La Sélection de Février 2002




Ivan Paduart : Trio Live



Ivan Paduart : Trio Live


(Virgin 8113072 / Omnivore Productions)

Ivan Paduart (p), Stefan Lievestro (b), Hans Van Oosterhout (dr)

Enregistré live à l'Espace Paul Delvaux (Belgique) le 21 novembre 1999.




  1. Solstice d'été (Ivan Paduart) - 05:03
  2. Suspone (Mike Stern) - 05:06
  3. Steps in the snow (Ivan Paduart) - 07:10
  4. If we could (Ivan Paduart) - 06:30
  5. Ballons (Ivan Paduart) - 04:57
  6. Rainwaltz (Fred Hersch) - 05:16
  7. Lisbonne (Ivan Paduart) - 07:07
  8. Skin Deep (Ivan Paduart) - 07:18
  9. Thinking of you (Michel Herr) - 06:25
  10. I'll remember April (Don Raye) - 06:26
Total time - 61:18



Depuis ses premiers disques édités au début des années 90, le pianiste Ivan Paduart n’a cessé de s’affirmer comme un compositeur prolifique et un interprète au toucher sensible que l’on aime entendre improviser sur des thèmes plaisants et romantiques. Après une dizaine de compacts enregistrés en studio sous son nom propre, ce disque en trio capté live en novembre 1999 à l’Espace Paul Delvaux paraît une bonne idée. Le répertoire est suffisamment varié pour que Paduart puisse montrer l’étendue de son talent. Avec Suspone par exemple, un thème vigoureux emprunté à Mike Stern et que Michael Brecker avait inclus sur son Don’t Try This At Home, le pianiste démontre comment aérer une composition dense en lui insufflant une certaine fraîcheur. De l’énergie, Paduart en injecte aussi dans Thinking Of You, un thème de Michel Herr que l’on s’amusera à comparer avec la version de ce dernier sur son disque Intuitions. Et même le standard de Don Raye, I’ll Remember April, est arpenté avec élégance et fraîcheur. Mais le meilleur est à venir avec les propres compositions du pianiste, toujours mélodiques et agréables. Les originaux Solstice d’Eté, If We Could et Balloons ont toute la nostalgie et la délicatesse de ce qu’il a fait de meilleur. Et Steps In The Snow, extrait du disque White Nights, montre en trio d’autres qualités. Paduart s’insinue dans ces mélodies avec un sens rare de la nuance qui peut justifier le qualificatif "évansien" qu’on attribue parfois à son jeu. Hans Van Oosterhout apporte un soutien rythmique appréciable de même que le contrebassiste Stefan Lievestro dont le dialogue avec le piano est époustouflant (écoutez-le doubler la mélodie au début de If We Could). Et enfin, il y a Rainwaltz, une composition de Fred Hersch déjà reprise sur le compact Clair Obscur que Paduart avait dédié il y a quelques années au célèbre pianiste. Ainsi se confirme sa toute première ascendance, celle d'un musicien connu pour son incommensurable douceur, à la croisée des chemins entre le goût de la musique classique romantique et celui infini de l’improvisation stimulante. Et c’est exactement là que réside l’art du trio d’Ivan Paduart !


A écouter en priorité :
  • Solstice d'Eté : dans la pénombre, le poète commence son récital par un thème léger et tranquille avec un piano au phrasé plein d'allant.
  • If We Could : le plaisir naît de la mélodie attachante et du superbe interplay entre trois musiciens aux oreilles grandes ouvertes.

Ivan Paduart : Trio Live



Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or.

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]
[ Jazz Belge : Nouveautés ]
[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | Septembre 2001 | décembre 2001 |
| avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 ]

Retour à la page d'index

Retour vers page d'index

DragonJazz - cdjazz@dragonjazz.com