YES : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Prog symphonique



Yes
(Atlantic) 1970
Yes Une reprise originale et réussie du Every Little Thing des Beatles et une autre tout aussi convaincante des Byrds (I See You rehaussé par une superbe partie de guitare jazzy jouée par Peter Banks). Le groupe cherche son style en tapant à plusieurs portes mais impressionne déjà par la technique des musiciens, surtout Bill Bruford, Chris Squire et Peter Banks. Chanté par un Jon Anderson charismatique, le dernier titre Survival annonce ce qui va venir. Le son médiocre du LP original a été largement corrigé dans la version CD étendue et remastérisée sortie en 2003 sur Rhino/Elektra.

The Yes Album
(Atlantic) 1969
The Yes Album On y est ! Yes a trouvé son style et il le doit en partie à la guitare de Steve Howe et à la voix de Jon Anderson. Les thèmes s'inspirent de la science fiction et les longues suites à plusieurs sections font leur apparition. Starship Trooper, Perpetual Change, et Yours Is No Disgrace sont depuis devenus des classiques du répertoire.

Close To The Edge
(Atlantic) 1972
Close To The Edge 3 titres seulement. And You and I et Siberian Khatru sont fabuleux mais la longue suite Close To The Edge représente le point culminant de la longue discographie de Yes, tant sur le plan de la composition qu'au niveau des parties instrumentales ou des textes. La plus belle réalisation du groupe et peut-être bien de tout le Rock progressif.

Tales from Topographic Oceans
(Atlantic) 1974
Tales from Topographic Oceans un double LP pour une suite en 4 parties à connotation spirituelle. On y trouve des passages grandioses comme sur le disque précédent mais aussi d'autres plus chaotiques qui font de Tales un album décousu. Ritual est le meilleur des 4 mouvements et il permet aussi de se rassurer sur les qualités du batteur Alan White qui succède à Bruford.

Going For The One
(Atlantic) 1977
Going For The One Après une période dédiée à des aventures en solo, le groupe se reforme avec Wakeman aux claviers. YES abandonne les longues suites épiques pour revenir à des compositions plus concises, enthousiastes et accrocheuses. Going For The One, Wonderous Stories et Awaken sont les nouveaux fers de lance d'un groupe en très grande forme.

Drama
(Atlantic) 1980
Drama Wakeman est reparti et il y a plus grave : Drama est le seul disque de Yes sans son chanteur Jon Anderson. Mais les remplaçants Geoffrey Downes aux claviers et Trevor Horn au chant (ex-Buggles) font un boulot remarquable à tel point que l'album est meilleur que Tormato. Il ne sauvera pourtant pas le groupe de l'éclatement au début de 1981.

Big Generator
(Atco), 1987
Big Generator Quatre années plus tard, la même équipe donne une suite à 90125 sans se renouveler. Cette fois, on regrette le Yes d'antan, ses feux d'artifice intrumentaux et sa spiritualité. D'autant plus que ni Rhythm Of Love ni Love Will Find A Way ne montent à la cheville de Owner Of A Lonely Heart

Talk
(Victory), 1994
Talk Le même line-up que pour 90125 et Big Generator mais pas vraiment la même musique. Cette fois, Talk est un disque de Trevor Rabin accompagné par Yes. Rabin a beaucoup de talent et il a même concédé à l'écriture d'un titre épique (Endless Dream) mais la vérité est qu'il n'a rien compris à l'esthétique de Yes qui le laissait par ailleurs probablement indifférent.

Keys to Ascension, Vol. 2
(Castle), 1997
Keys to Ascension, Vol. 2 Le reste des concerts enregistrés au San Luis Obispo en 1996. Plus un disque avec 5 nouveaux titres en studio (dont la suite épique Mind Drive de près de 19 minutes) par un groupe dont les couleurs sont ravivées. Les fans de Yes retrouvent la foi et veulent une suite de toute urgence.

The Ladder
(Eagle Rock), 1999
The Ladder Sherwood est resté comme second guitariste et Igor Koroshev est aux claviers. Les six musiciens ont donné le meilleur d'eux même pour retrouver un peu de la magie d'autrefois et, sur quelques titres comme cet excellent Homeworld qui débute l'album, ils ne sont pas très loin d'y être arrivés.

Magnification
(Beyond) 2001
Magnification Yes s'adjoint un orchestre symphonique. Heureusement, il ne s'agit pas d'un simple collage (comme sur Time And A Word) mais d'une réelle intégration de l'orchestre à la musique du groupe. L'expérience est plutôt convaincante et l'album attachant grâce à quelques beaux thèmes enrobés dans des textures soyeuses.

Union Live [2 CD / DVD]
(Gonzo Multimedia) 2011
Union Live [2 CD] Ce double CD offre un concert de la tournée Union, enregistré le 8 août 1991 au Shoreline Amphitheatre à Mountain View (Californie). A part la basse de Chris Squire, tous les instruments sont doublés (Bruford et White aux drums, Steve Howe et Trevor Rabin aux guitares, Tony Kaye et Rick Wakeman aux claviers). Les classiques comme Roundabout ou Awaken prennent une autre direction qui n'est pas forcément meilleure que celle des originaux. Le DVD permettra de se rendre compte de l'ambiance animée par huit musiciens talentueux rassemblés sur une même scène.

In The Present - Live From Lyon [2 CD / DVD]
(2 CD/DVD - Frontiers Records) 2011
In The Present - Live From Lyon Enregistré à Lyon le 1er décembre 2009, donc une année et demi avant la sortie du disque en studio Fly From Here, Live From Lyon permet d'entendre le nouveau chanteur canadien Benoît David (Mystery) interprétant sur scène des chansons qui n'ont pas été écrites pour lui. Les tempos sont parfois ralentis mais la ferveur est intacte tandis que David s'avère un substitut très efficace à Jon Anderson. A noter aussi la prestation remarquable d'Oliver Wakeman dont c'est la première apparition également en tant que membre de Yes.

Heaven And Earth
(Frontiers Records) 2014
Heaven And Earth En dépit d'une fantastique pochette de Roger Dean qui semblait le garant d'une continuité artistique, on n'y retrouve ni la dimension épique des grands albums des seventies ni la tendance new-wave de ceux des 80's. A la place, on a une musique élégante et mélodique, arrangée avec intelligence et interprétée par des musiciens exceptionnels. Heaven And Earth est une production différente, sensible et délicate, de la part d'un groupe qui compense désormais son manque d'énergie par une musicalité collective aussi subtile que délectable.

Yes : Progeny - Highlights From Seventy-Two [2 CD]
(Atlantic Group), 2015
Progeny - Highlights From Seventy-Two Progeny est un coffret de 14 CD offrant l'intégralité de 7 concerts, avec une set-liste identique, donnés au Canada et aux Etats-Unis en 1972 pendant la tournée Close To The Edge. Pour les fans uniquement mais, pour les autres heureusement, Highlights From 72 compile sur 2 CD, en une simulation de concert idéal, les meilleurs titres des sept shows. Ruez-vous dessus : c'est un témoignage exceptionnel du Yes des 70's dont la magie euphorisante est inusable.

Time And A Word
(Atlantic) 1970
Time And A Word Yes s'égare avec cette production sophistiquée dominée par des orchestrations qui diminuent l'impact des compositions au lieu de les mettre en valeur. Tony Kaye s'affirme à l'orgue et converse joliment avec l'orchestre sur un Everydays magnifiquement chanté par la voix haut perchée d'Anderson. The Prophet et surtout Astral Traveller, qui anticipe les thèmes qui seront désormais abordés par Yes, laissent espérer des jours meilleurs. Tony Banks quitte le groupe à la fin de l'enregistrement et est remplacé par Steve Howe qui figure ainsi sur la pochette des premières éditions du LP.

Fragile
(Atlantic) 1972
Fragile L'album de la révélation. Le tandem Bruford / Squire est de la dynamite tandis que Rick Wakeman boute le feu à son arsenal de claviers. Chaque musicien fait son numéro (Mood For A Day de Steve Howe est le plus réussi) mais ce sont les suites épiques et leurs images de SF qui fascinent comme ce Roundabout qui deviendra la signature du groupe.

Yessongs [live]
(Atlantic) 1973
Yessongs une sélection des grands titres des trois albums précédents interprétés en concert et regroupés sur un triple LP. Le groupe est au top et quelques titres sont joués avec une telle énergie qu'ils en arrivent à faire oublier les versions originales : c'est le cas de Siberian Khatru notamment. Parti rejoindre King Crimson en juillet 1972, Bruford est encore présent sur trois titres (Perpetual Change, Long Distance Runaround et The Fish) mais est remplacé sur les autres morceaux par un Alan White très efficace. Yessongs est le premier disque "live" d'une longue série mais c'est l'un des meilleurs.

Relayer
(Atlantic) 1974
Relayer Patrick Moraz remplace Wakeman parti en excursion au centre de la terre. Combinant de superbes moments planants avec des chevauchées délirantes et agressives, Relayer témoigne d'une cohésion retrouvée après les égarements de Tales. Un peu sous-estimé à sa sortie, il mérite bien d'être redécouvert.

Tormato
(Atlantic) 1978
Tormato Face aux attaques injustes qui fusent de partout, Yes hésite sur la façon de réagir. Son album est bancal et le son étriqué même s'il lâche aussi quelques traits incandescents qui font mouche comme On The Silent Wings Of Freedom ou ce Don't Kill The Whale qui sera leur dernier succès avant longtemps.

90125
(Atlantic) 1983
90125 Yes renaît de ses cendres mais il a changé de style. Tony Kaye reprend les claviers et Jon Anderson le chant. Chris Squire (b) et Alan White (dr) sont toujours là mais c'est le jeune guitariste Trevor Rabin qui est au coeur du changement. Owner Of A Lonely Heart, avec son orchestration affûtée comme un rasoir, grimpe en haut des hit-parades. A propos, 90125 est simplement le numéro de catalogue de l'album.

Union
(Arista) 1991
Union Le Yes ancien et le moderne se rencontrent sur ce disque qui donne beaucoup à entendre mais qui n'a pas vraiment de direction. La production massive fatigue à la longue et certaines compositions sonnent comme des exercices. Le titre Masquerade interprété en solo à la guitare acoustique par Steve Howe est superbe.

Keys to Ascension
(Castle) 1996
Keys to Ascension Jon Anderson, Chris Squire, Steve Howe, Rick Wakeman et Alan White captés live en mars 1996 au San Luis Obispo en Californie. Sept classiques, tous des années 70, interprétés par un Yes revitalisé. Encore mieux que Yessongs. Les deux nouveaux titres en studio sans être exceptionnels confirment que le groupe est sur la bonne voie.

Open Your Eyes
(Beyond) 1997
Open Your Eyes Wakeman est à nouveau absent et Steve Howe traîne à venir au studio. Pour les remplacer, Chris Squire engage Billy Sherwood comme second guitariste mais il jouera aussi une bonne partie des claviers (avec Igor Khoroshev). Le disque ne sonne ni ancien ni moderne, juste différent. Et surtout, il laisse tout le monde indifférent.

House Of Yes - Live From House Of The Blues [DVD]
(Eagle Rock) 2000
The Ladder Un excellent concert enregistré à Las Vegas par le groupe de The Ladder : Anderson (voc), Howe (gt), Squire (b), White (dr), Billy Sherwood (gt) et Igor Khoroshev (claviers). Le répertoire mélange des classiques comme Roundabout ou Ritual à des titres extraits du dernier album. Le son DD 5.1 Surround est superbe et il y a des bonus liés à The Ladder dont une version vidéo de son plus beau thème, Homeworld.

Symphonic Live [DVD]
(Eagle Rock Entertainment) 2002
Symphonic Live Ce concert enregistré à Amsterdam à l'hiver 2001 montre Yes en action accompagné par un orchestre symphonique. Le répertoire reprend 3 titres de l'album Magnification et une série de classiques imparables dont Starship Trooper, Ritual, Roundabout et surtout Gates Of Delirium extrait de Relayer. Emballage grandiose, son énorme et images superbes en plus de quelques bonus (vidéo de Don't Go + documentaire) : Symphonic Live est le DVD de Yes le plus indispensable.

Fly From Here
(Frontiers) 2011
Fly From Here A la place de Jon Anderson qui s'en remet difficilement, le Canadien Benoît David s'impose comme un grand chanteur tandis que la présence de Trevor Horn et de Geoff Downes renvoie immanquablement à Drama ne serait-ce que par la reprise d’un ancien thème (Fly From Here) autour duquel a été bâtie la suite épique de 25 minutes qui constitue le cœur de cet album. Admirablement produite, la musique de Yes prend une cure de jouvence tandis que Roger Dean se fend d'une nouvelle pochette insolite aux couleurs flamboyantes.

Yes : Like It Is - Yes at the Bristol Hippodrome [2CD/DVD]
(Frontiers Records) 2014
Like It Is: Yes at the Bristol Hippodrome Enregisté au printemps 2014 à Bristol (U.K.), At the Bristol Hippodrome présente un groupe différent avec Geoff Downes aux claviers et Jon Davison (Glass Hammer) au micro. Le répertoire est basé sur les albums Going For The One et The Yes Album joués en intégralité. Davison semble plus à l'aise que David dans les registres élevés, ce qui ferait de lui en principe un meilleur choix même si, selon moi, la voix du Canadien recelait plus d'émotion. Le show, lui, en met encore plein les oreilles.

Yes : Like It Is - Yes at the Mesa Arts Center [2CD/DVD]
(Frontiers Records), 2015
Like It Is: Yes at the Bristol Hippodrome At The Mesa Arts Center est une séquelle à At The Bristol Hippodrome. Enregistré le 12 août 2014 au Mesa Arts Center en Arizona, ce disque est dédié à 2 autres albums légendaires de Yes : Close To The Edge et Fragile. La tournée était celle de Heaven And Earth dont aucun titre n'est pourtant repris ici. Ce disque restera dans toutes les mémoires pour être le dernier avec le bassiste Chris Squire, pilier inamovible de Yes depuis sa création, décédé à 67 ans le 28 juin 2015, soit cinq jours avant la sortie officielle de ce compact le 3 juillet 2015

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be