Rock de Canterbury : les indispensables


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Canterbury Rock




A une centaine de kilomètres au Sud-est de Londres, la cité médiévale de Canterbury est d'abord célèbre pour sa cathédrale abritant le sanctuaire de Thomas Becket, assassiné en 1170, et ensuite pour ses fameux contes écrits par Geoffrey Chaucer au XIVe siècle. Mais dans le petit monde de la musique populaire anglaise contemporaine, le nom de Canterbury est désormais également associé à un genre musical popularisé par des groupes comme Soft Machine, Matching Mole, Gong, Hatfield and the North ou Caravan.

Le Rock de Canterbury trouve son origine dans un ensemble obscur dénommé The Wilde Flowers dont certains membres étaient originaires de la région. Constitué en 1963, le groupe n'a sorti aucun disque pendant son existence (un album de démos inédites a quand même vu le jour en 1994) et s'il est devenu aussi célèbre, c'est que les musiciens qui en ont fait partie (Brian Hopper, Hugh Hopper, Robert Wyatt, Richard Sinclair, Kevin Ayers, Richard Coughlan et Pye Hastings entre autres) ont par la suite fondé deux groupes majeurs : Soft Machine et Caravan. A partir de là, la relation avec la cité de Canterbury devient vague puisque les artistes ont rapidement émigré à Londres et se sont associés à d'autres musiciens d'origine diverse et parfois même non anglaise.

Toujours est-il que le concept d'une école dite de Canterbury s'est progressivement imposé dans le monde du Rock sans que celle-ci ne recouvre un genre musical bien défini. Disons que les ensembles inclus dans cette école comprennent généralement des musiciens ayant des affinités et des généalogies communes et/ou ayant joués à un moment ou à un autre dans les groupes fondateurs comme Soft Machine, Caravan, Hatfield & the North ou Gong. Toutefois, le fait que ces musiciens aient tourné constamment d'un groupe à un autre a probablement aussi contribué à définir certaines constantes musicales. Ainsi peut-on retrouver dans les disques de la sélection présentée ci-dessous quelques caractéristiques purement stylistiques qui les réunissent d'une manière ou d'une autre. D'abord, il y a cette volonté d'écrire des harmonies complexes tout en les combinant avec des mélodies souvent jolies. Ensuite, il faut citer les longues improvisations jazzy qui se révèlent toutefois assez différentes de ce que l'on trouve dans le Jazz classique, incorporant des développements instrumentaux bizarres que l'on appelle « space » ou « psychédéliques » en l'absence d'étiquettes plus appropriées. Les parties chantées le sont avec une tonalité spécifique claire et détachée qui n'a rien à voir avec l'agressivité du Rock Hard ou l'expressivité des chanteurs de Blues ou de Jazz. Enfin, les textes recèlent bien souvent un humour anglais indescriptible, confinant parfois à l'absurde et tellement rempli d'autoréférences qu'ils en deviennent hermétiques au commun des mortels. Certes, certains ensembles ont développé des aspects plus que d'autres (le côté pop mélodique pour Caravan et Camel ou la complexité harmonique pour Hugh Hopper et Henry Cow ou encore les dérives psyché/space pour Steve Hillage et les premiers disques de Gong) mais toutes ces tendances sont bien souvent présentes en même temps. Il n'est par ailleurs pas rare qu'un groupe évolue au cours du temps montrant ainsi différentes facettes de son art en fonction des époques et des changements de personnel (Gong et Soft Machine par exemple).

La liste ci-dessous ne présente que des albums majeurs généralement désignés par les spécialistes comme appartenant à « l'école de Canterbury ». Aujourd'hui, beaucoup d'autres groupes d'origine diverse ont adopté un style similaire et jouent dans « l'esprit de Canterbury » sans pour autant faire partie intégrante du mouvement : ils perpétuent néanmoins le genre et contribuent à son extension. Il s'agit par exemple de COS (Belgique), Picchio Dal Pozzo (Italie), The Muffins (USA), Supersister (Hollande), Kenso et Ain Soph (Japon) ainsi que, dans une moindre mesure, de groupes modernes comme The Tangent qui ont intégré le style dans certaines de leurs compositions. Ceux-là, pour des raisons généalogiques compréhensibles, ne sont pas repris ici.


Soft Machine : Volume 2
(Probe/One Way) 1969
Soft Machine : Volume 2 Humour anglais, dissonances, avant-garde, jazz et Robert Wyatt en plus. Un melting pot en forme de chaos musical perpétuellement à la frange de tous les genres.

Caravan : If I Could Do It All Over Again I'd Do It All Over You
(Decca) 1970
Caravan : If I Could Do It All Over Again... Le plus accessible des groupes de l'école de Canterbury. Dès son second opus, Caravan avait trouvé la combinaison idéale entre mélodie et improvisation, Jazz et Rock, complexité et simplicité, sans oublier la touche de psyché indispensable aux groupes du genre. Pas encore aussi mature que In the Land of Grey and Pink mais on en est quand même très proche.

Egg : Egg
(Deram/Nova) 1970
Egg Jazz, Classique et Psyché : lire la chronique détaillée


Soft Machine : 4
(CBS) 1971
Soft Machine : 4 Plus Jazz-Rock mais toujours Psyché : lire la chronique détaillée


Soft Machine : 5
(CBS) 1972
Soft Machine : 5 De plus en plus Jazz et Free : lire la chronique détaillée


Matching Mole : Little Red Record
(CBS) 1972
Matching Mole : Little Red Record Deuxième effort du groupe de Robert Wyatt après avoir été viré de Soft Machine. La musique est plus abstraite, plus expérimentale et s'ouvre à d'autres influences : Eno y joue du synthé en invité et la production a été confiée à Robert Fripp. Ce LP au caractère pourtant bien trempé n'a pas trouvé son public et est aujourd'hui davantage connu pour sa pochette politisée que pour sa musique. A redécouvrir !

Hatfield and the North
(Virgin) 1974
Hatfield and the North Le premier album de ce groupe excentrique (nommé d'après le premier signe routier trouvé sur l'autoroute A1 partant de Londres) est un savant collage de petites pièces courtes à base d'improvisations jazzy et de mélodies joliment tournées. L'ensemble constitue une oeuvre surréaliste qui, à l'instar des disques de Frank Zappa, s'avère originale, novatrice et bourrée d'humour au troisième degré.

Robert Wyatt : Rock Bottom
(Virgin) 1974
Robert Wyatt : Rock Bottom Rock Bottom est une poésie de la flottaison entre deux mondes dont l'un est liquide : lire la chronique détaillée


Hatfield and the North : The Rotters' Club
(Virgin) 1975
Hatfield and the North : The Rotters' Club Superbe LP réunissant des compositions des 4 membres du groupe : le guitariste Phil Miller, le batteur Pip Pyle, le claviériste Dave Stewart et le bassiste et chanteur Richard Sinclair. Entre Jazz et Rock avec ce feeling propre aux grands groupes du genre. La suite étendue de 20' (Mumps...) avec son solo d'orgue fuzz vaut à elle seule l'acquisition de cet opus majeur.

Gong : Shamal
(Virgin) 1976
Gong : Shamal Pierre Moerlen (dr) et Didier Malherbe (sax, fl) prennent le contrôle du vaisseau Gong pour un album de transition qui a déjà largué son passé psychédélique au profit d'une approche plus jazzy. Sans Daevid Allen, le groupe se fait plus sérieux et tente même une approche plus commerciale avec les parties chantées qui vont avec. Les titres Chandra et Shamal annoncent par contre un côté fusionnel qui prendra le dessus dans les prochains disques.

National Health : Of Queues And Cures
(Charly) 1978
National Health : Of Queues And Cures Un Jazz-Rock classieux rehaussé d'arrangements symphoniques : lire la chronique détaillée


Phil Miller / In Cahoots : Cutting Both Ways
(Cuneiform) 1987
Phil Miller / In Cahoots : Cutting Both Ways Le guitariste Phil Miller est ici entouré d’un super-groupe composé d’Elton Dean (as, saxello), Hugh Hopper (b), Pip Pyle (dr) et Peter Lemer (synthés) + Dave Stewart (claviers) et Barbara Gaskin au chant sur 2 titres. Tous perpétuent l’esprit de la scène de Canterbury dans des morceaux complexes certes nourris d’abord par le jazz mais dont la dimension épique n’échappera à personne (confer la suite de 16 minutes qui ouvre le répertoire). Au final, ce premier album de Phil Miller est une totale réussite et reste l’une des meilleures productions de jazz-rock britannique.

Kevin Ayers : Joy 0f A Toy
(Harvest) 1969
Kevin Ayers : Joy 0f A Toy Bassiste et chanteur du Soft Machine original, Kevin Ayers est un indécrottable excentrique dont on ne sait jamais ce qui va sortir de son chapeau magique (à l'instar de Syd Barrett pour Pink Floyd). Sur ce premier recueil de chansons à la fois Rock, Pop, Folky, nonchalantes et teintées d'une sensibilité toute britannique, l'influence de Soft Machine est toujours bien très présente avec, d'ailleurs, Robert Wyatt à la batterie et les autres musiciens du groupe tournant en invités.

Soft Machine : Third
(CBS) 1970
Pride Le plus grand album de Soft Machine : lire la chronique détaillée


Caravan : In the Land of Grey and Pink
(Deram) 1971
Caravan : In the Land of Grey and Pink L'indispensable de Caravan : lire la chronique détaillée


Egg : The Polite Force
(Deram) 1971
Egg : The Polite Force Dominée par l'orgue Hammond et le piano de Dave Stewart, la musique de Egg fait inévitablement penser à celle du premier groupe de Keith Emerson (The Nice) : claviériste virtuose, trio basse/claviers/batterie, bassiste chanteur et intérêt pour l'inclusion de passages classiques dans un format Rock. Toutefois, l'approche avant-gardiste de Egg est plus affirmée et la basse contrapuntique de Mont Campbell beaucoup plus agile.

Khan : Space Shanty
(Deram) 1972
Khan : Space Shanty En plus du bassiste Nick Greenwood et du batteur Eric Peachey, Khan comprend deux virtuoses : le claviériste Dave Stewart et le guitariste Steve Hillage. Inutile de s'étonner que ce disque de Rock plutôt space et mélodique (dans le style des premiers Gong et LP solos de Hillage) soit gorgé de parties instrumentales psychés et hypnotiques qui traversent la musique comme des météores.

Henry Cow : LegEnd
(Virgin) 1973
Henry Cow : LegEnd Plus proche du Soft Machine période Two ou Third et du Rock de Canterbury que de l'avant-gardisme dissonant et radical qui viendra plus tard : lire la chronique détaillée


Gong : You
(Virgin) 1974
Gong : You Une fusion cosmique humoristique, psychédélique, mystique et éclectique : lire la chronique détaillée


Gilgamesh : Gilgamesh
(Virgin) 1975
Gilgamesh : Gilgamesh Quartet formé par le compositeur et claviériste de Jazz-Bop Alan Gowen (décédé à l'âge de 33 ans en 1981), Gilgamesh apparaît moins baroque et plus fusionnel que Hatfield and The North qui reste toutefois la référence la plus appropriée. Les pièces instrumentales entre composition et improvisation laissent parfois un goût d'inachevé mais constituent quand même un bel exemple de la tendance la plus Jazz du Rock de Canterbury. A écouter si vous aimez Hatfield et National Health!

Steve Hillage : Fish Rising
(Virgin) 1975
Steve Hillage : Fish Rising Premier disque en solo du meilleur guitariste du mouvement. Hillage avait des idées novatrices sur à peu près tout : de l'harmonisation complexe en multi-couches à une spatialisation de son jeu (avec un effet d'écho caractéristique) en passant par une production moderne. Sophistiqué mais très accessible, Fish Rising est le pinacle d'une musique cosmique qui aura une belle descendance.

Hugh Hopper : Hopper Tunity Box
(Cuneiform) 1976
Hugh Hopper : Hopper Tunity BoxL'ancien bassiste de Soft Machine est un électron libre avec une vision abstraite de la musique, un peu à la manière d'Ornette Coleman dont il reprend d'ailleurs ici la composition Lonely Woman. Enregistré avec Elton Dean, Mark Charig, Dave Stewart et quelques autres, cet album à la fois jazz, fusionnel et expérimental démontre l'apport singulier mais déterminant de Hopper au sein du processus créatif de Soft Machine.

Camel : Breathless
(Decca) 1978
Camel : Breathless Ce n'est pas le meilleur album de Camel et le groupe n'appartient pas vraiment à l'école de Canterbury. Mais la présence de Richard Sinclair (basse et chant) ajoute un feeling jazzy similaire à celui de Caravan et le titre Down on the Farm fait illusion. Sinon, le reste flirte avec la Pop progressive, ce qui fait de Breathless l'album le plus facile à écouter de cette sélection.

Pip Pyle : 7 Year Itch
(Voiceprint) 1998
Pip Pyle : 7 Year Itch Le célèbre batteur Pip Pyle (décédé en 2006) réunit autour de lui le gratin de la scène de Canterbury (Richard Sinclair, Phil Miller, Dave Stewart, Hugh Hopper, Elton Dean, Didier Malherbe...) pour enregistrer un album très original. Toutefois, cette singularité est moins due aux compositions légères du leader qu'au jeu de ses complices exceptionnels dont la généalogie musicale remonte aux années 60. A noter une reprise intéressante de Strawberry Fiels Forever des Beatles, chantée par Barbara Gaskin, qui à mi-chemin plonge soudain dans une surprenante déstructuration.


Autres sélections à écouter présentées par ordre chronologique.
(les disques indiqués en rouge sont recommandés)

  • 1965 à 1969 - The Wilde Flowers : The Wilde Flowers (Voiceprint) - réédition démos 1994
  • 1969 - Soft Machine : Soft Machine (Probe)
  • 1969 - Caravan : Caravan (Verve/MGM)
  • 1969 - Arzachel (Steve Hillage / Dave Stewart) : Arzachel (Egg)
  • 1970 - Kevin Ayers & The Whole World : Shooting At The Moon (Harvest)
  • 1970 - Robert Wyatt : The End Of An Ear (CBS)
  • 1970 - Nucleus : Elastic Rock (Vertigo) - Lire la chronique
  • 1971 - Daevid Allen : Banana Moon (BYG)
  • 1971 - Elton Dean : Elton Dean (CBS)
  • 1971 - Gong : Camembert Electrique (BYG)
  • 1972 - Soft Machine : Six (CBS)
  • 1972 - Matching Mole : Matching Mole (CBS)
  • 1972 - Kevin Ayers : Whatevershebringswesing (Harvest)
  • 1972 - Caravan : Waterloo Lily (Deram)
  • 1973 - Gong : Flying Teapot (Radio Gnome Invisible Part I) (Virgin)
  • 1973 - Hugh Hopper : 1984 (CBS)
  • 1973 - Gong : Angel's Egg (Radio Gnome Invisible Part II) (Virgin)
  • 1973 - Soft Machine : Seven (CBS)
  • 1973 - Kevin Ayers : Bananamour (Harvest)
  • 1973 - Caravan : For Girls Who Grow Plump In The Night (Deram)
  • 1974 - Henry Cow : Unrest (Virgin)
  • 1974 - Henry Cow : In Praise Of Learning (Virgin)
  • 1975 - Soft Machine : Bundles (Harvest)
  • 1975 - Robert Wyatt : Ruth Is Stranger Than Richard (Virgin)
  • 1976 - Soft Machine : Softs (Harvest) - Lire la chronique
  • 1976 - Steve Hillage : L (Virgin)
  • 1977 - Camel : Rain Dances (Decca)
  • 1977 - Steve Hillage : Motivation Radio (Virgin)
  • 1977 - Gong : Gazeuse! (Virgin)
  • 1978 - Steve Hillage : Green (Virgin)
  • 1978 - National Health : National Health (Affinity)
  • 1978 - Camel : A Live Record (Decca)
  • 1978 - Gilgamesh : Another Fine Tune You've Got Me Into (Charly)
  • 1978 - Soft Heap : Rogue Element (Ogun)
  • 1978 - Soft Heap : Soft Heap (Charly)
  • 1982 - Robert Wyatt : Nothing Can Stop Us (Rough Trade)
  • 1987 - Pip Pyle : Equipe Out (Voiceprint)
  • 1987 - Phil Miller / In Cahoots : Split Seconds (Reckless)
  • 1992 - Richard Sinclair : Caravan Of Dreams (HTD)
  • 2003 - Dave Sinclair : Moon Over Man (Voiceprint)
  • 1994 - Richard Sinclair : R.S.V.P. (Sinclair Songs)
  • 1995 - Soft Heap : A Veritable Centaur (Impetus)
  • 1997 - Robert Wyatt : Shleep (Hannibal)
  • 2000 - Gilgamesh : Arriving Twice (Cuneiform)
  • 2001 - Phil Miller / In Cahoots : Out Of The Blue (Crescent Discs)
  • 2001 - National Health : Playtime (Cuneiform)
  • 2003 - Caravan : The Unauthorised Breakfast Item (Eclectic Discs) - Lire la chronique
  • 2003 - Dave Sinclair : Full Circle (DSincs Music)
  • 2003 - Robert Wyatt : Cuckooland (Hannibal)
  • 2004 - Pip Pyle's Bash : Belle Illusion (Cuneiform)
  • 2005 - Brian Hopper : If Ever I Am, (Voiceprint)
  • 2006 - Phil Miller / In Cahoots : Conspiracy Theories (Crescent Discs)
The Wilde Flowers
Kevin Ayers & The Whole World : Shooting At The Moon
Matching Mole
Richard Sinclair : Caravan Of Dreams
Robert Wyatt : Shleep

Jazz Electrique / Jazz Rock / Fusion


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Chronologie du Rock Progressif 1965-2006Les Précurseurs du Prog100% Rock avec une attitude progressive

../Prog Rock StoryL'Art ProgressifLiens ProgBest of the BluesProg & Cinéma

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be