La sélection de Novembre 2015






Natacha Wuyts & Charles Loos :
Nature


[ Quetzal Records QZ 142 ]



01. Nature (Natacha Wuyts, Charles Loos)
02. Autour De Moi L'Aurore (Mariana Tootsie)
03. Pismo Zavas (Karim Baggili)
04. St James Infirmary (Irving Mills)
05. Yours Is My Heart Alone (Smith / Herzer / Loehner / Lehar)
06. Elle A Passé Son Tour (H. Wuyts, Charles Loos)
07. Love Me Or Leave Me (Gus Kahn / Walter Donaldson)
08. Body And Soul (E. Heyman / R. Sour / F. Heyton / Johnny Green)
09. A Place Where You Live (Natacha Wuyts, Charles Loos)
Sortie : Septembre 2015 - Durée Totale : 44'37"

Natacha Wuyts (chant); Charles Loos (piano); Patrick Deltenre (guitare); Cédric Raymond (contrebasse); Jérôme Baudart (batterie)
Quatuor de la Néthen : Alain & Benoit Meulemans (violon); Laurence Genevois (violon alto); François Meulemans (violoncelle)
Invités : Mariana Tootsie (chant sur 2); Magy Tyson (chant sur 7); Philippe Thuriot (accordéon)

Enregistré en mai et octobre 2014. Produit par Charles Loos & Patrick Bauwens



Chronique

Issue d'une famille de musiciens, la chanteuse Natacha Wuyts a suivi une formation éclectique qui l'a amenée à collaborer à des projets de styles très divers allant de la soul au jazz en passant par le rock, le blues et le reggae. Pourvue d'une voix souple et mouvante, elle étire les mots jusqu'à plonger l'auditeur dans un univers poétique où ballade et médiation se fondent avec bonheur. Son complice est ici le pianiste Charles Loos, musicien polyvalent difficile à cerner mais dont la personnalité singulière, pour ne pas écrire unique, a donné naissance à des collaborations aussi insolites que chamarrées (Unknown Mallow avec André Donni, Summer Winds avec Jean-Pierre Catoul, et O Sonho e o Sorriso avec Weber Iago en sont quelques exemples édifiants).

A l'écoute du premier titre, une composition commune intitulée Nature, on se dit que Wuyts et Loos étaient destinés à se rencontrer tant leur empathie est palpable. Les vocalises diaphanes se mêlent aux notes cristallines du piano pour créer un environnement sonore aérien et subtilement introverti, encore magnifié par l'accordéon rêveur de Philippe Thuriot et par les nappes aux saveurs délicates d'un quatuor à cordes enchanteur. C'est la sérénité d'une nature virtuelle qui s'offre à nous, la musique favorisant tel un miroir un retour sur soi jusqu'aux valeurs essentielles. Cette impression se prolonge avec le mélancolique Autour De Moi L'Aurore, écrit par Mariana Tootsie invitée à chanter en duo avec Natacha. Mais si un sentiment de continuité réunit ces deux première plages, la suite s'en distingue quelque peu. Les deux standards, Body And Soul et St James Infirmary, sont l'expression d'un désir bleu nuit, les deux comparses se réappropriant avec fraicheur un jazz intemporel qui exsude, aujourd'hui comme hier quand il est bien interprété, une énorme émotion. On prend mieux conscience de la qualité du groupe qui accompagne les deux leaders sur le swinguant Yours Is My Heart Alone pulsé par la rythmique alerte composée du contrebassiste Cédric Raymond et du batteur Jérôme Baudart, alors que le guitariste Patrick Deltenre s'envole dans un solo bop incisif digne d'un Charlie Christian. Et puis, il y a Pismo Zavas, une composition enlevée de Karim Baggili, marquée de l'intérieur par un folklore entre Balkans et Orient, sur laquelle planent encore les vocalises de Natacha Wuyts.

Bien emballé sous une gracieuse pochette illustrée par l'artiste peintre Cathy Toby, ce disque est l'un de ceux qui éveillent les sens et ouvrent sur le monde. Toujours raffiné et élégant, Loos y est égal à lui-même. Quant à Natacha Wuyts, en faisant voyager ses cordes vocales sur tous les fronts, elle charme, captive, émeut, et contribue incidemment à réconcilier le jazz et la chanson française. Voici une Nature qui, par ses paysages sonores aussi éclectiques que singuliers, offre décidément une diversité bien attachante!


Sur Internet




Chronique du Premier Album de Natacha Wuyts & Charles Loos : NAT (Quetzal Records QZ 134), Novembre 2012

Trois ans avant Nature, l'album NAT initiait la collaboration entre la chanteuse Natacha Wuyts et le pianiste Charles Loos. Le répertoire fait la part belle aux reprises, que l'on devine choisies avec soin. Mais si beaucoup de ces titres sont bien connus, la façon de les restituer est bien souvent originale. You Go To My Head par exemple, cette chanson de 1938 popularisée par Billie Holiday et reprise récemment par Cassandra Wilson, bénéficie ici d'un superbe accompagnement par l'Orchestre de Chambre de la Néthen. Ces cordes, que l'on retrouve également sur Sweet Georgia Brown et sur Les Yeux Noirs, constituent un écrin somptueux pour la voix claire de Natacha Wuyts aussi à l'aise sur les standards américains que dans les chansons d'expression francophone. A d'autres moment, le chant lunaire et le charme romantique font place au swing félin comme sur That Old Black Magic qui met en exergue les qualités des solistes et accompagnateurs: le piano lumineux de Charles Loos bien sûr mais aussi la section rythmique et, sur ce titre en particulier, le saxophone alto d'un Stéphane Mercier particulièrement en verve. Si la reprise du You've Got A Friend de Carole King captera probablement toute l'attention par sa mélodie inoubliable, c'est pourtant les deux compositions originales du disque qui sont les plus intéressantes. Ecrit par Natacha, Family est une bien belle ballade au texte poétique qui évoque le jazz soul sophistiqué de Sade Adu. Quant à Musique Pétillante de Charles Loos, c'est une de ces compositions joyeuses dans le style inimitable du pianiste qui bénéficie en plus d'un admirable solo du guitariste Manu Bonetti. D'un titre à l'autre, l'empathie entre Loos et Wuyts est décisive, les deux complices conjuguant avec brio leur talent pour (re)donner vie à des thèmes dont certains ont parfois plus de cinquante ans d'âge. Excellent !



Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion - Jazz in Little Belgium
Jazz in Little Belgium Vol. 2 - Jazz in Little Belgium Vol. 3


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2015 - cdjazz@dragonjazz.com