IQ : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Neo-Prog



Tales From The Lush Attic Tales From The Lush Attic
(GEP) 1983
Le premier album vinyle du groupe sort la même année que Script For A Jester's Tear de Marillion et contribue à la renaissance du Rock Progressif. L'influence du Genesis de Peter Gabriel saute aux oreilles et la production est artisanale mais le titre épique The Last Human Gateway mettra tout le monde d'accord : IQ a de l'avenir.

Living Proof [live] Living Proof [live]
(GEP) 1986
Ce concert a été enregistré au Camden Palace en mai 85 en vue d'une diffusion télévisée. En dépit de problèmes techniques, d'un public amorphe et de la pression du producteur pour éviter les morceaux épiques comme The Last Human Gateway, IQ fait une prestation somme toute plutôt honorable.

Are You Sitting Comfortably? Are You Sitting Comfortably?
(GEP) 1989
Terry Brown, producteur de Rush, est aux commandes. La pression du label Squawk (Polygram) s'accentue pour inciter IQ à jouer du rock commercial mais la sauce ne prend pas. Paul Menel (voc) et Tim Esau (b) quittent le groupe et le reste du groupe met IQ en hibernation. Tout est-il définitivement perdu ?

Subterranea Subterranea
(GEP) 1997
Le magnum opus du groupe en forme de double compact. Un concept initiatique, obscur comme la plupart des textes de Nicholls mais terriblement prenant, une production impeccable, des mélodies fortes, des arrangements finement ciselés ... Tout est là pour faire de Subterranea l'un des monuments à la gloire du Néo-Prog. Indispensable !

The Lost Attic The Lost Attic
(GEP) 1999
Une compilation avec des titres anciens et rares, un autre réenregistré, quelques inédits issus de Subterranea et trois extraits d'une session radio pour la BBC datant de 1984. Un fourre-tout intéressant mais réservé à ceux qui aiment fureter dans les vieux greniers.

Subterranea [DVD] Subterranea [DVD]
(GEP) 2002
Non seulement la musique est bonne mais le concert lui-même est une réussite. Avec ses multiples effets visuels et ses jeux de lumière, Subterranea est un show théâtral complet. La qualité de l'image est améliorée par rapport à la cassette VHS et le son a été optimalisé en Dolby Surround 5.1. En bonus : Human Nature et The Wake plus des interviews.

Frequency Frequency (InsideOut) 2009
Exit le batteur Paul Cook et claviériste Martin Orford. Mais heureusement, les nouveaux (Andy Edwards et Mark Westworth) sont à la hauteur et IQ n'a rien perdu de sa magie. Plus mélodique et moins complexe que Dark Matter, davantage centré sur des chansons parfaitement structurées et arrangées au millimètre, Frequency dégage une séduction immédiate. Les amateurs de titres épiques feront peut-être la fine bouche mais, par ses mélodies inspirées et ses harmonies luxueuses, cette musique est parfaitement capable de vous arracher à l'attraction terrestre.

The Wake The Wake
(GEP) 1985
Définitivement un classique du Néo-prog des années 80. A côté de compositions plus simples, les titres longs comme Widow's Peak ou Headlong, tout en rappelant Genesis, confirment les qualités propres de IQ. La mise en place du groupe n'est pas parfaite mais la voix fragile et émotionnelle de Peter Nicholls est déjà irremplaçable.

Nomzamo Nomzamo
(GEP) 1987
Peter Nicholls quitte le groupe pour divergences plus ou moins musicales et est remplacé par Paul Menel. La production est meilleure mais le groupe change de direction musicale en s'orientant partiellement vers une voie plus commerciale. Quant à Nomzamo, c'est bien sûr Winnie Mandela qui prit activement part à la lutte anti-apartheid.

Ever Ever
(GEP) 1993
Le retour de IQ avec Peter Nicholls à nouveau au micro. Les références à Genesis se sont estompées au profit d'un Néo-prog d'excellente facture farci de passages instrumentaux où brillent Mike Holmes (gt) et Martin Orford (claviers). La seconde carrière phonographique du groupe vient de démarrer avec succès.

Seven Stories Into 98 Seven Stories Into 98
(GEP) 1998
En février 1998, IQ entre en studio pour réenregistrer les démos figurant sur leur première cassette de 1982. Un album anecdotique donc mais qui comblera les fans de la première heure toujours à la recherche de cet enregistrement mythique. Une édition limitée de cet album comprenait un second CD avec les enregistrements originaux.

The Seventh House The Seventh House
(GEP) 2001
Après Subterranea, ce disque paru quatre années plus tard peut décevoir mais il n'en reste pas moins un grand disque de Néo-prog. Guiding Light, The Wrong Side of Weird et The Seventh House, qui durent tous 10 minutes ou plus, sont définitivement des titres majeurs dans le répertoire du groupe.

Dark Matter Dark Matter
(GEP) 2004
Plus sombre, Dark Matter est aussi gorgé de belles mélodies, d'arrangements impeccables et de passages instrumentaux maîtrisés. En plus, il est très varié. Harvest of Souls est l'un des morceaux épiques majeurs de l'histoire du groupe. Les textes toujours énigmatiques laissent néanmoins percer une réflexion politique intéressante.

The Road Of Bones The Road Of Bones (GEP) 2014
L'épique Without Walls s'inscrit parmi les meilleures pièces écrites par le groupe. Avec un sens aigu de la progression dramatique, IQ y déroule ses fastes en variant les plaisirs, atteignant une densité palpable dans d'intenses explosions soniques qui se résolvent invariablement dans des ambiances mystérieuses. Peaufiné par une production immaculée, The Road Of Bones sonne à peine plus moderne que les réalisations antérieures d'IQ mais, en revanche, la musique est de plus en plus précise et mature tout en se conformant à sa propre singularité.

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be