Jazz & Fusion : Sélection 2019 (2me Semestre)


Chroniques de Pierre Dulieu & Albert Drion





Retrouvez sur cette page une sélection des grands compacts, nouveautés ou rééditions, qui font l'actualité. Dans l'abondance des productions actuelles à travers lesquelles il devient de plus en plus difficile de se faufiler, les disques présentés ici ne sont peut-être pas les meilleurs mais, pour des amateurs de jazz et de fusion, ils constituent assurément des compagnons parfaits du plaisir et peuvent illuminer un mois, une année, voire une vie entière.

A noter : les nouveautés en jazz belge font l'objet d'une page spéciale.


Phalanx AmbassadorsMatt Mitchell : Phalanx Ambassadors (PI Recordings), 2019

1. Stretch Goal (6:25) - 2. Taut Pry (1:45) - 3. Zoom Romp (1:26) - 4. Phasic Haze Ramps (15:53) - 4. Ssgg (5:00) - 5. Be Irreparable (5:43) - 6. Mind Aortal Cicatrix (9:24).

Matt Mitchell (piano, Mellotron, Prophet-6); Miles Okazaki (guitare acoustique et électrique); Patricia Brennan (vibraphone et marimba; Kim Cass (basse acoustique et électrique); Kate Gentile (batterie et percussions). Enregistré les 13-14 décembre 2018 à The Clubhouse, Rhinebeck, NY.


Dans le domaine du jazz, sur les chemins tortueux de mes découvertes musicales, le musicien indien Rudresh Mahanthappa a joué un rôle déterminant. C'est à l'écoute de l'excellent Codebook (album qui se trouve dans ma liste des disques incontournables) que j'ai découvert le pianiste Vijay Iyer, musicien qui n'a jamais cessé de démontrer tout le bien que je pensais de lui lorsque je l'ai écouté pour la première fois. Le même phénomène s'est répété avec un autre album du saxophoniste altiste que j'ai presqu'autant apprécié : Bird Calls. Ici, le pianiste se dénomme Matt Mitchell et depuis, il s'impose de plus en plus sur la scène jazz comme en témoignent ses collaborations avec des musiciens tels que Dave Douglas, Tim Berne, Anna Weber, etc.

Phalanx Ambassadors est loin d'être le premier album de Matt Michell en tant que leader. Il y a eu, entre autres, le double CD Vista Accumulation avec notamment le saxophoniste Chris Speed où la pianiste s'affirme en tant que leader et compositeur d'un talent et d'une inventivité indéniables.

Avec Phalanx Ambassadors, Matt Mitchell franchit une étape supplémentaire en s'aventurant sur les voies d'un jazz d'une modernité nettement revendiquée. Pour ce faire, le pianiste met fortement à contribution quatre musiciens qui trouvent là un terrain où ils expriment tout leur potentiel. Il y a bien sûr le bassiste Kim Cass et la batteuse Kate Gentile avec qui Matt Mitchell se produit au sein du Phalanx Trio, un nom qui est à l'origine du titre de l'album. Se joignent à ces musiciens la vibraphoniste d'origine mexicaine Patricia Brennan et le guitariste Miles Okazaki qui a notamment produit Work une œuvre étonnante en six volumes dans laquelle il revisite, en solo, toutes les compositions de Thelonious Monk, soit 70 titres et 4 h 44' de musique uniquement dédiée au génial pianiste.

Phalanx Ambassadors s'ouvre sur Stretch Goal, un titre sans véritable introduction qui donne le ton de l'album avec une rythmique qui s'emballe dès les premières notes. Il s'agit d'aller tout droit à l'essentiel là où la musique vous prend dans les tripes que vous le veuillez ou non. Et si dans les premières mesures, le pianiste se tient quelque peu en retrait, il va bientôt entraîner tous ses compères dans un parcours musical où se conjuguent à la fois le dynamisme et la générosité de musiciens qui se déploient en toute liberté dans les chemins qui s'ouvrent à eux. Le titre Phasic Haze Ramps en est l'illustration la plus parfaite. Après une mise en bouche, via les surprenants et brefs Taut Pry et Zoom Romp (respectivement d'une durée de 1'45 et 1'26), les cinq musiciens nous invitent à les accompagner dans les méandres d'une pièce musicale de plus de 15 minutes où l'inventivité, la fusion et l'interactivité sont à la hauteur de leurs aptitudes respectives. C'est bien là que se trouve le fil conducteur de l'album. Sur chaque titre, le dialogue est permanent. Chaque intervenant enrichit le discours de ses complices, échafaudant ainsi un édifice musical d'une parfaite cohérence et d'une grande richesse où se reflètent les mille facettes du talent de Matt Mitchell. De ce point de vue, chacune des sept compositions est d'une densité telle qu'elle fait de Pharanx Ambassadors un album qui se bonifie au fil des écoutes successives.

[ Chronique d'Albert Drion ]

[ Phalanx Ambassadors (CD) ]
[ A écouter : Stretch Goal 5 ]








Les News plus anciennes sont toujours en ligne : Jazz News 2019 (1er semestre)

Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or.

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]

[ NEWS : 1998-1999 | 1999-2000 | 2000-2001 | 2001-2002 | 2002-2003 | 2003-2004 | 2004-2005 | 2005-2006 | 2006-2007 | 2007-2008
| 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 (1) | 2015 (2) | 2016 (1) | 2016 (2) | 2017 (1) | 2017 (2) | 2018 (1) | 2018 (2) | 2018 (3) ]


[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 | Jazz Européen : Autres Suggestions ]

Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion

Retour à la page d'index


© 1998-2019 DragonJazz