timbre soyeux s’insinue avec douceur et volupté entre les six cordes, rappelant les élans hypersensibles de son propre groupe nommé Jazzisfaction. L’influence de Miles est toujours présente derrière certaines phrases mais son jeu apparaît aussi personnel dans sa progression et son effervescence. L’entente entre les deux compères est totale comme on pourra en juger sur le magnifiques Stories quand la trompette modulée par une sourdine glisse sur les notes fluides d’une guitare acoustique en apesanteur. Pour une telle musique évocatrice, il fallait une rythmique souple et légère comme celle assurée par Boris Schmidt à la contrebasse et Herman Pardon à la batterie qui ont bien compris le message de leur leader : dynamiser sans l’éclater l’espace limpide occupé par les deux solistes. Ecoutez l’entente parfaite entre ces quatre musiciens sur Worlds : la rythmique y déploie une trame envoûtante tandis que trompette et guitare tournoient sur elles-mêmes, emportées par la cadence. On pense au guitariste Kurt Rosenwinkel avec lequel Graceffa partage une large ouverture d’esprit sur différentes formes musicales, le goût des phrases mélodiques et une façon très particulière de les conceptualiser en leur appliquant notamment un traitement sonore original. On n’est ainsi pas surpris d’apprendre que le guitariste belge cite Rosenwinkel comme l’une de ses influences majeures. A noter encore que Graceffa a écrit toutes les compositions et que, loin d’être des enfilades d’accords sans âme, ces dernières témoignent d’une logique personnelle basée sur une belle musicalité. Sur la pochette de l’album, une nuée d’orage se frange d’argent, laissant la place à une éclaircie, symbole d’espoir. Aucune ligne d’horizon sur cette image que l’on peut interpréter comme l’allégorie météorologique d’une musique flottante qui évolue constamment en d’infimes variations atmosphériques. Entrez dans ce disque sans hésiter : on n’y trouve que du bonheur !




Sur Internet




Fabrizio Graceffa Quartet




Signez mon livre d'or Ce disque vous a plu ? Vous avez aimé cette page ?
Faites le savoir sur mon livre d'or.

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 ]

Décembre 1998 : Ernst Vranckx / A Child's BlessingAvril 2002 : Olivier ColletteJuin 2002 : Pierre LognayJanvier 2005 : High VoltageJuin 2007 : North Country SuiteOctobre 2008 : Stefan Bracaval / Insight InsideSeptembre 2010 : Marc Frankinet / Insight Pictures


Retour à la page d'index

Retour vers page d'index

© DragonJazz 2010 - cdjazz@dragonjazz.com