Peter Gabriel : Discographie sélective



PG 1 (Car) (Charisma) 1977
Peter Gabriel 1 (Car) Gabriel dit pourquoi il a quitté Genesis dans Solsbury Hill et passe à autre chose. Comme il se cherche encore un style, il tire dans toutes les directions et affiche déjà une imprévisibilité qui sera aussi la marque des albums suivants. Les fans de Genesis ne s'y retrouveront peut-être pas mais avec des titres comme Moribund The Burgermeister ou Here Comes The Flood, ils ne seront pas non plus déçus.

PG 3 (Melt) (Charisma) 1980
Peter Gabriel 3 (Melt) Combinant des textes brillants (introspectifs, analytiques, souvent sombres et même paranos ou alors engagés avec cette première grande chanson contre l'apartheid qu'est Biko) à une musique plus rythmique que mélodique et débarrassée d'émotions superflues, Melt est minutieusement pensé, écrit, conçu sans rien laisser au hasard. Le plus grand album de Peter Gabriel hors Genesis.

Plays Live [2 LP] (Charisma) 1983
Plays Live Un résumé en 16 titres des 4 premiers albums interprétés live aux USA pendant la tournée Security. Larry Fast (claviers), David Rhodes (gt), Tony Levin (b) et Jerry Marotta (dr) composent un groupe parfait. La production, légèrement peaufinée à posteriori certes mais laissant l'énergie et la passion intactes, est grandiose et certains titres dépassent même en intensité les versions studio. Indispensable pour clôturer en beauté la première période du chanteur de Genesis en solo.

Us (Virgin) 1992
Us Malgré une période de six années entre ce disque et le précédent, Us est séquelle de So en plus sobre, explorant plus ou moins les mêmes thèmes mais de façon plus introspective (les relations humaines sont au centre du débat) et avec une fixation maladive sur une production immaculée. 2 ou 3 bonnes chansons émergent comme le sombre Digging In The Dirt ou le celtique Come Talk To Me en hommage à sa fille Melanie. Le reste est agréable sans jamais procurer le grand frisson.

Up (Virgin) 2002
Up Sophistiqué, noir, cynique, méditatif parfois, Up est un disque ambitieux, longuement réfléchi et, dans l'esprit de Gabriel tout au moins, quelque chose comme son chef d'oeuvre. Maîtrisant le mélange des genres et les technologies les plus actuelles, Up renoue quelque peu avec le côté expérimental des trois premiers LP sans renier les développements ultérieurs. Mais il faut l'écouter longtemps pour en saisir toutes les subtilités sonores et sa signification profonde !

Play The Videos [DVD] (Rhino / WEA) 2004
Play The Videos [DVD] 23 clips vidéos réunis sur un DVD plus quelques bonus, tous remixés en 5.1 Surround. Les percussions n'ont jamais été aussi éclatantes et les images tournées par des réalisateurs comme Stephen Johnson, Francois Vogel ou Sean Penn sont exceptionnelles. Quand aux chansons, on a droit au meilleur avec Games Without Frontiers, Dont Give Up, Biko, Shock The Monkey, Solsbury Hill, Digging In The Dirt... Question vidéos, aucun artiste de rock n'a marié le son et l'image avec autant de bonheur. Alors, peut-on vraiment se passer de cette compilation ?

New Blood (Virgin) 2011
New Blood Gabriel applique le même traitement orchestral non plus à des chansons d'autres artistes mais aux siennes propres, ce qui en soi est plus intéressant. Le résultat est inégal. Certains titres gagnent en profondeur, émotion ou puissance comme Rhythm Of The Heat, Darkness ou Intruder (les arrangements de John Metcalfe sont superbes). D'autres comme Don't Give Up et Solsbury Hill sont moins réussis tandis que le morceau ambiant A Quite Moment est carrément inutile. Le bilan de cette folie d'auteur-compositeur reste toutefois globalement positif.

And I'll Scratch Yours (Real World) 2013
And I'll Scratch Yours Cette fois, Gabriel se gratte le dos via des chanteurs divers qui interprètent ses propres compositions. Certains artistes qui auraient du être les mêmes que ceux couverts sur Scratch My Back se sont désistés. Les autres ont fait ce qu'ils ont pu sur ces titres mille fois entendus dans des versions souvent définitives (qui peut remplacer Kate Bush sur Don't Give Up ?). Bref, nous voici avec un autre "tribute album" sans grand intérêt et en plus biaisé puisqu'il a été commandité par celui-là même à qui l'hommage est rendu.

PG 2 (Scratch) (Charisma) 1978
Peter Gabriel 2 (Scratch) Avec ce 2me LP produit par Robert Fripp, Gabriel se focalise davantage sur un Rock moderne tendance 80's : froideur synthétique, rythmique inflexible et guitares lissées. Dans la foulée, On The Air, D.I.Y. et Mother Of Violence sont trois superbes compositions mais le reste manque de cohérence et le plaisir devient vite sporadique. On attend mieux du créateur de The Lamb Lies Down On Broadway.

PG 4 (Security) (Charisma) 1982
Peter Gabriel 4 (Security) Le disque de la transition vers une musique plus accessible quoique toujours non orthodoxe, mêlant aux synthétiseurs ultra-modernes les rythmes tribaux d'une Afrique mystérieuse. Beaucoup de titres conservent une densité exceptionnelle tandis que les textes explorent des thèmes graves comme la perte d'identité des natifs américains (San Jacinto) ou recourent aux primates comme une métaphore pour décrire l'anxiété humaine (Shock The Monkey).

So (Charisma) 1986
SoVirage vers une musique plus chaude et populaire avec un titre Soul/R&B à l'ancienne (Sledgehammer), un Rock dansant (Big Time), un mariage synthés / World en duo avec Youssou N'dour (In Your Eyes) et l'une de ses ballades les plus émouvantes (Don't Give Up en duo avec Kate Bush). Le Art-Rock de Gabriel, encore flamboyant sur Red Rain, s'est désormais dilué dans une approche plus commerciale : certains s'en sont plaints et d'autres non !

Secret World Live [DVD] (Interscope) 1994
Secret World Live [DVD] Ce concert enregistré en Italie en 1994 en compagnie de Tony Levin (b), Shankar (vln), Manu Katché (dr), David Rhodes (gt) et Papa Wemba (voc) bénéficie d'un remix et d'une remastérisation en Dolby/DTS 5.1 et écran large. On peut argumenter sur la qualité technique du film mais la prestation est stellaire. Le répertoire un peu trop axé sur le couple So / Us comprend quelques grands titres comme San Jacinto, Solsbury Hill, Digging in the Dirt, et Don't Give Up (avec Paula Cole dans le rôle de Kate Bush). Ajoutez un making of obligatoire et quelques bonus et ce DVD devient un document appréciable.

Growing Up Live [DVD] (Geffen Records) 2003
Growing Up Live [DVD] Dans un décor digne d'un film de SF, Gabriel tout de noir vêtu joue au robot, roule en vélo, se déplace dans une boule de lumière, se déguise en homme électrique et chante la tête à l'envers en défiant la gravité. Dans cette spectaculaire performance enregistrée à Milan en 2003, Gabriel monopolise la scène grâce à un show phénoménal. Image parfaite, son cristallin et cadrage intelligent : Growing Up est le DVD ultime pour apprécier la musique, le charme et la présence d'un artiste hors du commun.

Scratch My Back (Virgin) 2010
Scratch My Back Peter Gabriel surprend tout le monde en sortant un huitième album en studio composé uniquement de reprises. En plus, il a choisi de se faire accompagner uniquement par un orchestre symphonique. Bien sûr, la voix inimitable est toujours là et certaines chansons (Heroes de David Bowie ou Philadelphia de Neil Young) ont une présence remarquable mais, dans l'ensemble, le disque ne pétille pas. Trop mélancolique, trop épuré, trop discret, Scratch My Back est à écouter par petites doses en se mettant au diapason de la sensibilité du chanteur.

Live Blood [2 CD] (Virgin) 2011
Live Blood Enregistré en mars 2011 au Hammersmith Apollo de Londres, Gabriel chante des reprises d'autres artistes ainsi que ses propres chansons dans des versions orchestrales et avec le support de quelques vocalistes dont Ane Brun et sa fille Mélanie Gabriel. Les arrangements austères sont quasiment les mêmes qu'en studio et tous les titres ne soulèvent pas l'enthousiasme en dépit de leurs arrangements impeccables.

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be