Jazz pour la Relaxation et la Méditation


Une musique qui stimulerait les ondes du cerveau, faciliterait une profonde relaxation ou accroîterait notre capacité à apprendre : est-ce que ça existe ? Probablement si l'on croit les nombreux témoignages entendus et certainement si je prend également en compte ma propre expérience.


Mais quelle musique peut aider à se concentrer sur le souffle, le coeur et l'esprit et permettre ainsi de mieux entendre sa voix intérieure ? Celles que l'on nous recommande généralement sont soit inspirées des bruits de la nature, soit dérivées d'un certain folklore souvent natif américain ou extrême-oriental, soit encore élaborées à partir d'expériences de musique électronique et de sampling conçues sur une base répétitive .... quand ce n'est pas les trois à la fois.


Sans critiquer aucunement ces réalisations, dont certaines sont même très réussies (The Plateaux of Mirror de Brian Eno et Harold Budd par exemple pour n'en citer qu'une), il faut bien reconnaîte qu'une oreille déjà exercée à la musique improvisée contemporaine n'y trouve pas souvent son compte. Dans le pire des cas, ces expériences conduisent alors purement et simplement à l'ennui et au rejet bien avant qu'un état de relaxation ne puisse être atteint.


En principe, le jazz n'est pas une musique relaxante puisque, la plupart du temps, elle n'a pas été conçue avec cette intention. Les recherches rythmiques ou mélodiques et l'improvisation forcent au contraire l'auditeur à apprécier l'instant, à réfléchir, à émettre une appréciation, à anticiper sur la partition ou la prestation et donc l'empêchent par essence d'atteindre un état méditatif : cet état rare où l'esprit cesse de concevoir pour davantage être. Pourtant, il est possible de trouver dans le jazz moderne, et surtout européen, des musiques pour la relaxation et la méditation non forcément répétitives. Des musiques qui procurent une présence sans forcer l'auditeur à une attention soutenue et qui finissent par le guider intuitivement sur la voie de la sérénité sans qu'il ne transite par aucune forme d'ennui.


La sélection d'une telle musique devrait sans doute obéir à certains impératifs qui, inconsciemment ou non, sont ceux qu'ont recherché à travers les âges et les cultures les hommes qui désiraient accéder à une forme ou à une autre de spiritualité, qu'elle soit religieuse ou profane. Ainsi, cette musique devrait transporter sans divertir; elle devrait instaurer un espace sonore (une ambiance) capable, sans effrayer ni amuser, d'arrêter l'esprit dans son analyse des faits du jour passé ou du lendemain; sa dynamique devra être constante pour ne pas sortir brutalement l'auditeur de son introspection; écoutée de préférence au casque et à volume faible ou moyen, elle ne pourra engendrer ni l'ennui ni le sommeil; en principe, son tempo ne devrait pas excéder le rythme d'un coeur relaxé, soit 60 battements par minute, mais cette condition ne me paraît importante qu'en introduction pour le début de la méditation. Enfin, le silence constituera une part importante de la partition au même titre que les autres notes. Quant aux tonalités, une préférence sera accordée aux instruments acoustiques comme le piano, la flûte ou les basses sans oublier toutefois la voix, le sitar, le violon et certaines nappes électroniques propices à évacuer toute anxiété ou autre toxine émotionnelle.


Alors, voici une sélection à emporter sur une montagne, une plage, une forêt ou une île déserte : 20 disques de JAZZ-ZEN (présentés sans ordre de priorité) pour respirer, rêver, méditer, positiver, créer, se ressourcer, entrer en résonnance avec le cosmos ou simplement s'ouvrir à l'instant et contempler la nature. Attention, pas de smooth jazz ici, ni même de cool-jazz au sens où on le définit habituellement, mais plutôt une musique hybride, teintée ou pas de sonorités orientales, parfois proche du new-age ou émargeant à une fusion douce et mélodique. Une musique profane mais par essence spirituelle qui permet de voir au-delà de l'horizon.


1) Alice Coltrane / Carlos Santana : Illuminations (1974)
2) Anouar Brahem : Blue Maqams (2017)
3) Arild Andersen : Hyperborean (1997)
4) Arve Henriksen : Cartography (2008)
5) Bennie Maupin : The Jewel In The Lotus (1974)
6) Charlie Haden & Pat Metheny : Beyond The Missouri Sky (1997)
7) Collin Walcott : Grazing Dreams (1977)
8) Jan Garbarek : Twelve Moons (1993)
9) Jon Hassell : Fascinoma (1999)
10) Ketil Bjørnstad, Terje Rypdal, David Darling, Jon Christensen: The Sea II (1995)
11) Lyle Mays : First Album (1986)
12) Mark Isham : Tibet (1989)
13) Nils Petter Molvær : Switch (2014)
14) Pat Metheny : Watercolors (1977)
15) Tigran Hamasyan : Atmospheres (2016)
16) Terje Rypdal : Waves (1978)
17) Tomasz Stanko : Soul Of Things (2002)
18) Tony Scott : Music for Yoga Meditation and Other Joys (1972)
19) Tony Scott : Music for Zen Meditation (1965)
20) Trygve Seim : Different Rivers (2000)


Plus éventuellement:

21) David Darling: Cycles (1982)
22) Jan Garbarek / Ustad Fateh Ali Khan & Musicians From Pakistan : Ragas And Sagas (1992)
23) Keith Jarrett : Arbour Zena (1975)
24) Ralph Towner / Paolo Fresu : Chiaroscuro (2009)


Sélection Jazz Zen


Plus éventuellement :

Jazz Zen Plus


Des commentaires sur cette page ? Publiez-les sur mon livre d'or.


[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

Retour à la page d'index


DragonJazz - cdjazz@dragonjazz.com