La Sélection de Février 2020






Hermia - Mohy - Gerstmans : The Love Songs - Back To The Heart Of Jazz


[ Jazz Avatars AVA004 ]



01. Soul Eyes (9:26)
02. Like Someone In Love (5:57)
03. The Nearness Of You (10:31)
04. I Fall In Love Too Easily (7:14)
05. You Don't Know What Love Is (8:46) 06. Stella by Starlight (7:26)
07. I Aime You (7:29)
08. A Kiss to Build a Dream On (7:43)
Date de sortie : 1er février 2020.

Manuel Hermia (sax alto & tenor); Pascal Mohy (piano); Sam Gerstmans (contrebasse).

Enregistré au Studio Pyramide, Belgique.

l


Chronique

Couleur harmonieuse entre blanc et rouge, le rose est depuis longtemps symbole de féminité, de tendresse et d'amour. Alors, on se dit qu'une pochette toute rose, outre le fait qu'elle soit anti-stress, porte sûrement un message et que la musique l'intérieur ne peut-être qu'intime et chaleureuse. D'ailleurs, l'album s'appelle "The Love Songs", confirmant ainsi de manière péremptoire ce qu'on devinait de loin. Mais au bas du digipack figure aussi un sous-titre en plus petits caractères, comme un codicille qui précise l'intention des musiciens : Back To The Heart Of Jazz. Et c'est vrai que le répertoire de Love Songs plonge au cœur du jazz historique pour en extraire ces petites merveilles mélodiques et harmoniques qui firent jadis les beaux jours de Louis Armstrong, Stan Getz, Paul Desmond, Chet Baker, Gerry Mulligan et autres grands romantiques impénitents.

The Love Songs comprend sept thèmes écrits quasiment tous dans les années 40 ou 50, à une période où en dépit des assauts furieux du bop, la ballade romantique gardait encore son grand pouvoir d'attraction populaire. Voilà donc le terrain de jeu de cet élégant trio composé du saxophoniste Manuel Hermia, du pianiste Pascal Mohy et du contrebassiste Sam Gerstmans. Une formule d'ailleurs plutôt rare puisque les musiciens ont choisi de faire l'impasse sur le batteur (dont les balais sont pourtant aussi indispensables à la ballade que l'air l'est à la respiration), accentuant ainsi l'aspect intimiste de leur musique à l'instar de ce que fit Chet Baker dans ses dernières années. Les improvisations dans ces versions longues de Soul Eyes, The Nearness Of You, A Kiss To Build A Dream On et autres You Don't Know What Love Is ondoient telle une rivière paisible, avec nonchalance et fraîcheur. Le saxophone fluide, plein de lyrisme et de ferveur, porté par de doux accords de piano et une contrebasse discrète, charme et séduit, mieux, envoûte et ensorcelle. Et voilà soudain que, twinkle twinkle, les étoiles brillent plus fort dans la nuit exquise tandis que les pensées s'envolent vers un être cher.

Sur Like Someone In Love, le tempo s'accélère juste un peu, de quoi révéler le swing latent qui ne demandait qu'à se manifester dans un tel recueil de standards. Et puis, le répertoire comprend une composition originale de Manuel Hermia, I Aime You, que rien ne distingue vraiment des autres chansons sinon que sa belle mélodie n'évoque cette fois rien de connu. The Love Songs, qui sortira à la Saint-Valentin (quel autre jour sinon celui-là ?) est un vibrant hommage à un jazz qu'on dit passé de mode mais auquel on ne cesse de revenir ainsi qu'à la couleur rose et, à travers elle, à l'amour et au bonheur qui vont avec.

[ Chronique par P. Dulieu ]




Sur Internet





Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | février 2018 | mars 2018 | août 2018 | septembre 2018 | novembre 2018 |
| janvier 2019 | février 2019 | avril 2019 | juin 2019 | octobre 2019 | décembre 2019 |
| janvier 2020 | mars 2020 | août 2020 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2020