Pendragon : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Neo-Prog



Fly High Fall Far
(EMI) 1985
Cet EP de 4 titres est la première production de Pendragon avec Nick Barrett (gt, voc), Rik Carter (claviers), Peter Gee (b) et Nigel Harris (dr). Fly High Fall Far, Victims Of Life, Dark Summer's Day et Excalibur contiennent déjà les germes d'une dramaturgie progressive simple mais attachante qui ne demande qu'à être mieux canalisée et produite.

9:15 Live
(EMI) 1985
Clive Nolan remplace Rik Carter aux claviers tandis que Fudge Smith s'approprie la basse de Nigel Harris. Ce CD offre les titres de The Jewel captés live en juillet 1986 au Marquee à Londres plus trois plages en studio dont Dark Summer's Day et Excalibur qui constituent la face B de leur premier EP (les 2 titres de la face A figurent en bonus sur le CD The Jewel).

The World
(Toff Records) 1991
Première véritable percée dans le Néo-Prog. Le titre The Voyager (12') et surtout la suite en trois parties Queen Of Hearts (22') contiennent ce qui fait tout le sel de Pendragon: claviers et guitares entrelacées, atmosphères prenantes et compositions à tiroirs sans être spécialement complexes. La voix de Nick Barrett est toujours mal assurée et a un accent déplaisant.

The Window Of Life
(Toff Records) 1993
Malgré de belles parties instrumentales (guitares et claviers), la musique manque d'idées fortes et ne décolle jamais vraiment. Pourtant, la première plage, The Walls Of Babylon, qui rappelle Pink Floyd dans son introduction, se débride par la suite en une composition habile renfermant de belles promesses.

The Masquerade Overture
(Toff Records) 1996
Il arrive que des groupes tombent sur la formule magique. Le concepteur, Nick Barrett, a enfin réussi sa mixture de Pop et de Prog et tout ici s'est mis en place avec bonheur : une construction intelligente du disque, des sonorités plaisantes, des musiciens inspirés, des mélodies mémorables... Même la pochette, due à Simon Williams, est superbe.

Live In Krakow 1996 [Live]
(Toff Records) 1997
Enregistré en Pologne pendant la tournée Masquarade Overture, ce disque est essentiellement constitué d'extraits de cet album fort bien interprétés. Cette prestation de 70' bénéficiant en outre d'une production et d'un son corrects, on peut recommander ce CD à ceux qui veulent se faire une idée du groupe live.

Once Upon A Time In England Volume 2
(Toff Records) 1999
La version de The Black Knight, enregistrée pour la BBC en 1983, laisse augurer des progrès accomplis pour l'enregistrement de l'album The Jewel. Le reste est tout aussi dénué d'intérêt que le volume 1. Strictement réservé aux archivistes.

Acoustically Challenged
(Metal Mind) 2002
Enregistré pour une radio polonaise en 2001 pendant la tournée Not Of This World, ce set acoustique met en évidence le côté calme du groupe. Pete Gee délaisse sa basse pour une seconde guitare acoustique tandis que Nolan, brilliant au piano, se charge des accords de basse. Etonnant mais, dans le genre, plutôt réussi.

The Jewel (Remastered)
(Inside Out), 2005
Vingt ans après : nouvelle pochette, remastérisation brillante du LP original, 2 titres extraits du EP Fly High Fall Far en bonus (déjà sur la première version CD) et deux antiquités (Insomnia et Armageddon) ré-enregistrées par le line-up actuel. Si vous n'avez pas encore l'édition originale, optez plutôt pour celle-ci.

Pure
(Toff), 2008
Le coeur de Pure est une longue suite intitulée Comatose dont les 18 minutes, qui se répartissent en trois sections, brassent les genres et les couleurs. Cette magnifique composition, dont la logique est sans défaut, rassemble l’ancien groupe, plus mélodique et planant, et celui d’aujourd’hui, plus tranchant et en phase avec des combos intégrant des influences métal comme Riverside ou Arena. Voici Pure, dernière production énergétique d’un groupe vraiment mythique dont la musique, mieux produite et plus épaisse, est désormais à la hauteur de son immense réputation.

Passion
(Snapper), 2011
Prolongeant l’évolution entamée avec Pure, Pendragon rompt ici avec son passé en proposant une musique sombre, stridente et robotique, intégrant même du rap dans un titre. Magnifiquement produit, Passion va sans doute attirer un nouveau public mais ceux qui appréciaient le rock symphonique rêveur de The Masquerade Overture ne s’y retrouveront plus. Le guitariste Nick Barrett et le nouveau batteur Scott Higham ont pris le destin du groupe en main en reléguant Clive Nolan et ses claviers dans l'ombre. A ce compte-là, Pendragon aurait tout aussi bien pu changer de nom !

Introducing Pendragon [2 CD - Compilation]
(Snapper), 2013
Une bonne compilation en 2 CD de l'œuvre de Pendragon, depuis Kowtow (1988) jusqu'à Passion (2011). Le premier compact revisite les premières productions jusqu'à Not Of This World à raison d'un titre par album. Le second CD met par contre l'emphase sur les trois derniers disques avec 4 sélections de Believe, 2 de Pure et 2 de Passion. Idéal pour découvrir l'un des groupes fondateurs du néo-prog et son évolution récente.

The Jewel
(EMI) 1985
The Jewel est le premier LP de Pendragon (sans Clive Nolan). La musique manque de dynamisme, les textes sont obscurs et la production terne tandis que Nick Barrett s'impose plus comme guitariste que comme chanteur. Mais à part ça, c'est du Prog énergique et original avec de bons moments : The Black Night, Circus et Alaska

Kowtow
(Toff Records) 1988
Trois années plus tard et malgré la présence de Clive Nolan aux claviers, Kowtow ne se distingue guère par une quelconque évolution esthétique. Au contraire, la musique relève davantage de la Pop que du Prog et le saxophone de Julian Siegal en invité n'apporte pas grand chose. Seule la composition The Haunting tire son épingle du jeu et encore !

The Rest Of Pendragon
(Toff Records) 1991
Pas le meilleur (the best) mais le reste (the rest) de Pendragon. Fourre-tout d'anciennes démos, de chansons sorties en simple (Saved By You et Red Shoes), de versions alternatives et de titres en live, ce CD a toutefois un intérêt historique grâce à l'inclusion intégrale du premier EP, Fly High Fall Far. Pour les complétistes seulement.

Fallen Dreams And Angels
(Toff) 1994
Un EP de 4 titres difficile à trouver mais qui vaut bien qu'on le recherche. The Third World In The U.K., Sister Bluebird et le titre éponyme annoncent la période faste de Pendragon. Même Nick Barrett, qui vient pourtant de loin, s'est amélioré au chant.

As Good As Gold
(Toff) 1996
Enregistré pendant la tournée européenne "Masquerade", cet EP de quatre titres reprend une version raccourcie de As Good As Gold extrait de The Masquerade Overture dont il prolonge aussi l'ambiance avec trois titres inédits. Bird Of Paradise, Midnight Running et A Million Miles Away confirment que Pendragon a trouvé son second souffle.

Once Upon A Time In England Volume 1
(Toff Records) 1999
Une collection d'antiquités jamais éditées et pour la plupart antérieures au premier album de 1985 et même au EP de 1984. Inutile de dire que tout ça sent l'amateurisme. Seul le livret apporte quelques précisions intéressantes sur la genèse du groupe. Sinon, à éviter !

Not Of This World
(Toff Records) 2001
Moins réussi que Masquarade sans pourtant s'en éloigner beaucoup, ce concept album qui traite du mystère de la mort pêche par un déjà vu qui ne parvient pas toujours à déjouer l'attente. Ca n'empêche qu'il y a dans ce disque ambitieux suffisamment de passages superbes pour contenter tout amateur de Rock Progressif symphonique.

Live At Last [DVD]
(Metal Mind), 2002
Cette bande filmée dans un studio TV (Studio Leg) en Pologne pendant la tournée Masquerade Overture de 1966 est d'une qualité d'image et de son médiocre par rapport aux standards actuels du DVD. La musique, qui est la même que celle figurant sur l'album Live In Krakow avec 4 titres en plus, est heureusement excellente. Interview de Nick Barrett, biographies, discographie, art et galeries photos en sus mais rien d'essentiel.

Believe
(Inside Out) 2005
Pendragon ne déçoit pas avec ce disque qui représente la quintessence de son art même si la complexité est plus apparente, l'ambition plus grande, l'ouverture sur d'autres musiques élargie, la production améliorée et les textes plus matures. Seul Clive Nolan reste en retrait mais c'est au profit du guitariste Barrett qui, lui, est en super forme.

Concerto Maximo [DVD]
(Metal Mind), 2009
Comme la plupart des productions prog de Metal Mind, ce concert a été enregistré le au Théâtre Wyspiaski de Katowice (Pologne). On est le 13 octobre 2008 : c'est la tournée du 30ème anniversaire de Pendragon et ils en ont profité pour revisiter leur catalogue, depuis The World (1991) jusqu'à Pure (2008). On appréciera l'intégration parfaite et l'énergie du nouveau batteur Scott Higham, la qualité des image et surtout, une performance musicale de près de 3 heures quasiment sans temps mort.

Out Of Order Comes Chaos [DVD]
(Metal Mind), 2012
Un autre show, encore enregistré au théâtre Katowice (Pologne), cette fois pendant la tournée Passion de 2011. Une fois encore, Pendragon revisite son catalogue mais établit intelligemment une nouvelle set list complètement différente de celle de Concerto Maximo qui inclut aussi 4 extraits de Passion. Plus sombre et plus hard, ce concert marathon (+ 2h30) a été filmé et enregistré (en 5.1 Surround) dans des conditions exceptionnelles.

Men Who Climb Mountains
(Toff Records), 2014
Après deux disques plus heavy et aventureux, Nick Barrett revient à une version plus introspective et plus conservative de Pendragon. Centré sur les mélodies, les guitares et les textes, le répertoire parvient à installer une atmosphère relaxante tout en offrant de superbes moments musicaux. Clive Nolan est quasi absent tandis que le nouveau batteur Craig Blundell s'impose sans problème. Voici du néo-prog grandiose sans être pompeux et qui n'est pas exempt d'une certaine spiritualité.

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or.

[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]



Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be