La Sélection d'Avril 2005






Majid Bekkas : Mogador


(IGLOO IGL 174)

Majid Bekkas (oud, guembri, molo, guitare, chant), Rachid Zeroual (ney)
Serge Marne (percussions, drums), Abdelkader Amlil (guembri, choeur)
Hassan Zoutai (qarqabou, choeur), Abdessadek Bounhar (qarqabou, choeur)

Invités : Flavio Boltro (trompette : 5 & 7)
Paolo Radoni (guitare : 5 & 7), Charles Loos (piano : 10)

enregistré en janvier et mixé en avril 2004 au Studio Igloo (Belgique)




  1. Bossoyo (Traditionnel / Arrangement M. Bekkas) - 04:53
  2. Barma Soussandi (Traditionnel / Arrangement M. Bekkas) - 05:44
  3. Chabakrou (Traditionnel / Arrangement M. Bekkas) - 04:46
  4. Aalach Ya Dounia (Majid Bekkas) - 04:46
  5. Moussaoui (Traditionnel / Arrangement M. Bekkas) - 06:32
  6. Soye (Majid Bekkas - texte extrait du Diwan A. El Majdoub) - 06:60
  7. Mogador (Majid Bekkas) - 09:37
  8. Soudan Yebki (Majid Bekkas) - 05:50
  9. Ballade à Niamey (Majid Bekkas) - 05:50
  10. Nekcha (Traditionnel / Arrangement C. Loos) - 05:50



Abdelmajid Bekkas, qui fit jadis partie du célèbre groupe de folklore marocain Jil Jilala, revient sur le label IGLOO avec ce deuxième disque consacré une fois de plus à ce mélange si particulier de musique Gnaoua et de Blues afro-américain. Cinq compositions originales et cinq morceaux traditionnels composent ici un répertoire bien équilibré et plus varié que sur African Gnaoua Blues. Certes, les rythmes lancinants, au croisement de l’Afrique subsaharienne et des mélopées orientales, sont toujours présents, assurés par des musiciens du terroir imprégnés de l’histoire et des rites associés à cette musique pentatonique séculaire : Abdelkader Amlil (guembri), Hassan Zoutai et Abdessadek Bounhar (qarqabou) font en effet tous partie de troupes Gnaoua traditionnelles qui se produisent régulièrement à Rabat. Quant à Rachid Zeroual, dont le souffle profond transcende la musique et accentue encore son côté mystique, il est l’un des maîtres de la flûte orientale (neï) parmi les plus appréciés au Maroc et son ouverture récente au blues n’est due qu’à sa rencontre avec Bekkas pendant le célèbre festival des Oudayas. Cependant, Majid Bekkas, soucieux de porter son art vers la modernité, s’est ouvert à d’autres genres qui lui confèrent une dimension plus universelle, moins ethnique, et plus apte à s’imposer dans d’autres cultures sans pourtant renoncer d’un iota à la magie de son essence ni à la profondeur de sa spiritualité. Il a ainsi convié à la fête le batteur et percussionniste guadeloupéen Serge Marne qui s’est fait un nom sur la scène jazz aux côtés du grand Eddy Louiss, de Philip Catherine et d’Archie Shepp et dont le jeu d’une retenue exemplaire s’intègre avec félinité à la pulsation. Mais il y a plus. Le guitariste belge Paolo Radoni intervient sur deux titres en renforçant le côté bluesy de la musique. Une autre surprise, c’est d’entendre le grand trompettiste italien Flavio Boltro sur Moussaoui et sur l’instrumental Mogador, un titre superbe et le sommet de l’album qui, avec ses solos de luth, de flûte et de trompette, évoque carrément le jazz oriental d’un Rabih Abou-Khalil. Le disque se clôt en beauté avec Nekcha, un étonnant mariage de timbres entre Majid Bekkas au guembri et le pianiste Charles Loos qui n’en est pas à son premier essai de fusion entre jazz et musique arabe (confer son disque avec les Aissawas de Rabat sorti en 1997 chez Igloo). Mogador, c’est l’ancien nom d’Essaouira, l’une des cités marocaines de la côte atlantique. Maintenant, c’est aussi le titre d’un superbe album de fusion entre des cultures qui, après une longue errance, ont fini par se retrouver. Faut-il alors s’étonner si la joie, l’échange, le contraste et l’émotion sont au rendez-vous ?


A écouter en priorité :
  • Mogador : tandis que les solos de luth, de flûte et de trompette se succèdent sur un rythme lanscinant, la musique devient évanescente comme l'image lointaine d'une caravane qui se gondole lentement jusqu'à se fondre dans la chaleur des sables.

  • Nekcha parce que ce duo improbable entre guembri et piano célèbre avec beaucoup de sensibilité les retrouvailles d'une musique traditionnelle ancestrale et d'une autre plus contemporaine qui en est dérivée.


Extrait de Aalach Ya Dounia (Majid BEKKAS)


Pourquoi suis-je différent ?
Les gens dorment tranquillement,
Et moi, je reste compter les étoiles.
Pourquoi suis-je ainsi ?
Perdu entre les rues
Pour aller nulle part
Oh Seigneur
Je ne veux pas de cette vie matérielle
Là bas au sommet de la montagne
C'est là haut que je voudrais me reposer
Avec ma guitare comme oreiller
Le Blues comme médicament
La patience comme remède
Mais jusqu'à quand pourrais-je patienter ?
Extrait de Soudan Yebki (Majid BEKKAS)


Maman, écoute le Soudan qui pleure
Maman, écoute le Soudan qui souffre
Moi, je ne peux oublier
La période d'esclavage
Je ne peux oublier
Les souffrances des ancêtres
Je ne peux oublier
Le sang qui coulait des yeux
Je ne peux oublier
Les pieds écrasés dans le champs
Je ne peux oublier
Les moments difficiles et durs
Je ne peux oublier
L'humain qui ne sentait pas l'humain.


Discographie de Majid Bekkas

  • 1991 - Soudange (Production marocaine)
  • 2002 - BluesAfrican Gnaoua Blues (Igloo)
  • 2002 - Hommage à Roland Kirk, avec Ramon Lopez
  • 2003 - Cité Invisible avec Ramon Lopez et Beniat Achiary
  • 2004 - Mogador (Igloo)



Signez mon livre d'or Ce disque vous a plu ? Vous avez aimé cette page ?
Faites le savoir sur mon livre d'or.

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | juin 2005 | août 2005 ]

Retour à la page d'index

Retour vers page d'index

Co DragonJazz 1998 / 2005 - cdjazz@dragonjazz.com