La Sélection de Février 2004




Marco Locurcio : Jama



Marco Locurcio : Jama


(LYRAE Records - MPM TRIOMUS)

Marco Locurcio (guitare), Jeroen Van Herzeele (sax)
Jozef Dumoulin (piano & Fender Rhodes), Fabio Locurcio (tabla)
Maxime Lenssens (drums), Nicolas Lherbette (basse)

Guests : Javier Girotto (sax soprano sur 1 & 3), Marco Siniscalco (basse sur 3)
Ania Naucler (violoncelle sur 2, 4, 5 & 6)
Fred Becker (vocals sur 1), Markest Tate (vocals sur 8)

Enregistré et mixé par Marco Locurcio au Studio Jati - Roma




  1. Music Is Love - 05:19
  2. Too Much Sugar - 05:36
  3. Panico - 05:45
  4. Before - 02:17
  5. The End - 06:47
  6. Jama IV - 05:47
  7. Jama II - 05:28
  8. Jama I - 08:18
  9. Jama VI - 08:03
Total Time 53:31

Toutes les compositions sont de Marco Locurcio




Marco Locurcio n’est pas qu’un bon guitariste, il a aussi des idées. Le premier titre, Music Is Love, démarre sur une mélodie ultra simple jouée au sax sur fonds de Fender Rhodes mais qui installe un climat majestueux et presque planant avec ces cordes et ces drôles de percussions en décalage. De cet espace sonore subtilement agencé et peuplé de murmures surgit périodiquement la guitare électrique du leader qui s’envole en de captivantes montées en puissance. Un départ sur les chapeaux de roue qu’on a immédiatement envie de réentendre. Le second titre, Too Much Sugar, est plus sage et met davantage en exergue les qualités de soliste du guitariste et celles déjà bien connues du saxophoniste Jeroen van Herzeele parfaitement à l’aise dans ce genre de musique qui n’est pas étrangère à celle de ses propres groupes comme Ode For Joe ou Greetings From Mercury. Et ça repart avec Panico, ses percussions et ses étranges soli de guitare et de sax qui évoquent un mélange de free-jazz, de mélodies orientales et d’autres couleurs exotiques non identifiables. On se repose ensuite avec Before, méditatif à souhait avec sa partie de violoncelle, qui n’est qu’une introduction pour The End, remarquable composition aérée toute en finesse et en suspension. Et on entre dans Jama, une suite en quatre mouvements qui donne son nom au disque. Un riff de guitare à la Dire Straits et c’est parti entre rock et jazz avec une section rythmique de choc toute entière dévouée à propulser les solistes. Le reste se joue en tempo médium, la musique coulant des mains expertes des musiciens comme la lumière du soleil.

La tendance générale est une sorte de jazz-rock ou rock-jazz (appelez-ça comme vous voudrez car on reste la plupart du temps à la frange de l'un ou l'autre genre). Les textures électroacoustiques sont particulièrement soignées sans parler des brillantes interventions des solistes au piano, au sax et à la guitare. Marco Locurcio fut un jour l’élève de Peter Hertmans et la filiation reste perceptible. On pense donc inéluctablement à John Abercrombie, à Gateway ou à certains disques de Peter Erskine et même dans une moindre mesure à John Scofield. Mais pas l'ombre d'une critique ici car, si les références sont utiles pour décrire la musique, on se dit aussi et surtout que Locurcio a conçu un disque cohérent, sans cliché ni prétention, et probablement très proche de ce qu’il aime vraiment jouer.

En conclusion, Jama est un disque emballant et bien emballé dans un digipack léger d’une conception simple mais originale (Il éjecte le cédé quand on le déplie). Certes, la pochette est blanche et donc salissante mais ce n’est pas grave : elle ne risque pas d’accumuler la poussière sur votre étagère.


A écouter en priorité :
  • Music Is Love : pour sa texture sonore originale et ses soli de guitare décapants. Sans oublier les good vibrations et le digne retour à un rock jazz de qualité comme on en jouait parfois dans les seventies.
  • Jama I : pour se faire une idée de l'autre versant du disque : rythmique roller coaster et mid tempo dynamique, rondeur du son et chaleur du timbre, cheminement du saxophone et de la guitare. A l'écart de toute démonstration, c'est davantage la sincérité et la joie de jouer qui séduisent.


Discographie de Marco Locurcio
  • 1997 - Buddies (VKH), Marco Locurcio (gt), Peter Hertmans (gt), Nicolas Thys (b), Hans Van Oosterhout (dr)
  • 2000 - Giulia Is Asleep (Lyrae), Marco Locurcio (gt), Jeroen van Herzeele (gt), Gino Lattuca (tp), Jozef Dumoulin (Fender Rhodes), Martin Gjakonowski (b), Chander Sardjoe (dr)
  • 2003 - Quatre (Mogno), Marco Locurcio (gt), Nicolas Kummert (ts, ss), Jacques Pili (b), Lieven Venken (dr & perc), Bert Joris (tp & bugle)
  • 2003 - Jama (Lyrae)




[ Voir toutes les pochettes des sélections en thumbnails ]

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]
[ Jazz Belge : Nouveautés ]

[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | mars 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 ]

Retour à la page d'index

Retour vers page d'index

DragonJazz - cdjazz@dragonjazz.com