La sélection de Janvier 2016






Michel Mainil New Quartet
If You Missed The Beginning...


[ Travers TRA023 ]



01. Night Dreamer (Wayne Shorter) - 7:46
02. Strode Rode (Sonny Rollins) - 5:44
03. Soul Eyes (Mal Waldron) - 9:56
04. Serenity (Joe Henderson) - 6:17
05. Simone (Frank Foster) - 7:12
06. Secret Love (Sammy Fain) - 8:08
07. It Never Entered My Mind (R. Rodgers) - 8:51
08. DC Blues (Peter Hertmans) - 10:03
09. Cedar's Blues (Cedar Walton) - 6:31
Sortie : Décembre 2015 - Durée Totale : 70'42"

Michel Mainil (sax ténor); Peter Hertmans (guitare); Christophe Devisscher (contrebasse); Bruno Castellucci (batterie)

Enregistré en concert au Music Village à Bruxelles du 7 au 11 juillet 2015. Mixé et mastérisé par Michel Andina.



Chronique

Un nouveau disque du saxophoniste Michel Mainil, c'est toujours l'assurance de passer un bon moment. Non seulement, l'homme est un souffleur de première qui s'inscrit par sa technique et son énergie dans la filiation de ténors comme Coleman Hawkins, Sonny Rollins et John Coltrane mais ses projets sont à chaque fois bien pensés et suffisamment différents d'un disque à l'autre. Ainsi après l'excellent Spanish Jazz Project de l'année dernière, voici If You Missed The Beginning enregistré en concert avec un nouveau quartet au son moderne. Car en plus de la rythmique pétillante composée de Christophe Devisscher à la contrebasse et du vétéran Bruno Castellucci à la batterie, Mainil a fait appel au guitariste Peter Hertmans qui colore la musique de sa sonorité particulière, quelque part entre Bill Frisel et John Abercrombie. Mis à part DC Blues écrit par Hertmans, tous les titres sont des reprises de thèmes empruntés aux plus grands noms du jazz si bien qu'on n'a aucun effort à faire pour s'habituer à de nouvelles grilles d'accords. On est tout de suite dans le bain, au coeur d'une musique qui tourne à plein régime.

Le très beau Night Dreamer de Wayne Sorter, premier titre du répertoire, séduit d'emblée. Dans ce quartet sans piano, c'est la guitare qui fait les harmonies quand elle ne s'envole pas en de belles improvisations cohérentes, solides et sans effets inutiles. Strode Rode de Sonny Rollins est le véhicule idéal pour le saxophoniste qui peut laisser libre cours à sa verve naturelle et rendre ainsi hommage à l'un de ses plus évidents inspirateurs. Un autre grand moment est la ballade Soul Eyes de Mal Waldron, enregistrée jadis par le tandem de ténors Bobby Jaspar et John Coltrane, ici transcendée par le lyrisme des deux solistes et leur interaction. Quant à DC Blues, il se situe dans un style post-bop cohérent avec le reste et donne l'occasion à Michel Mainil d'extrapoler avec ferveur un solo d'anthologie de plus de trois minutes. Avec une classe authentique, son discours galvanisé par une rythmique implacable est marqué aussi bien par la tradition d'une approche mainstream que par l'intensité du jazz libertaire.

Serenity est un titre que Hertmans connaît bien pour l'avoir joué il y a une vingtaine d'années dans une configuration similaire avec Ode For Joe. La version avec Jeroen Van Herzeele était superbe et celle-ci ne l'est pas moins, ce thème de Joe Henderson étant un formidable tremplin pour les deux solistes. Ça boppe encore du tonnerre avec le Cedar's Blues du pianiste Cedar Walton et dans le feu de l'action, tant la prise de son et la précision des musiciens sont exceptionnelles, on a déjà oublié que ce disque a été enregistré sur scène (donc sans filet, même si une sélection a été opérée pour choisir les meilleures prises des différents concerts), ce que vient nous rappeler en finale les applaudissements peu nourris mais enthousiastes du public du Music Village. Depuis Water And Other Games sorti en 2004, Michel Mainil n'a enregistré que des bons disques mais cette dernière production a vraiment une pêche d'enfer!


Michel Mainil New Quartet


Sur Internet


Michel Mainil Quartet : Water And Other GamesMichel Mainil Enter Project : Between The Two SolsticesMichel Mainil Quartet : Reflections In Blue


Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2016 - cdjazz@dragonjazz.com