Emerson Lake & Palmer : Discographie sélective


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Prog symphonique



Emerson, Lake & Palmer
(Atlantic) 1970
Emerson, Lake & Palmer Premier album et directement dans le top five anglais. Lucky Man, une ballade écrite par Greg Lake à l'âge de 12 ans, est la chanson la plus célèbre mais Knife Edge, Take a Pebble et même The Barbarian sont bien meilleurs. Aucune pompe dans cet album mais juste la magie de trois musiciens talentueux et virtuoses qui avaient vraiment envie de révolutionner ensemble la musique. A écouter aussi : le fameux solo de Carl Palmer sur Tank qui l'impose illico comme l'un des batteurs parmi les plus créatifs du rock.

Pictures at an Exhibition [live]
(Atlantic) 1972
Pictures at an Exhibition Modest Mussorgsky revisité live par un trio soudé et animé d'une incroyable énergie. Face à une telle attaque sonique, les amateurs de musique classique ne s'en remettent pas. Keith Emerson est la vedette incontestée d'un trio en pleine forme et la seule chose que l'on peut critiquer est le son "live" un peu rude (typique de l'époque) qui aurait gagné à être plus lustré. Ecouter en comparaison la version studio parue en 1994 sur In The Hot Seat. Belle pochette de William Neal.

Brain Salad Surgery
(Manticore / Atlantic) 1973
Brain Salad Surgery l'album le plus ambitieux du groupe. La suite Karn Evil 9 lave les cerveaux tandis que la science fiction froide et apocalyptique d'ELP prend une teinte métallique à l'image de la superbe pochette de H.R. Giger. Emerson et Palmer sont prodigieux en terme de technique et de virtuosité. Lake n'a jamais si bien chanté tandis que l'auteur attitré de King Crimson, Pete Sinfield, a été appelé en renfort pour écrire des textes intelligents bien meilleurs que ceux des années antérieures.

Works Volume 1
(Atlantic) 1977
Works Volume 1 un double LP avec une face pour Emerson très classique (Concerto N°1 en trois Mouvements), une pour Lake très poppisante et romantique (Lend Your Love To Me Tonight, C'est La Vie, Nobody Loves You Like I Do...) et une pour Palmer plus rock (L.A. Nights, New Orleans avec le guitariste Joe Walsh en invité). La dernière est pour le groupe et c'est la meilleure avec Fanfare For The Common Man et Pirate.

In Concert [LP] / Works Live [2 CD] [live]
(Atlantic) 1977
Works Live [2 CD] ELP en concert avec un orchestre symphonique de 90 musiciens sur la scène du Montreal Olympic Stadium durant la tournée Works de 1977. Contrairement à Welcome Back My Friends, le son est correct. En plus le répertoire est vaste et les interprétations de certains titres sont meilleures que les versions originales (Notamment Pictures At An Exhibition). Le LP a été Complété et réédité en 1993 sur un double CD sous le titre plus approprié de Works Live.

Black Moon
(Victory Music) 1992
Black Moon 14 années après Love Beach, ce disque est meilleur que le précédent mais ce n'était pas difficile. Au milieu du répertoire, l'adaptation de la fameuse Danse Des Chevaliers, extrait du ballet Romeo et Juliette de Prokofiev, fait lever les sourcils en rappellant les grandes envolées d'antan.

Live At The Royal Albert Hall
(Image Entertainment - DVD), 1992
Live At The Royal Albert Hall ELP capté live lors d'un bon concert au Royal Albert Hall de Londres en 1992 pendant la tournée Black Moon. Son stéréo remixé en DD 5.1. Pas de bonus.

Live In Poland
(Phantom) 1997
Live in Poland [live] Dix classiques du groupe interprétés lors d'un excellent concert en 1997 en Pologne. Destiné à l'origine au marché de l'Est et heureusement diffusé maintenant partout.
Tarkus
(Atlantic) 1971
Tarkus La suite Tarkus de 21 minutes est indescriptible et reste l'une des pièces épiques parmi les plus cohérentes et les plus réussies du Rock Progressif (Elle est aussi en avance d'une année sur Supper's Ready et Close To The Edge). Du coup, par comparaison, la deuxième face du LP avec ses six titres courts paraît moins bonne mais qu'importe! La réputation du trio est désormais immense et coulée dans le béton pour l'éternité.

Trilogy
(Atlantic) 1970
Trilogy ELP ne faiblit pas même s'il affiche désormais un côté plus sage et commercial avec des titres comme From the Beginning et Hoedown. Le reste est toujours progressif et parfait (The Endless Enigma et Trilogy). Merveilleusement arrangé et superbement capté par l'ingénieur Eddy Offord (c'est à lui qu'est dédiée la chanson Are You Ready, Eddy?), Trilogy reste le disque à conseiller à tous les néophytes qui souhaiteraient aborder en douceur la musique complexe d'E.L.P.

Welcome Back My Friends To The Show... [Live]
(Manticore/ Atlantic) 1974
Welcome Back My Friends... une sélection imparable de leurs meilleurs titres couchée sur 3 LP. Malheureusement la fête est en partie gâchée par un son d'amphitéâtre tandis que l'absence des "enjolivements" habituellement ciselés en studio par ré-enregistrement se fait parfois sentir. La remastérisation en CD a considérablement amélioré le son mais la technique de l'époque était clairement insuffisante pour capter une musique de cette ampleur.

Works Volume 2
(Atlantic) 1977
Works Volume 2 ELP se concentre sur une collection de titres courts assez réussis et couvrant un large spectre de styles mais on regrette les longues suites épiques. Ceci dit, on se délecte à entendre Emerson jouer du ragtime (Maple Leaf Rag) et le trio interpréter un jazz rock progressif à la King Crimson dans Brain Salad Surgery sur lequel Lake, comme dans Catfood, chante un texte écrit par Peter Sindfield.

Love Beach
(Atlantic) 1978
Love Beach Avant d'aller à la plage, il restait un disque à faire pour honorer une fin de contrat. PLOUF! A cause de la pochette dans le style "Bee Gees" qui décourage les fans les plus convaincus, beaucoup ne l'écouteront jamais. La suite Memoirs Of An Officer And A Gentleman en face 2 n'arrive pas à convaincre mais, pour être honnête, on épinglera quand même la relecture du Fantasia Para Un Gentilhombre de Rodrigo (Canario) qui donne une étoile à ce disque mineur.

Live At The Royal Albert Hall [live]
(Victory Music) 1992
Live At The Royal Albert Hall Quelques uns de leurs plus grands titres interprétés lors d'un concert mémorable à Londres à l'occasion de la tournée Black Moon en 1992. L'interprétation de Tarkus est volcanique tandis que le medley final qui combine Fanfare For The Common Man, America et Rondo laisse pantelant. En plus, la prise de son est impeccable.

In The Hot Seat
(Victory) 1994
In The Hot Seat Conçu à un moment difficile où aussi bien Palmer que Keith Emerson avaient des ennuis de santé, In The Hot Seat n’a pas le panache des premiers disques mais contient quand même quelques morceaux intéressants comme Hand Of Truth, Street War et une reprise de Bob Dylan, Man In The Long Black Coat. La surprise vient d’un réenregistrement de Pictures At An Exhibition dans une version en studio plus concise et mieux maîtrisée.

High Voltage 2010 [Live]
(Concert Live 2CD) 1994
High Voltage 2010 Un concert unique donné le 25 juillet 2010 pour leur 40ème anniversaire au Parc Victoria de Londres dans le cadre du High Voltage Festival . La set-liste est parfaite (Karn Evil 9, The Barbarian, Knife Edge, Take A Pebble, Lucky Man, Pictures At An Exhibition …), les chansons sont toujours fantastiques mais les musiciens n’ont plus joué ensemble depuis longtemps et leur interprétation manque de punch. On leur pardonne d’autant plus volontiers que ceci est probablement l'ultime prestation du groupe. Farewell my friends, the show has finally ended!

Sony a entrepris récemment la réédition des albums du célèbre trio en confiant à Steven Wilson (le leader de Porcupine Tree) le soin de les remixer en stéréo haute qualité ainsi qu’en 5.1 surround. Au moment d’écrire ces lignes, les deux premiers opus (ELP et Tarkus) sont déjà sortis, chacun sous la forme d’un ensemble de 3 disques. Le premier compact reprend le mixage original de Greg Lake, le second propose un remix en stéréo des bandes originales mais avec des versions alternatives plus quelques titres inédits ou rares qui ne figuraient pas sur les LP originaux (Promenade, Rave Up, Oh My Father et Unknown Ballad). Le troisième disque est un DVD pour les audiophiles qui offre des versions en DTS 5.1 surround et en stéréo PCM haute résolution (24bit/48kHz). Le remix très subtil de Wilson permet d’entendre avec plus de profondeur et de détails cette musique riche et foisonnante tandis que les deux sets sont agrémentés chacun de nouvelles notes écrites par le célèbre journaliste de Melody Maker, Chris Welch. Pour ceux qui n’ont encore acquis aucun des disques d’ELP et qui souhaiteraient maintenant le faire, ces rééditions luxueuses et probablement définitives constituent évidemment le maître-achat.

[ Emerson, Lake & Palmer (Sony Reissue 2 CD / 1 DVD) ] [ Tarkus (Sony Reissue 2 CD / 1 DVD) ]


Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]

Prog Rock StoryL'Art Progressif

Index Rock Progressif

Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be