La Bande Dessinée et le Rock Progressif


Ecrivons-le tout de suite : le mariage entre la bande dessinée et le rock progressif n'a jamais vraiment eu lieu. On ne comprend d'ailleurs pas pourquoi quand on voit l'abondante production actuelle de BD dans les genres fantastique, science-fiction ou heroic-fantasy qui sont souvent ceux courtisés également par le progressif. Les images d'auteurs talentueux comme Leo (Aldébaran), Didier Tarquin (Lanfeust), Philippe Buchet (Sillage) ou Hermann (Jeremiah, Bois-Maury) auraient sûrement composé des pochettes fastueuses ayant un impact immédiat. A la place, les musiciens contemporains se sont souvent cherchés des collaborateurs parmi les illustrateurs, photographes et designers présentant leur art graphique sur le Web sous la forme d’images digitales. Si bien que s'il existe une réelle connivence entre créateurs de bandes dessinées et pochettes d'albums, c'est dans d'autres genres musicaux qu'elle est la plus riche et la plus productive et on citera notamment les bandes sonores de film, le rock vintage, le folk, le blues et le jazz parmi ceux ayant le plus attiré les dessinateurs.



Ainsi, pour les non sectaires, peut-on relever quand même quelques indéniables réussites parmi les pochettes originales réalisées par des grands créateurs de bandes dessinées. Ces disques sont aujourd'hui recherchés davantage pour leur graphisme que pour leur contenu et, si l'on consulte les sites de collectionneurs sur le web, on constatera combien ces images font grimper les enchères des vinyles qu'elles enrobent. La plus célèbre des pochettes en BD est celle réalisée par Robert Crumb pour l'album Cheap Thrills (1968), de Big Brother & The Holding Company, qui fit connaître Janis Joplin. Crumb en réalisera quelques autres également superbes et spécialement pour des disques de blues (Truckin' My Blues Away de Blind Boy Fuller étant l'une des plus marquantes) où son style hachuré et coloré, inspiré des cartoons du début du dix-neuvième siècle, fait merveille. Originaire du Havre et aujourd'hui complètement oublié, le dessinateur Jean Vern (Morts Sous La Tamise) a réalisé de superbes pochettes pour des disques de blues chez Atlantic et Blue Star : ses dessins pour la série House Of The Blues sont exceptionnels en ce qu'ils traduisent à merveille les ambiances d'une époque où le blues était roi. Dans le genre rock vintage, la palme va sans conteste à Morris (auteur de Lucky Lucke) pour la pochette de Mississippi River's du vétéran Dik Rivers (Mouche Records, 1976) mais celle de Ted Benoît, reprise pour la compilation Rock Frénésie (Blue Moon, 1989), est aussi un des sommets du genre. En Jazz, l'album La Note Bleue (Ida Records, 1987) de Barney Wilen, illustré par Jacques Loustal, reste une référence incontournable mais je me souviens d'une pochette dessinée par Patrick Claeys pour une compilation française intitulée Jazz A Tous les Etages (CBS, 1986) qui m'a fait acheter le LP alors que j'avais déjà tous les morceaux. Philippe Druillet est l'auteur de la fantastique pochette de La Guerre Du Feu (RCA, 1981), bande sonore originale du film de Jean-Jacques Annaud. Quant au Folk, on retiendra la collaboration entre les deux Marcel : l'humoriste Gotlib et le guitariste Dadi. Beaucoup d'autres pochettes ont été réalisées dans des genres divers par des artistes de bandes dessinées comme Jean Giraud pour Eddy Mitchell (7 Colts Pour Schmoll, 1968), Neal Adams pour The Groundhogs (The Mighty Groundhogs, 1972), Loulou Picasso pour Iggy Pop (I Got Nothing, 1973), Guy Peellaert pour David Bowie (Diamond Dogs, 1974), Jacques Tardi pour Dominique Grange (Hammam Palace, 1981), Serge Clerc pour Comateens (Late Night City, 1981), Frank Margerin pour Nino Ferrer (Rock N'Roll Cow-Boy, 1983), François Bourgeon pour Cabestan (Chants De Marins, 1984) et bien d'autres...



Mais revenons au rock progressif dont voici quelques pochettes originales parmi les plus convaincantes ... Par manque de matériel, on y a aussi inclus du heavy métal, du folk-rock celtique et même Jimi Hendrix. Les puristes pardonneront aisément ces quelques débordements d'autant plus que, si les images sont belles, la musique aussi est parfois bonne.

Tanino Liberatore



Frank Zappa : The Man From Utopia (Rykodisc), USA 1983

Le dessinateur italien Tanino Liberatore, de son vrai nom Gaetano Liberatore, est devenu célèbre grâce à sa série cyberpunk, RanXerox, consacrée aux aventures d'un androïde évoluant dans un monde futuriste et ultra violent. Son graphisme hyper réaliste et quasi photographique l'a amené tout naturellement à réaliser des couvertures de magazine, des posters, des affiches et même à travailler pour le cinéma (souvent en collaboration avec Alain Chabat : il a notamment remporté le César 2003 des meilleurs costumes pour Mission Cléopâtre d'Astérix & Obélix). En 1983, alors qu'il est installé en France où il jouit d'une relative célébrité, Zappa lui commande la pochette de The Man From Utopia. Inspirée d'un concert désastreux donné par Zappa à Palerme en juillet 1982 et qui finira dans un chaos total, elle présente Zappa dessiné sous la forme d'un RanXerox musicien tentant de tuer une nuée de moustiques avec une tapette. Le disque est une production mineure dans la discographie de Frank Zappa qui, on ne sait trop pourquoi, ne s'est pas entendu avec Liberatore qu'il gratifiera d'ailleurs d'une insulte vulgaire reprise au verso. Par sa formidable présence et son humour caustique mettant à mal le mythe du « guitar héro », cette illustration est pourtant une indéniable réussite.

Michael Whelan



Meat Loaf : Bat Out Of Hell II - Back Into Hell (MCA), USA 1993

Le motocycliste surgissant des enfers, dessiné par Richard Corben pour le premier album de Meat Loaf sorti en 1977, est resté dans toutes les mémoires mais, pour cette séquelle parue seize années plus tard, la pochette fut confiée à Michael Whelan, designer américain réputé pour ses couvertures de livres fantastiques et de science-fiction. Doué d'un réel talent artistique en plus d'un imaginaire hors du commun, Whelan a illustré d'innombrables romans dont ceux de Anne McCaffrey, Stephen King, Michael Moorcock, C. J. Cherryh et Robert A. Heinlein, ce qui lui a rapporté d'innombrables récompenses pour son art dont seize fois le Prix Hugo. Inutile de dire que cette pochette est une totale réussite même si elle est inspirée en droite ligne de celle de son prédécesseur. Le motocycliste est toujours là, de même que la chauve-souris géante tandis que les buildings de la cité évoquent les pierres tombales du premier album. Mais si le thème est resté le même, son interprétation est différente en ce qu'elle projette la vision initiale dans un univers urbain et moderne. Ceci dit, j'ai un peu triché car si Richard Corben est bien un auteur de bandes dessinées (la fabuleuse saga de Den), ce n'est pas le cas de Michael Whelan.

Jean Solé



Clearlight : Les Contes Du Singe Fou (Isadora), France 1976

Cofondateur de Fluide glacial avec Gotlib, Jean Solé a aussi travaillé pour la revue Pilote au début des années 70. Son style bariolé, qui mélange réalisme et absurde avec une myriade de détails soigneusement élaborés, en fait un artiste de choix pour dessiner des couvertures, des affiches baroques ou des caricatures de personnages célèbres. Il est notamment l'auteur de Pop & Rock & Colégram, une bande dessinée qui met en images de manière surprenante les traductions françaises de chansons de groupes de rock célèbres comme les Beatles, Pink Floyd, Magma, Frank Zappa ou Genesis. En 1976, il a réalisé la pochette de l'album Les Contes Du Singe Fou pour Clearlight qui comprenait à l'époque, outre le leader Cyrille Verdeaux (piano), Tim Blake (synthés), Ian Bellamy (vocaux) et Didier Lockwood (violon). Son dessin psyché, cosmique et absurde est conforme à la folie douce qui caractérisait alors la musique du groupe tombé sous le charme de l'hindouisme. Souffrant d'une production défaillante à cause d'un manque d'intérêt de la part du label, ce troisième album de Clearlight est moins réussi que le précédent, Forever Blowing Bubbles (1975), qui reste, quant à lui, une perle incontournable du space rock.

Enki Bilal



Gwendal : A Vos Désirs / Rainy Day (Pathé Marconi EMI - LP), France 1977

Ecouter Gwendal, c'est faire un grand voyage en Bretagne. Composé de musiciens hors pairs comme le flûtiste Youenn Le Berre et le guitariste Jean-Marie Renard, Gwendal assume sa dualité sur ce troisième album en proposant des traditionnels irlandais sur la première face et un longue suite aux influences jazzy sur la seconde. Après avoir commandé les pochettes des deux premiers LP respectivement à Michel Boulé et à Claire Bretécher, c'est à Enki Bilal qu'est confié le soin d'illustrer la nouvelle féerie celtique d'A Vos Désirs. On y retrouve l'univers obsessionnel si particulier du dessinateur des Légendes d'Aujourd'hui qui, tout en gardant des éléments propres à la musique folklorique, les intègre dans une vision apocalyptique où se mêlent romantisme et désespoir d'un monde agonisant. On est loin des images bucoliques des albums de folk-rock progressif : entre mythe et réalité, celle-ci interpelle par sa vision futuriste évoquant le dérapage accentué de la musique de Gwendal qui, au grand dam des puristes, s'éloignait ici un peu plus de la tradition celtique.

Frank Frazetta



Dust : Hard Attack (Kama Sutra), USA 1972

Bien que Frank Frazetta commença son illustre carrière dans la bande dessinée (The Shining Knight, White Indian...), il est beaucoup plus connu aujourd'hui comme le peintre de l'heroic fantasy, un genre où son style ultra réaliste et dynamique fait merveille. A côté d'innombrables couvertures de magazine et de romans, de posters, d'affiches et autres illustrations, Frazetta a également réalisé quelques pochettes de disques pour des groupes de hard rock dont la musique colle tout naturellement à son univers violent : Molly Hatchet, Nazareth, Yngwie Malmsteen et Wolfmother. Cette pochette du second album du groupe américain Dust, sorti en 1972, témoigne du talent particulier de Frazetta : le mouvement des personnages et les couleurs y sont extraordinaires. Bien sûr, l'image a servi plusieurs fois (entre autre comme couverture de Giants Of Europe et de Conan Of Cimmeria - The Frost Giants) mais elle colle comme un gant à la musique de ce groupe dont la culture est imprégnée de fantastique et qui servira de modèle aux premiers albums de Kiss.

Cal Schenkel



Mothers / Frank Zappa : Just Another Band From L.A. (Rykodisc), USA 1972

Un des rares artistes dont la carrière a consisté essentiellement à réaliser des pochettes d'albums, Cal Schenkel a été initialement influencé par la bande dessinée Krazy Cat et le magazine Mad. Il a développé son style propre en essayant d'illustrer l'univers complexe de Frank Zappa pour lequel il a réalisé des pochettes inoubliables (We're Only In It For The Money, Ruben & The Jets, Waka/Jawaka, The Grand Wazoo...). La superbe illustration de Just Another Band From L.A. témoigne de son goût prononcé pour un art naïf, mêlant folklore et absurde, et qui est en définitive très proche des bandes dessinées hippies de l'underground américain.

Rick Griffin



Man : Slow Motion (United Artists / Esoteric Recordings), UK 1974

Pour le neuvième album de ce groupe gallois aux sonorités californiennes, le dessinateur américain Rick Griffin a conçu une pochette en forme de pastiche directement inspirée du Magazine Mad, ce qui lui vaudra une sérieuse controverse avec les responsables du journal mais aussi avec les juristes du label United Artists. Du coup, on ne voit qu'en partie le personnage même si on le reconnaît grâce à sa dentition : c'est bien la star de Mad Magazine, Alfred E. Neuman, qui tient un thon comme une guitare qui, en se secouant, fait s'envoler des gouttes d'eau en un lent mouvement (Slow Motion : on retrouve ici ce genre de lien subtil entre une image et un titre d'album dont Hugh Syme s'est fait une spécialité pour les disques de Rush comme, par exemple, Moving Pictures ou Signals). Le dessin original représentant le personnage non tronqué a été, depuis, largement reproduit sur des posters, dans une publication malheureusement épuisée de Rogen Dean (The Album Cover Album) et ... un peu partout sur le Net.

Gilbert Shelton



Grateful Dead : Shakedown Street (Arista), UK 1978

Bien que produit par Lowell George (Little Feat), ce dixième album studio du Grateful Dead n'est pas un opus majeur de leur discographie, le groupe ayant dilué sa musique dans une approche commerciale, et même disco par moments, qui ne leur convient pas. La pochette a été réalisée par Gilbert Shelton, dessinateur américain de la contre-culture renommé pour sa BD The Fabulous Furry Freak Brothers. Plutôt classique dans le genre underground, cette scène de rue colorée et peuplée de hippies n'en est pas moins devenue plus fameuse que la musique elle-même.

Dave Gibbons



Jethro Tull : Too Old To Rock 'N' Roll: Too Young To Die! (Chrysalis), UK 1976

Basé sur l'histoire d'un rocker vieillissant, ce disque mal aimé de Jethro Tull, qui fait suite à l'excellent Minstrel In The Gallery, a été pensé au départ comme une sorte de comédie musicale. Il a finalement terminé sa course comme un concept album musicalement bancal dont l'histoire est racontée sous la forme d'une bande dessinée incluse à l'intérieur de la pochette du LP. Dans cette BD, réalisée par le dessinateur britannique Dave Gibbons connu pour avoir remporté un succès commercial avec sa série Watchmen (les guardiens), le héro a clairement les traits de Ian Anderson, ce qui a fait dire à certains critiques que ce disque était autobiographique. Allégations vivement démenties par le chanteur flûtiste. S'il s'agit effectivement de Ian Anderson qui, sur la pochette, fait un bras d'honneur aux critiques ayant descendu en flammes son cher Passion Play, alors, ces derniers se sont bien vengés.

Andreas Marschall



Blind Guardian : Somewhere Far Beyond (Virgin), Allemagne 1992

Bien qu'il ait commencé sa carrière d'illustrateur dans des bandes dessinées, l'Allemand Andreas Marshall doit aujourd'hui sa réputation aux nombreuses pochettes qu'il a réalisées pour des groupes de heavy métal. Celle de Somewhere Far Beyond de Blind Guardian est typique de son style sombre habituel. Elle représente différents personnages assis dans une forêt peuplée d'ombres, occupés à se raconter les histoires qui font l'objet des textes des chansons de ce concept album. L'ambiance est à la fois fantasmagorique (le feu de camp remplacé par une structure magique) et médiévale (les chevaliers équipés de luths et d'épées) et évoque le Seigneur des Anneaux dont on sait les Allemands de Krefeld particulièrement friands. Cette Pochette réussie est aussi admirablement reliée aux deux plus beaux thèmes du disque : The Bard's Song - In The Forest et The Bard's Song - The Hobbit, ce qui prouve qu'Andreas Marschall écoute les disques qu'on lui donne à illustrer !

Eric Larnoy



Manilla Road : Open The Gates (Black Dragon Records), USA 1985

Le dessinateur français Eric Larnoy est décédé en 1996 en laissant derrière lui quelques bandes dessinées dans le genre fantastique dont trois épisodes de Thanéros et un album intitulé Shadowslayer fort appréciés des amateurs. Il était aussi, dans les années 80, l’illustrateur attitré de Black Dragon Records, petit label parisien spécialisé dans le heavy métal, pour lequel il a réalisé des pochettes qui n’ont pas la maturité graphique de ce qu’il fera plus tard. Celle de Open Gates du groupe Manilla Road est toutefois emblématique du métal épique joué par ce combo peu connu du Kansas qui était tout entier dévoué à l’heroic-fantasy : têtes de mort, toiles d’araignées, sorciers et autres ingrédients fantasmagoriques collent comme un gant aux titres des chansons : Metalstorm, Open The Gates, The Fires Of Mars, Road Of Kings, Hour Of The Dragon, Witches Brew… C’est évidemment lourd, apocalyptique et pas destiné aux cœurs tendres qui se sentiront pris à la jugulaire.


Philippe Druillet



Jimi Hendrix : Electric Ladyland (Barclay 80583/584 - 2 LP), USA 1968


Sortilège : Métamorphose (Devil Records DLS584 - LP), France 1984


Grail (Barclay 920348 - LP), UK 1970
Philippe Druillet est un incomparable créateur d'univers, auteur de bandes dessinées flamboyantes dont les images visionnaires n'arrêtent pas de déborder de leur cadre (Lone Sloane, Delirius, Salammbô). Touche à tout, il a aussi réalisé des pochettes de disques qui portent sa marque immédiatement reconnaissable. On se souvient des bandes originales de films comme La Guerre Du Feu ou Yor Le Chasseur Du Futur mais les plus réussies sont celles consacrées au rock.

La pochette du second volume de Jimi Hendrix pour la collection Barclay est extraordinaire : Jimi y est affublé d'une guitare en forme de mitraillette futuriste genre Aliens tandis que l'électricité fuse de partout. Par un tour de passe-passe magique, ce dessin réussit à fusionner l'imagerie psychédélique bariolée de l'époque et celle d'une science-fiction novatrice qui inspirera plus tard de grands réalisateurs de films comme Ridley Scott et James Cameron.

Druillet a réalisé une illustration originale pour Métamorphose, premier LP du groupe de hard-rock français Sortilège (qui avait déjà sorti un EP éponyme sur Rave-On Records l'année d'avant). Enrobés dans des guitares agressives (Stephane Dumont et Didier Demajean), les textes chantés en français par Christian Augustin puisent dans une imagerie fantastique que reflète plutôt bien le dessin de Druillet. L'album connaîtra un succès considérable en France et en Allemagne.

Quant à Grail, ce groupe obscur originaire de Londres qui jouait un rock progressif psyché, leur album éponyme produit par Rod Stewart est devenu culte dans son édition française chez Barclay grâce à sa pochette. Elle ne fait pourtant que reprendre une image de la bande dessinée Les 6 voyages De Lone Sloane (Episode : Les îles du vent sauvage). Mais quelle force dans ce dessin !!!
Druillet a encore réalisé quelques autres rares pochettes parmi lesquelles on épinglera en tout premier lieu celle de East West (Cuneiform, 1980), un bon disque de musique électronique enregistré comme un projet solo par le guitariste de Heldon. Le dessin parfaitement accordé à cet album de rock progressiste futuriste (auquel le romancier de SF Norman Spinrad a participé) est repris de la vision très personnelle du Salammbô de Gustave Flaubert que Druillet a adapté en bande dessinée. Deux années plus tard, Druillet a récidivé en illustrant la pochette d'un autre album de Richard Pinhas sorti en 1992 : D.W.W. réédité par Cuneiform. Encore une fois, l'image très stylisée est bien adaptée à la musique du guitariste, véritable symphonie électronique elle même inspirée par Ubik, le célèbre roman visionnaire et métaphysique de Philip K. Dick (le thème central The Joe Chip song porte le nom du anti-héro de Ubik). Enfin, Druillet a aussi illustré l'album Doctor Faust du compositeur français de musique concrète électro-acoustique Igor Wakhevitch. Sorti en 1971 chez EMI, Doctor Faust est un mélange avant-gardiste de musique symphonique classique moderne et de sons électros hérités du krautrock. Il distille une atmosphère sombre et menaçante qui a dû inspirer Druillet pour son effrayante illustration.

Moebius / Jean Giraud



Jimi Hendrix : Are You Experienced / Axis Bold As Love (Barclay - 2 LP), USA 1967
Quand Barclay demande à Moebius d'illustrer le premier album d'une collection consacrée à Jimi Hendrix, qui venait de mourrir, le dessinateur de Blueberry choisit de le faire sous le nom de Moebius (une signature qu'il réserve à des oeuvres plus oniriques). En fait, la pochette est une combinaison des deux styles de Jean Giraud : planté dans un décor de western, Jimi Hendrix ressemble un peu au célèbre Lieutenant Blueberry tandis que le fantastique fait une subtile apparition sous la forme de fumeroles psychés et d'une nourriture bizarre comme on pourrait en trouver sur les mondes d'Arzach.

Chris Achilléos



Metal Hurlant / Heavy Metal : bande originale du film (Versailles/Sony - 2 LP), USA 1981
Originaire de Chypre, Chris Achilléos n'est pas un dessinateur de bandes dessinées mais, en tant qu'illustrateur, il a été largement influencé par les images de Frank Bellamy et de Frank Frazetta. Il a en outre collaboré au célèbre film d'animation canadien Heavy Metal, inspiré du magazine du même nom, pour lequel il a conçu le personnage féminin de Taarna et sa monture ailée qui sont représentés sur les posters du film et sur la pochette de la bande originale. A noter aussi au verso de cette pochette une reproduction du poster de Richard Corben pour le même film qui dépeint son héro Den brandissant le Loc-Nar ainsi que Kath accrochée à son genou dans une pose et une tenue emblématiques de l'heroic-fantasy.

Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or.



This website is a public service to anyone interested to know more about the progressive art.
The cd cover artwork, photographs and booklet excerpts are offered under the assumption that it is "fair use" to share this with individuals on a non-profit basis.
Any materials considered questionable will be removed if requested to do so by anyone holding copyrights if they voice objection to their material being included here.



[ Rock Progressif : 1968 - 1980 | 1981 - 1990 | 1991 - 2000 | 2001 - 2003 | 2003 | 2004 ]

[ L'Art Progressif : les plus belles pochettes ]

[ Le Trône de Fer : une lecture en musique ]



Index Rock Progressif

DragonJazz - cdjazz@dragonjazz.com