La Sélection de Novembre 2020






Toine Thys : Orlando


[ Hypnote Records, 2020 ]



01. Orlando (6:41)
02. Forever Ago (6:04)
03. Bad Gang (T. Thys)
04. Gospel simple (5:12)
05. Survival Mode (4:40)
06. Vautour (4:20)
07. Romanian Circus (3:56)
08. Mandingue (6:25)
09. Angel De La Guarda (5:50)
10. La Dengue (3:22)

Date de sortie : 13 novembre 2020.

Toine Thys (saxophones ténor et soprano, clarinette basse); Maxime Sanchez (piano); Florent Nisse (contrebasse); Antoine Pierre (drums)

Enregistré par Vincent de Bast à l’Espace Senghor en mai 2019.




Chronique

Découvrir un nouveau projet de Toine Thys est toujours une belle aventure tant ses albums sont toujours conçus et peaufinés avec soin. Jusqu'ici, le saxophoniste avait privilégié un travail en trio avec orgue et batterie mais ce dernier opus est cette fois enregistré en quartet avec Maxime Sanchez au piano plus une section rythmique.

L'album et aussi, apparemment, le groupe ont été baptisés Orlando d'après le nom du héros du roman de Virginia Woolf mais c'est sans comprendre bien pourquoi qu'on on aborde en confiance le premier titre éponyme qui nous plonge d'emblée au cœur d'un jazz moderne addictif. La sonorité pleine de l'ensemble, sublimée par un enregistrement hors-pair, accroche l'oreille. Le saxophone soprano du leader, qui expose la mélodie sinueuse, attise un lyrisme qui va aller croissant jusqu'à la coda. Nuances et contrastes sont scénarisés dans un arrangement minutieux et quand Maxime Sanchez commence son solo, on est déjà sous le charme d'une composition habitée qui regorge de fantaisie et de surprises.

Beaucoup plus lent, Forever Ago change de registre et nous offre à entendre un premier beau solo du contrebassiste français Florent Nisse et ce ne sera pas le dernier. En fait, la suite du répertoire s'avère éclectique, chaque titre étant abordé sous un angle différent avec ses propres ambiances. Toine Thys lui-même y contribue fortement en changeant d'instrument (soprano, ténor et clarinette basse) au fil de morceaux. On appréciera par exemple de l'écouter successivement au ténor sur Romanian Circus dont l'improvisation déambulatoire et nostalgique est un régal de clarté; à la clarinette basse sur Gospel Simple, sa basse mobile, ses accords à l'ancienne et sa drôle de ritournelle un peu austère; et au soprano encore sur Vautour qui, d'après son titre, est forcément un exercice de voltige aérienne. Ce groupe franco-belge est soudé à l'extrême et fait preuve d'un étonnant niveau de maturité et de générosité pour un premier essai comme celui-ci.

Comme dans Orlando le livre, qui se situe à mi-chemin entre le délirant et le fantastique, Orlando le disque est une ode à la métamorphose. Il accumule les sensations et déploie au long de ses dix compositions les multiples facettes qui composent l'être humain et qui se révèlent au cours de sa vie. A l'instar du héros de Virginia Woolf, porté par la pensée créatrice du quartet, on franchit les époques et les modes entre rêve et réalité. En fin de compte, on se dit qu'Orlando le groupe porte bien son nom!

[ Chronique par Pierre Dulieu ]




Sur Internet





Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | février 2018 | mars 2018 | août 2018 | septembre 2018 | novembre 2018 |
| janvier 2019 | février 2019 | avril 2019 | juin 2019 | octobre 2019 | décembre 2019 |
| janvier 2020 | février 2020 | mars 2020 | août 2020 | septembre 2020 | octobre 2020 | décembre 2020 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2020