Riverside : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz



Out Of Myself (The Laser's Edge) 2003
Out Of Myself Métal, symphonique, néo-prog, psyché, floydien ... Grâce à une approche originale au carrefour de plusieurs genres, Riverside séduit avec un premier compact d'une étonnante maturité. Premier volet d'un triptyque intitulé Reality Dream, Out Of Myself regorge de passages instrumentaux de haut vol et de mélodies superbes tandis que Mariusz Duda s'impose déjà comme un chanteur différent. L'atmosphère et le concept de l'album sont sombres à 'instar de l'étrange pochette dessinée par le talentueux Travis Smith.

Second Life Syndrome (InsideOut) 2005
Second Life Syndrome Ce second volet de Reality Dream confirme la bonne tenue du premier et établit Riverside comme la nouvelle sensation du rock progressif moderne. Les Polonais durcissent néanmoins le ton mais sans se départir pour autant de leurs éclectiques influences. Pour spectaculaire qu'elle soit, la musique n'a rien de gratuit et les compositions intelligentes font passer au second plan une technique pourtant sans faille. Travis se fend d'une autre pochette toujours aussi dérangeante et bien en phase avec le thème schizophrénique de la trilogie.

Reality Dream [Live - 2 CD] (Autoproduction) 2008
Reality Dream [Live - 2 CD] Le triptyque Reality Dream revisité partiellement sous la forme d'un double album enregistré en concert. Bizarrement, il s'agit d'une autoproduction dont la distribution est restée très confidentielle (1000 ex vendus au cours de la tournée) comme si le groupe n'était pas certain que ceci puisse constituer leur premier live officiel. Le son est clair et le mixage correct mais la set list est incomplète et discutable tandis que la densité des interprétations ne surpasse jamais celle des versions en studio.

Memories In My Head [EP] (Metal Mind) 2011
Memories In My Head [EP] Un EP de trois titres inédits (Goodbye Sweet Innocence, Living In The Past et Forgotten Land) pour 33 minutes de musique dans ce style si personnel qui les révéla dès leur premier album Out Of Myself. Mélange subtil de prog, de métal et de groove éthéré, leur musique éclate ici dans toute sa splendeur, célébrant leurs premières dix années d'existence et gardant la passion intacte. Excellent !

Shrine Of New Generation Slaves (InsideOut) 2013
Shrine Of New Generation Slaves Fantastique production de Riverside dont le style unique, à base de prog heavy et de rock planant, bénéficie de compositions fort bien écrites et d'arrangements sophistiqués à base de guitares et claviers avec le support occasionnel d'un orgue Hammond, de cordes ou d'un saxophone. Même le thème qui traite des nouveaux esclaves enchaînés au matérialisme et autres écueils du monde moderne est opportun. Qu'on ne s'y trompe pas : en dépit d'une nouvelle approche plus sombre, mélancolique et mystérieuse, la musique de Shrine est toujours aussi brillante qu'autrefois.

Voices In My Head [EP] (InsideOut) 2005
Voices In My Head [EP] Petit intermède sous la forme d'un EP de 36 minutes comprenant cinq titres en studio et trois morceaux enregistrés lors d'un concert en Pologne en mai 2004 (I Believe, Loose Heart et Out Of Myself). L'ambiance est plus cool / néo-prog et la combinaison studio / live trop hétérogène. De toute façon, Voices In My Head n'est qu'un substitut destiné à faire patienter les fans jusqu'au nouvel opus qui va sortir cette même année 2005. Pas inintéressant mais pas indispensable non plus !

Rapid Eye Movement (InsideOut) 2007
Rapid Eye Movement Troisième et dernier volet de Reality Dream, REM déçoit légèrement : renouvellement insuffisant, complaisance sur le plan mélodique, perte de tonus ? Peut-être un peu de tout ça à la fois. D'un autre côté, la musique devient plus atmosphérique et accessible et, malgré ce changement de direction artistique, aussi bien la voix de Duda que les parties instrumentales restent au top. Et puis, il est impossible de faire l'impasse sur ce disque puisque qu'il clôture une trilogie qui ne saurait exister sans lui. Dommage que la pochette de Travis soit un peu trop redondante !

Anno Domini High Definition (InsideOut) 2009
Anno Domini High Definition Enfin libérés d'un concept malgré tout nébuleux dont ils ont fait le tour, les portes étaient grandes ouvertes sur de nouvelles possibilités et on peut raisonnablement écrire que le groupe en a profité. Sans doute influencés par la proximité de Dream Theater qu'ils côtoyèrent lors d'une tournée conjointe, Riverside a durci le ton. Rutilant, dense, concis et varié, Anno Domini High Definition a la classe des grands disques intemporrels et, à lui seul, il déplace le centre de gravité du rock progressif novateur un peu plus à l'Est. Recommandé!

Celebrity Touch [Edition digitale] (iTunes) 2012
Celebrity Touch Un seul titre proposé uniquement à la vente digitale pour annoncer le nouvel album à venir : Shrine Of New Generation Slaves. Celebrity Touch est un rock classique aux riffs bien lourds enrobés d'orgue Hammond dont le thème décrit les conséquences désastreuses et les dérives de la célébrité. L'album dans sa globalité sera largement supérieur à ce que laisse imaginer cette chanson.

Love, Fear And The Time Machine (InsideOut) 2015
Love, Fear And The Time Machine le groupe polonais affiche une nouvelle facette de son art, plus apaisée et ensoleillée. The Time Machine séduit par ses belles mélodies et ses arrangements atmosphériques aptes à faire naître des émotions diverses. Des reflets pastels viennent ainsi se poser en permanence sur des tempos moyens en basalte que Riverside aurait jadis dynamités avec la plus parfaite désinvolture. Ceci étant dit, on évite quand même la monotonie car le groupe, qui n'est pas né de la dernière pluie, sait varier les plaisirs et retenir l'attention même au sein d'une unique composition. Une reconversion réussie!

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be