Jazz & Fusion : Sélection 2022






Michel El Malem : DedicationsMichel El Malem : Dedications (Inner Circle Music), 23 avril 2021

1. Salvador Batman (8:27); 2. Lieb On The Road (9:14); 3. Renée Et Charles (6:09); 4. Wonder Manon (8:42); 5. Cercle (6:24); 6. Mr. MC (5:06)

Michel El Malem (ts, ss), Romain Pilon (elg), Marc Copland (p), Stéphane Kerecki (b), Luc lsenmann (dm). Pernes-Les-Fontaines, Studio La Buissonne, 3 et 4 octobre 2019.


Quand les premières notes délicates du piano de Marc Copland introduisent Salvador Batman, premier titre du répertoire, on sent déjà qu'on va être emporté dans un beau voyage. L'incrustation de la rythmique suivie par celle du saxophone ténor du leader confortent cette impression : la sonorité moelleuse est splendide (l'enregistrement d'une clarté lumineuse a eu lieu dans les Studios La Buissonne), l'interprétation collective est intense, et les chorus qui se succèdent sont inspirés : Michel El Malem séduit par son jeu solide et puissant tandis que les envolées pianistiques de Marc Copland sont d'une limpidité quasi aérienne. Quant au guitariste Romain Pilon qui privilégie un son clair et naturel, il lâche des phrases avec une fluidité qui n'appartient qu'aux meilleurs. Cette composition du leader (elles sont toutes de sa plume) se déroule comme un court-métrage au scénario parfait : le temps suspend son vol sous l'emprise de cette musique chaleureuse et enveloppante.

Introduit par la contrebasse au son boisé de Stéphane Kerecki, Lieb On The Road (dédicacé à Dave Liebman) s'avère plus mordant aussitôt que le leader, cette fois au sax soprano, lâche un véritable tourbillon de notes sur la guitare débridée d'un Romain Pilon ici beaucoup plus fougueux. Plus libre, organique et mouvante, cette composition met en exergue la formidable machine que constitue ce quintet plein de vitalité. Les quatre morceaux restants sont tout aussi convaincants : que ce soit sur la balade Renee et Charles ou sur le swinguant Mr. MC (dédicacé cette fois à Marc Copland), on est enchanté par cette musique dont les mérites divers ont été appréciés par Dave Liebman et Greg Osby qui ont d'ailleurs tenu à en témoigner sur la pochette, le premier appréciant particulièrement les compositions et les arrangements, et le second étant, entre autres, conquis par la qualité des solos de saxophone.

Distribué par le label américain Inner Circle Music, créé en 2008 par le saxophoniste Greg Osby, ce troisième disque de Michel El Malem, qui bénéficie d'un casting de rêve, est le fruit d'une vraie collaboration entre les musiciens impliqués mais il met aussi en exergue les ambitions et le talent du leader qui s'impose comme une figure majeure sur tous les plans, de l'écriture à l'interprétation. Vivement recommandé !

[ Chronique de Pierre Dulieu ]

[ Dedications sur Amazon ] [ Dedications sur le site de Michel El Malem ]
[ A écouter : Salvador Batman (teaser) ]


Frédéric Borey Butterflies Trio feat. Lionel LouekeFrédéric Borey Butterflies Trio feat. Lionel Loueke (Fresh Sound Records), 16 novembre 2021

1. Don't Give Up (Frederic Borey) (6:03) - 2. Camille (Lionel Loueke) (6:42) - 3. Wish (Frederic Borey) (4:25) - 4. Commencement (Stéphane Adsuar) (7:17) - 5. Insomnia (Borey-Adsuar) (6:04) - 6. Gentlemen's Agreement (Damien Varaillon) (4:18) - 7. Cube (Damien Varaillon) (4:27) - 8. Do Hwe Wutu (Frederic Borey) (7:16) - 9. Lou (Frederic Borey) (6:33) - 10. Clews (Frederic Borey) (4:48) - 11. Snowscape (Damien Varaillon) (3:40)

Frédéric Borey (sax ténor), Damien Varaillon (basse), Stéphane Adsuar (drums), Lionel Loueke (guitare & chant). Enregistré au Ohm Sweet Ohm Studio, France, 28-31 mai, 2021


En 2019, Frédéric Borey nous avait gratifié d'un imposant et ambitieux double album en trio qui, à travers compositions personnelles et reprises de standards, affichait élégance et sophistication. Deux ans plus tard, non seulement le trio existe toujours avec les mêmes Damien Varaillon à la basse et Stéphane Adsuar à la batterie, mais la symbiose entre les musiciens a eu le temps de se renforcer grâce - et malgré les restrictions imposées par la pandémie - à un bon agenda de prestations en concert. Le saxophoniste propose aujourd'hui un second disque sans autre nom que celui de son trio mais qui affiche fièrement une collaboration avec le célèbre guitariste d'origine béninoise Lionel Loueke.

Cette fois, hormis un titre (Camille) dû à la plume du guitariste, toutes les compositions ont été écrites par les membres du trio. Dès le premier morceau intitulé Don't Give Up, on se rend compte combien la nature et le son de la musique ont changé par rapport au premier album. La présence du guitariste, dont l'empreinte est immédiatement reconnaissable, apporte de nouvelles couleurs et rend l'ensemble plus fluide et plus facile à écouter. Le saxophone ténor du leader est en parfaite harmonie avec la guitare, les deux instruments montrant une étonnante cohésion sonore aussi bien dans l'exposé du thème que dans les improvisations. Délicate et auréolée d'un léger halo, la musique étonne par ses subtils unissons, ses alliages de timbres, et ses interactions savantes qui laissent penser que ce combo existe avec ce line-up étendu depuis sa formation.

Le répertoire est varié. Si Camille porte la marque personnelle du guitariste, on se réjouira d'écouter des morceaux aussi différents que Lou, une très belle composition de Frédéric qui l'interprète en duo avec Lionel, ou encore l'étrange et inquiétant Insomnia dont la densité est renforcée par le doublement de la guitare et de la batterie. Certains morceaux ont une dimension quasi visuelle comme Do Hwe Wutu, que le leader a composé en hommage à son invité et qui renvoie subtilement à l'Afrique ou encore Snowscape, écrit par le contrebassiste, qui évoque le calme et la douceur feutrée d'une campagne enneigée.

Avec Lionel Loueke à bord, la musique du trio de Frédéric Borey a pris une autre dimension. Sous cette pochette sobre qu'on aurait bien vu plus colorée, se cache un disque offrant une musique aérienne et lumineuse, mais aussi paradoxalement pleine de vie, aux nuances multiples et à l'expressivité à fleur de peau. Voilà ce qu'on peut raisonnablement appeler une rencontre réussie.

[ Chronique de Pierre Dulieu ]

[ Frédéric Borey Butterflies Trio feat. Lionel Loueke sur Fresh Sound Records ] [ Butterflies Trio feat. Lionel Loueke (CD / Digital) ]
[ A écouter : Butterflies Trio feat. Lionel Loueke (teaser) ]


Les News plus anciennes sont toujours en ligne : Jazz News 2021


Signez mon livre d'or Commentaires et avis sur ce site : livre d'or
DragonJazz FB
Contact pour promotion : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]

[ NEWS : 1998-1999 | 1999-2000 | 2000-2001 | 2001-2002 | 2002-2003 | 2003-2004 | 2004-2005 | 2005-2006 | 2006-2007 | 2007-2008
| 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 (1) | 2015 (2) | 2016 (1) | 2016 (2) | 2017 (1) | 2017 (2) | 2018 (1) | 2018 (2) | 2018 (3)
| 2019 (1) | 2019 (2) | 2020 (1) | 2020 (2) | 2021 ]


[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 | Jazz Européen : Autres Suggestions ]

Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion - Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2
Jazz in Little Belgium Vol. 3 - Great Jazz in Belgium in 2021 - 2021 Jazz Best

Retour à la page d'index


© 1998-2022 DragonJazz