GENTLE GIANT : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Inclassables



Gentle Giant (Vertigo) 1970
Gentle Giant Mélange osé de rock, de blues et de classique, ce premier opus est une vraie bonne surprise. Gary Green (gt), Kerry Minnear (claviers), Martin Smith (drs) et les 3 frères Schulman combinent avec beaucoup de panache une variété d'instruments allant du violon au saxophone. Funny Ways et Nothing At All mettent tout le monde d'accord : un nouveau grand groupe de Prog est né.

Three Friends (Vertigo) 1972
Three Friends Le premier disque conceptuel du groupe sur l'histoire de 3 amis d'école dont les vies ont connu des fortunes diverses. Tony Visconti a produit les 2 premiers disques. Celui-ci est produit par le groupe qui sonne plus rock sans renier pour autant ses influences classiques et ses prétentions hautement progressives. Peel The Paint avec son duel guitare/drums enfonce le clou avec férocité.

In A Glass House (DTK) 1973
In A Glass House Un autre concept album sur l'univers carcéral et un nouvel opus majeur de Gentle Giant. Phil Schulman est parti avec ses saxophones et sa trompette. La musique elle, reste inchangée toujours aussi vivante et étrange avec son incroyable dynamique, ses ruptures de rythmes et ses effluves médiévales. Il faut s'accrocher pour suivre mais quand on suit, qu'est-ce qu'on s'amuse !

Free Hand (BGO / One Way) 1975
Free Hand Avec Octopus, l'autre chef d'oeuvre du groupe. Gentle Giant y développe son interprétation moderne de thèmes médiévaux et de la Renaissance et trouve une juste balance entre complexité, créativité et beauté des mélodies. Ecoutez les arrangements vocaux de On Reflection et tombez sous le charme de cet extraordinaire album !

Playing The Fool [Live] (BGO / One Way) 1977
Playing The Fool [Live] Enregistré au cours de la tournée européenne en Septembre et Octobre 1976, Playing The Fool, à l'origine un double LP, est le disque "live" officiel du groupe. Plusieurs fois remixé, la version CD offre un son plutôt dynamique. Les différences dans les interprétations font de ce compact une acquisition intéressante.

Giant For A Day (BGO / One Way) 1978
Giant For A Day Ballades et rocks à 4 temps. Cette fois, peu de chose à sauver de cet album sinon que le groupe garde un punch et un savoir-faire au-delà de toute critique. Manifestement, ça ne suffit pas pour un groupe comme Gentle Giant qui a construit sa réputation sur l'innovation plutôt que sur la distraction des masses.

Out Of The Woods (Band Of Joy) 1996
Out Of The Woods Pour ceux qui n'en ont pas encore assez, ce disque offre des interprétations "live" enregistrées entre 1970 et 1975 provenant des archives de la BBC. Et il y a même un titre inédit : City Hermit de 1970. Pour les fans collectionneurs, sachez qu'il existe aussi un double CD intitulé Totally Out Of The Woods avec des sessions supplémentaires.

Acquiring The Taste (Vertigo) 1971
Acquiring The Taste Gentle Giant perd ses repères bluesy et élargit ses frontières en expérimentant tous azimuts. Un cran au-dessus du premier, cet opus est plus sophistiqué et dissonant mais mieux écrit et toujours bourré de contrepoints joués sur des instruments les plus divers. Tout ça sans renier pour autant l'énergie du rock (The House, The Street, The Room).

Octopus (Vertigo) 1972
Octopus Avec sa grande variété de sons et de textures, Octopus est l'un des meilleurs albums du groupe. Des influences médiévales de Raconteur Troubadour à la musicalité de l'instrumental The Boys In The Band en passant par la pulsation irrésistible de The Advent Of Panurge (qui fait revivre une fois encore l'univers mythique de Rabelais), il n'y a pas grand chose à jeter.

The Power And The Glory (One Way) 1974
The Power And The Glory Encore un disque conceptuel traitant cette fois du pouvoir et de la corruption. La musique complexe et parfois atonale ressemble à une sorte de puzzle où les instruments s'entrecroisent indéfiniment sans aucune espèce de compromis. So Sincere est le plus sophistiqué et Playing The Game avec son interlude jazzy à l'orgue est le plus facile à absorber.

Interview (BGO / One Way) 1977
Interview Le dernier "grand" disque de Gentle Giant avant qu'il ne simplifie sa musique. Le concept est celui d'une interview fictive critiquant l'industrie musicale. Moins accessible que Free Hand, Interview ne manque pourtant pas de bons moments comme ce I Lost My Head, définitivement l'une des grandes réalisations du groupe.

The Missing Piece (BGO / One Way) 1977
The Missing Piece Premier essai du groupe dans une voie plus commerciale bien que, sur plusieurs titres comme Winning, le groupe ne se débarrasse pas totalement de ses contrepoints complexes qui ont fait sa gloire. Sinon, les titres sont trop courts et insuffisamment développés. A voir si le fan de Prog y trouve encore son compte !

Civilian (BGO / One Way) 1980
Civilian La fin du voyage ! Gentle Giant se recentre en un dernier effort sur un rock commercial rempli de clichés et qui date singulièrement par rapport à la production de l'époque. Gentle Giant pouvait alors bien se dissoudre car, sur cet album, il n'existait déjà plus !

Edge Of Twilight (Vertigo) 1997
Edge Of Twilight Cette excellente compilation de Polygram UK en 2 CD couvre l'essentiel des 4 premiers albums de Gentle Giant (Gentle Giant, Acquiring The Taste, Three Friends & Octopus) et de The Power & The Glory. Soigneusement sélectionnés par Dan Barrett, fan et auteur du website officiel du groupe, tous les titres ont été remixés et il y aurait même des versions alternatives (à vérifier) de certains morceaux. En tout cas, Il n'y a pas de meilleure introduction à l'univers étrange de ce groupe légendaire.

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be