La sélection d'Avril 2016






Flat Earth Society : Terms Of Embarrassment


[ Bonk / Igloo Records IGL 272 ]



01. Me Standart, You Poor (Peter Vermeersch) - 7:53
02. Random Riffs (Frank Zappa) - 3:46
03. Take Your Clothes Off When You Dance (Frank Zappa) - 4:10
04. Abracadabra (Pierre Vervloesem) - 3:58
05. Solitude (Frank Zappa) - 4:13
06. Ahmad & Juan (Peter Vermeersch) - 11: 59
07. City Of Tiny Lites (Frank Zappa) - 9:52
Durée Totale : 46'23" - Sorti en février 2016
Enregistré live en 2014 à Ghent, Mechelen, Rotterdam, Sint-Niklaas, et Breda.

Pierre Vervloesem (gt); Kristof Roseeuw (b); Peter Vandenberghe (claviers); Teun Verbruggen (dr); Peter Vermeersch (b-cl); Tom Wouters (cl, vib); Benjamin Boutreur (as); Michel Mast (ts); Bruno Vansina (ts, fl); Berlinde Deman (tuba); Luc Van Lieshout (tp); Bart Maris (tp); Stefaan Blancke (tb); Marc Meeuwissen (tb) + Invités



Chronique

Flat Earth Society n'a à priori rien à voir avec la société du même nom dédiée aux vrais mystères de l'univers et qui va à l'encontre de la crédulité populaire en affirmant que la terre est plate. Encore que ces deux sociétés homonymes ont au moins deux choses en commun: la persévérance (la formation musicale de Peter Vermeersch existe depuis 1988) et un côté "logique absurde" qui les rend tous deux fort sympathiques (quel autre groupe musical peut se vanter d'avoir raconté le destin tragique d’un iceberg de 1912 qui, après un incident très médiatisé avec un paquebot de luxe, disparut de manière anonyme dans l’Atlantique Nord?). Cette fois, le big band (14 musiciens plus quatre invités) rend hommage à l'un des compositeurs les plus singuliers du 20ème siècle: Frank Zappa dont l'humour, la dérision, l'éclectisme, le goût des grands orchestres ainsi que les pièces hybrides, aux confins du rock, du jazz et de la musique contemporaine, prédisposaient naturellement à être la cible de cet ensemble créatif qu'est Flat Earth Society.

Alors oui, on trouve ici quelques reprises de Zappa dont l'univers musical n'a jamais été oublié et qui, 23 ans après la disparition de son créateur, semble toujours en expansion. Loin de n'être que des copies, ces nouvelles versions interprétées live surprennent par leur folle énergie tandis que l'attitude "Make a Jazz Noise Here" sert à merveille la cause du grand moustachu. City Of Tiny Lites par exemple, dont l'original est inclus sur Sheik Yerbouti, connait ici une autre vie qui aurait sûrement ravi son compositeur. Portée à incandescence, cette chanson plutôt classique à la gloire des lumières de L.A. ne fait ni l'impasse sur le chant ni sur son fameux solo de guitare (pour l'occasion réparti entre les deux guitaristes Pierre Vervloesem et Mauro Pawlowski) mais il est aussi propice à un débordement d'échanges entre souffleurs qui évoque les improvisations déjantées du "grand wazoo". Random Riffs ressemble à un de ces collages zappaiens tandis que l'oreille se dresse devant quelques riffs célèbres dont celui en or massif de Peaches en Regalia. Avant de devenir la petite ritournelle pop incluse sur We're Only In It For The Money, Take Your Clothes Off When You Dance était un instrumental qui permettait à Frank de s'essayer au jazz classique (confer la version de 1961 trouvée sur The Lost Episodes), ce qui explique sans doute pourquoi ce titre a été retenu, cousu dans un somptueux arrangement, et déchiré par un autre solo de six-cordes dans le style relax du maître. Et puis, il y a aussi l'atypique Solitude, la seule chanson vraiment sentimentale écrite par Zappa pour sa femme Gail mais qu'il n'enregistra jamais ni en studio ni en concert, ici délivrée dans un arrangement d'Ed Palermo et chantée en duo par le guitariste Mauro Pawlowski et la tubiste Berlinde Deman. Le reste du programme est constitué d'originaux qui viennent s'intercaler avec bonheur entre les reprises tant elle incarnent l'esprit de la Zappa music quand son auteur la voulait jazzy. La pièce la plus suave du disque est le superbe Ahmad & Juan avec ses textures raffinées, ses percussions, son groove suave, et des envolées étincelantes de sax et de trompette qui densifient progressivement la cadence. Je devrais encore vous parler de Me Standard, You Poor et d'Abracadabra mais bon, je ne vais quand même pas tout vous raconter… Vous l'aurez compris: Terms Of Embarrassment est un album forcément bizarre (avec une drôle d'odeur aurait dit Frank) ou cohabitent l'impondérable, la liberté, l'humour, la célébration, et beaucoup de musique oblique entre jazz et rock dont l'espièglerie contagieuse ira droit au cœur des vrais zappaphiles.


Flat Earth Society - Photo by Phile Deprez

Sur Internet



Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | juin 2016 | septembre 2016 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion - Jazz in Little Belgium
Jazz in Little Belgium Vol. 2 - Jazz in Little Belgium Vol. 3


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2016 - cdjazz@dragonjazz.com