La sélection de Juin 2016






Fabrizio Graceffa : U-Turn


[ Challenge Records ]



01. Lupo (6:02)
02. The Old Ship (7:25)
03. 5.4 (6:46)
04. Self Control (8:06)
05. Before You Go (5:59)
06. Trois Fois Rien (9:45)
07. Milton’s Dream (7:15)
08. Neo (7:22)
09. Something Is Missing (5:11)
10. U-Turn (5:06)
Durée Totale : 69'19" - Sorti le 6 mai 2016

Enregistré du 25 au 27 octobre 2014 au Jet Studio à Bruxelles

Toutes le compositions sont de Fabrizio Graceffa

Fabrizio Graceffa (guitare, compositeur); Jean-Paul Estiévenart (trompette); Nicolas Kummert (saxophone ténor); Edouard Wallyn (trombone); Boris Schmidt (contrebasse); Teun Verbruggen (batterie) + Jacques Pili (basse électrique sur 4, 8 & 10)



Chronique

Premier titre de ce fascinant compact, Lupo évoque fugacement les musiques jouées par Miles Davis avec Gil Evans. C'est dire l'ampleur de cette composition qui doit autant à la beauté de sa mélodie nostalgique qu'aux subtils détails de ses ornementations. C'est dire aussi que Fabrizio Graceffa n'a pas lésiné sur les moyens de donner vie à sa musique plurielle en réunissant autour de sa guitare un sextet de luxe (étendu en septet avec Jacques Pili à la basse électrique sur trois morceaux) capable d'exprimer une grande variété d'humeurs. Plus éthérée et volontiers vagabonde, la plage suivante, The Old Ship, en dit plus long sur la filiation de ce groupe qui remonte jusqu'aux albums Cycles de Peer Baierlein et Sound Tracks d'Yves Peeters. Ici aussi, on sent le vent du large qui gonfle les voiles tandis que le saxophoniste Nicolas Kummert affronte dans un flamboyant solo les lames de plus en plus amples d'une rythmique sensible à la moindre brise. Mais les titres se fondent les uns dans les autres et ne se ressemblent guère. Ainsi, après une longue introduction à la contrebasse sur fond de bourdon, 5.4 développe-t-il un groove lancinant sans pour autant se départir d'une certaine douceur. Et c'est l'occasion pour le jeune tromboniste français Edouard Wallyn de briller dans un belle envolée limpide. Rares sont les musiques qui respirent comme celle-ci. Les compositions de Graceffa sont intelligemment agencées et profitent des talents impliqués. Des unissons à géométrie variable qui énoncent les thèmes aux improvisations solitaires, en passant par les mesures collectives délicatement et parfois audacieusement ouvragées, tout ici est une question de dosage nécessaire pour métamorphoser chaque note en quelque chose de précieux. Graceffa lui-même affiche des sonorités plurielles en se moquant des barrières stylistiques. Il peut, comme sur Sur Before You Go, colorer l'espace à l'instar d'un Bill Frisell et, sur Trois Fois Rien, se souvenir soudain de ses années rock et faire gronder sa guitare comme un de ces slingers texans à chapeau de cow-boy. Et puis, il y a ce Milton Dream probablement dédié à Milton Nascimento qui éclaire le répertoire d'un rayon de soleil brésilien. Dans tous les cas, on voyage. Enfin, ne pas mentionner le trompettiste Jean-Paul Estiévenart serait inconvenant tant son apport omniprésent est essentiel au sein de cette formation (écoutez-le seulement plonger dans l'inconnu sur le dernier titre qui donne son nom à l'album). Quelque part, U-Turn ressemble à un nuage d'été: il est léger, aérien, poétique, suggère continuellement des images par ses formes mouvantes, et vous invite à fuguer avec lui vers l'horizon … et au-delà!


Fabrizio Graceffa

Sur Internet



Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2016 - cdjazz@dragonjazz.com