La Sélection de Septembre 2020






Antoine Pierre Urbex : Suspended


[ Outnote Records ]



01. Steam (5:57)
02. Obsession (7:53)
03. Abstract:Peace (4:13)
04. What U Expect! (8:14)
05. Abstract:Tide (3:47)
06. Feather (2:32)
07. You Nod but You Ain't (5:09)
08. Drums Take Over (4:19)
09. Sound Barrier (3:08)
Date de sortie : 11 septembre 2020

Antoine Pierre (batterie, compositions); Jean-Paul Estiévenart (trompette); Bram De Looze (piano) Bert Cools (guitare, électroniques); Félix Zurstrassen (basse électrique); Fred Malempré (percussions) + Invités : Ben Van Gelder (saxophone alto); Reinier Baas (guitare); Jozef Dumoulin (Fender Rhodes, électroniques)

Enregistré live en janvier 2020 à Flagey, Brussels Jazz Festival, Belgique.




Chronique

Après deux albums en studio quasiment parfaits, le collectif Urbex conduit par le batteur Antoine Pierre, ici élargi par trois musiciens invités, propose un nouvel album, live cette fois, mais avec quand même un nouveau répertoire. Enregistré en direct sur la scène de Flagey en janvier 2020 pendant le Brussels Jazz Festival où le leader était l'artiste en résidence, Suspended captive immédiatement par un son et une énergie qui rappellent de grands souvenirs à ceux qui, comme moi, ont eu la chance d'écouter Miles Davis au festival de l'ile de Wight en 1970. Steam qui ouvre l'album ne laisse planer aucun doute : c'est Bitches Brew qui est ici évoqué à travers cette composition modale colorée par des claviers électriques et portée par le tempo souple et obsédant d'une rythmique lancinante. Comme celle de Miles, la trompette de Jean-Paul Estiévenart plane au-dessus de l'intense mêlée, délivrant des phrases ciselées à la perfection mais aussi des nervures électrisantes comme savait si bien le faire son aîné afro-américain. Rarement, à mon sens, on ne s'est approché aussi près de l'œuvre électrique, culte mais toujours controversée (on adore ou on déteste), du Prince des Ténèbres.

Obsession retrouve une esthétique plus conforme à celle d'Urbex. Spatiale et atmosphérique avec un brin d'électronique, mais aussi plus classique avec un thème mélodique qui revient épisodiquement en se déployant sur un vaste mouvement ordonné par une batterie toujours aussi complexe et volubile. Encore plus hypnotique, Abstract:Peace porte bien son nom : ce morceau installe lentement une paix abstraite dont les ramifications se perdent comme les fils de couleur dans un tableau de Jackson Pollock. Comme par magie, ce titre se fond dans le suivant, What U Expect!, qui synthétise le meilleur des deux mondes, celui d'Urbex et celui du Miles électrique de Bitches Brew (avec quand même un peu de l'atmosphère d'In A Silent Way combinée à celle du premier album éponyme de Weather Report). On sent l'hommage mais pas seulement. Le collectif parvient à créer des ambiances qui lui sont propres et le faire ainsi sur scène n'est certainement pas donné à tout le monde. Il faut rappeler que les disques historiques auxquels il est ici fait référence ont tous été enregistrés en studio, peaufinés et largement édités par un producteur qui leur a donné leur forme définitive.

You Nod But You Ain't relève encore de la galaxie Miles. Habillé d'électronique, ce morceau laisse apparaître la force et la cohésion du groupe dont tous les solistes déchaînés entremêlent des phrases découpées au cutter avec un virtuosité qui fait plaisir à entendre. Drums Take Over tient la promesse de son titre : Antoine Pierre y délivre … un solo de batterie mais sans esbrouffe, plutôt en racontant une histoire d'ailleurs épicée par quelques notes éparses de claviers. Et le concert se termine sur Sound Barrier qui monte crescendo jusqu'à la coda et les applaudissements du public.

Certes, voici une musique qui prend son inspiration dans les arcanes du passé, mais elle regarde aussi de façon décapante, savante et insolente vers l'avenir. Suspended plaira donc aussi bien aux nostalgiques du Miles électrique qu'aux amoureux d'un jazz actuel et polychrome qui tomberont vite sous le charme de son impact "soniquement" incorrect. Grand moment d'écoute assuré !

[ Chronique par Pierre Dulieu ]



Sur Internet





Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | février 2018 | mars 2018 | août 2018 | septembre 2018 | novembre 2018 |
| janvier 2019 | février 2019 | avril 2019 | juin 2019 | octobre 2019 | décembre 2019 |
| janvier 2020 | février 2020 | mars 2020 | août 2020 | octobre 2020 | novembre 2020 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2020