La sélection de Janvier 2014






Stéphane Mercier : Duology


[ Quetzal Records QZ136 ]



01. I Get Along Without You Very Well (Carmichael) - 03:50
02. Artichoke Facial (S. Mercier) - 05:29
03. Samah El Biyar (S. Mercier) - 05:09
04. Propaganda (S. Mercier) - 03:53
05. Chair (S. Mercier) - 04:14
06. For God’s Sake (The Queen) (S. Mercier) - 03:00
07. Pure Imagination (Bricusse-Newly) - 05:47
08. Samsara (S. Mercier - arrgmt Paduart) - 05:13
09. Louis (S. Mercier : melody / P. Loveri : chords) - 04:08
10. The Jazz Studio (S. Mercier) - 03:05
11. 5th Ave. (Prins) - 06:18
12. Last Night When We Were Young (A.Wilder) - 04:55
13. Nat Queen Cool (Loos) - 06:54
14. Moi, J’aime Le Music Hall (Trenet) - 04:34
15. Serial Series (S. Mercier) - 05:07
16. Alone Together (Schwartz-Dietz) - 08:46
Sortie : Octobre 2013

Enregistré en 2013 aux Studios Avalon, Tervuren (Belgique)

Stéphane Mercier (as, fl, percussions), en duo avec:

David Linx (voc - 1); Eric Legnini (piano - 2); Nathalie Loriers (piano - 3); Nicolas Thys (bass, guitare - 4); Vincent Bruyninckx (piano - 5); Toine Thys (ts, b cl, ss - 6); Jean-Louis Rassinfosse (b - 7); Ivan Paduart (piano - 8; Paolo Loveri (gt - 9); Bruno Castellucci (dr - 10); Jeanfrançois Prins (gt - 11); Fabrice Alleman (ss - 12); Charles Loos (p - 13); Félix Simtaine (dr - 14); Daniel Stokart (ss, b cl, fl - 15); Pierre Van Dormael (gt - 16)




Le nouveau disque du saxophoniste Stéphane Mercier est un vrai projet dont l'objectif est inclus dans le titre : Duology. Il s'agit en effet d'une collection de duos, enregistrés en studio avec d'autres artistes de jazz belge, qui se traduisent forcément par des ambiances différentes au fil des plages. Enchaînant couleurs, textures et phrasés d'une grande diversité, ces collaborations concises, dont la durée varie entre 3 et 6 minutes, sont extraordinairement abouties. Certaines paraissent évidentes comme le superbe Artichoke Facial avec le pianiste Eric Legnini qui est basé sur la grille d'accords de Like Sonny (un titre de Coltrane en hommage à Sonny Rollins) ou encore le très lyrique Louis avec Paolo Loveri qui invente des accords radieux sur sa guitare acoustique. D'autres sont plus étonnantes comme I Get Along Without You Very Well de Hoagy Carmichael interprété, avec toute l'émotion que ce standard requiert, par un David Linx impérial qui pose avec délectation sa voix profonde et expressive sur un tapis magique de saxophone alto et de flûte; ou encore The Jazz Studio en tandem avec Bruno Castellucci dont la batterie foisonnante entraînée dans un échange à vif remplit avec une incontestable autorité l'espace confiné du studio. Enfin, quelques formules sont carrément inattendues telles les trois plages enregistrées par Mercier avec un autre souffleur : le romantique Last Night When We Were Young avec Fabrice Alleman témoigne d'une entente miraculeuse entre deux musiciens hors-pairs tandis que le nonchalant Serial Series avec Daniel Stokart impressionne par ses interactions entre saxophones, clarinette et flûtes. Et il ne faut surtout pas oublier le ludique For God's Sake (The Queen) dont la combinaison fluide et lunaire de sons graves (clarinette basse) et aigus (sax soprano) fascine autant qu'elle vibre d'une indescriptible sensibilité. Parmi les 16 morceaux du répertoire figure aussi un artefact offert en bonus : un enregistrement réalisé à Waterloo en 1994 avec Pierre Van Dormael. On retrouve dans ce dernier duo cet esprit de création poétique et de liberté intérieure qui caractérisait si bien le jeu impressionniste du regretté guitariste. Un bien beau cadeau pour clôturer un disque magnifique qu'on ne se lasse pas de réécouter en boucle tant sa variété est infinie et le plaisir qu'il procure multiple.


Sur Internet




Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 ]





Retour à la page d'index

© DragonJazz 2014 - cdjazz@dragonjazz.com