La Sélection de Février 1998




Castellucci Stringtet


Castellucci Stringtet : Towards The Light


(Quetzal 105) - 1997

Eric Legnini (p), Erwin Vann (sax), Sal La Rocca (b), Bruno Castellucci (drs)
G. Vercampt (1er violon), F. Vervoort (2me violon), E. Foubert (alto), M. Boulanger (violoncelle)


01. Time is now (Erwin Vann) - 8:35
02. Yellow and some dark green (Erwin Vann) - 7:46
03. New impressions (Jean-Pierre Catoul) - 5:58
04. Run to the Ballroom (Paolo Radoni) - 4:18
05. Is that you ? (Peter Hertmans) - 5:38
06. Waltz for B.C. (Arnould Massart) - 5:50
07. Good time (Peter Hertmans) - 5:12
08. Skin to skin (Paolo Radoni) - 5:56
09. Towards the light (Erwin Vann) - 8:44
Enregistré au Jet Studio par Michel Andina

Bas Coymans (basse) sur Towards The Light

Produit par Patrick Bauwens pour Quetzal




Bruno Castellucci

Il y en a qui n'apprécient pas les orchestres de jazz avec cordes. Personne ne les en blâmera. Les Chet Baker et autres Phineas Newborn "with strings" ne constituent certainement pas les plus beaux fleurons de leur discographie. Pourtant, essayez de prêter une oreille au dernier album de Castellucci. Cette fois, le quatuor à cordes emmené par Gudrun Vercampt ne se superpose pas au quartet mais s'y intègre si bien que l'on a difficile à imaginer ces 9 titres sans sa présence. De Time Is Now à Towards The Light (deux excellentes compositions de Erwin Vann à qui l'on doit aussi le très beau Children of 10 000 Years sur l'album Wanderlust de Paolo Fresu), le Stringtet swingue bel et bien, emmené par une rythmique caressante ou vigoureuse, toujours complice, qui sait comment calmer le jeu ou faire monter le thermomètre. Cette expérience dans la recherche de nouvelles couleurs orchestrales apparaît comme parfaitement maîtrisée. Avec des solistes de la classe d'Erwin Vann et d'Eric Legnini, elle flèche une nouvelle catégorie de jazz qui, pour l'instant, n'appartient qu'à elle. Au total, voilà donc un disque avec cordes bien attrayant. Eh oui, ainsi vit le jazz, paradoxal, plein de contradictions, imprévisible et sans complexe. Heureusement d'ailleurs, parce tant qu'il en est ainsi, il enfantera la surprise et c'est aussi pour cela qu'on l'aime.

Erwin Vann



Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]
[ Jazz Belge : Nouveautés ]
[ Sélections : avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 | juin 99 | oct. 99
| janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 ]

Retour à la page d'index


DragonJazz - cdjazz@dragonjazz.com