La Sélection de Mai 2018






Antoine Pierre Urbex : Sketches Of Nowhere


[ Igloo IGL 293 ]



01. Dreams of Sand and Snow (and the horse-sized cat) (2:29)
02. Consequences (3:27)
03. Entropy (5:41)
04. Aux Contemplatifs (6:10)
05. Green Over Grey (5:26)
06. Stuck (3:47)
07. Close Enough (fast) (4:08)
08. Tomorrow (6:05)
09. Sketches Of Nowhere (7:21)
10. Day 20 (see you in a bit) (3:19)
Durée Totale : 47'53" - Sorti en avril 2018.

Antoine Pierre (drums); Jean-Paul Estiévenart (trompette); Bert Cools (guitare él., électronique); Bram De Looze (piano, Fender Rhodes); Félix Zurstrassen (basse électrique); Fréderic Malempré (percussions); Toine Thys (sax ténor); Steven Delannoye (sax ténor) + Invités : Ben Van Gelder (sax alto : 1, 10); Magic Malik (flûte, voix : 3, 5, 9)




Chronique

Depuis sa création et l'enregistrement de son premier album en 2015, Antoine Pierre et son ensemble Urbex ont beaucoup tourné pour présenter leur musique. Mais ils ont eu le temps aussi de penser à leur futur qui s'est concrétisé de manière naturelle dans une voie qui n'est pas tout à fait celle à laquelle on s'attendait. Si le terrain de jeu reste le jazz et ses improvisations, la musique est désormais plus ample et envoûtante, plus évocatrice aussi, et peut-être même pourrait-on écrire plus cinématographique tant la narration des différents morceaux suit un fil rouge avec, pour chacun d'entre eux, sa propre dramaturgie scénarisée. Les intitulés des plages donneront une indication à ceux qui manquent d'imagination : Entropy par exemple est une belle illustration musicale du second principe de la thermodynamique qui affirme que la quantité totale d'entropie traduisant le désordre ou le chaos obéit à une croissance inéluctable. Débutant comme un bel agencement d'accords bien ordonnés, cette composition se lâche progressivement et va en se déstructurant tel un organisme vivant. Quant à Shetches Of Nowhere, c'est une exploration d'endroits imaginaires disparates où l'on passe d'un jazz spatialisé à fort pouvoir onirique à une cavalcade orgasmique qui s'éteindra dans une apothéose héroïque.

Si Jean-Paul Estiévenart, Toine Thys et Steven Delannoye, en tant que fines fleurs du jazz belge, émaillent toujours les compositions de leurs mémorables et passionnantes envolées, la musique se teinte plus qu'autrefois de sonorités et d'effets électroniques concoctés notamment par le guitariste Bert Cools mais aussi, à l'occasion, par Bram De Looze qui, sur certains morceaux, troque son piano acoustique contre un Fender Rhodes. Et on ne saurait passer sous silence l'apport essentiel de Fréderic Malempré dont les percussions, à l'instar d'une Marilyn Mazur, ajoutent bien souvent au mystère du moment (comme sur le splendide Tomorrow).

Pour varier les plaisirs mais sans doute aussi, plus prosaïquement, pour donner une chance à sa musique d'être entendue au-delà du plat pays, Antoine Pierre a invité deux musiciens du Nord et du Sud : le saxophoniste alto hollandais Ben Van Gelder et le flûtiste français Magic Malik. Si le premier dépose quelques notes frémissantes sur l'étrange Day 20, le second alimente le thème environnemental de Green Over Grey de quelques points de vue colorés qui en élargissent le débat.

Confrontant acoustique et électrique, tradition et émancipation, science et musique, écologie et urbanisation, Sketches Of Nowhere est la manifestation artistique, fascinante et tangentielle, d'un esprit curieux. En emmenant discrètement sa formation hors des sentiers battus, le batteur dynamique qu'est Antoine Pierre, désormais aussi compositeur et maître de cérémonie, infléchit son destin en choisissant de nourrir les esprits progressistes plutôt que ceux des conservateurs. En jazz, à moins de s'appeler Coltrane, Davis ou Brian Blade, il n'est pas si courant qu'on suive sa muse là où elle souhaite aller.



Sur Internet




Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | février 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 | décembre 2017 |
| janvier 2018 | | février 2018 | mars 2018 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2018 - cdjazz@dragonjazz.com