Arena : Discographie sélective [CD et DVD]


Retrouvez ces albums sur la boutique Prog de DragonJazz - rubrique : Neo-Prog



Songs From The Lion's Cage
(Verglas) 1995
Formé par l'ancien batteur de Marillion, Mick Pointer, et par le claviériste Clive Nolan, Arena s'impose tout de suite comme un excellent produit du Néo-prog. Steve Rothery de Marillion adoube le groupe en faisant une apparition magistrale sur Crying For Help IV mais tout ça manque encore un peu de présence et d'identité.

Welcome To The Stage [Live]
(Verglas) 1997
Ce concert enregistré au Québec en mai 1997 met bien en valeur les meilleures compositions des deux premiers disques : Valley Of Kings, Sirens, Medusa et Solomon ne manquent pas de panache. Les musiciens, Clive Nolan en tête, s'en donnent à coeur joie et le son est plus que correct. Ce qui fait de Welcome un bon récapitulatif de la première période d'Arena.

The Visitor
(Verglas) 1998
La révélation et, à ce jour, le meilleur album d'Arena. Un concept original en 14 titres imbriqués. Des mélodies mémorables, des arrangements superbes, des compositions alambiquées mais accessibles et une virtuosité tout entière au service de la musique. The Visitor marque un gap important dans la qualité du Néo-prog et s'impose comme un des grands albums de la décennie.

Breakfast In Biarritz
(Verglas) 2001
Enregistré live à Amsterdam (et non à Biarritz !) en octobre 2000, ce double CD avec Rob Sowden revisite les répertoires de The Visitor et d'Immortal? Le son est excellent et les échanges entre Clive Nolan (claviers) et Mick Pointer (gt) fertiles. Le second CD contient un documentaire multimédia intéressant de 30'. Du bel ouvrage mais rien de neuf évidemment.

Contagious [EP]
(Verglas) 2003
Cet EP de 21' contient 4 nouveaux titres non retenus sur l'album Contagion plus un remix spécial de Which Hunt sans intérêt. Les instructions sont fournies pour insérer les nouvelles compositions au bon endroit dans le concept global et le digipack initial avait déjà prévu une place pour y loger cette extension.

Caught In The Act [DVD]
(Metal Mind) 2003
Enregistré pour la télévision polonaise à Krakow en avril 2003 avec un son Dolby digital 5.1 surround, ce DVD reprend l'essentiel de l'album Contagion (12 titres sur 16) plus une dizaine d'autres plus anciens. Le show est filmé avec une qualité TV conventionnelle : beaucoup de mouvements inutiles et rien d'émotionnel. Plus grave, on n'entend ici aucune ambiance live capable de dynamiser la prestation scénique. Arena mérite mieux que ça !

Pepper's Ghost
(Verglas) 2005
Le groupe poursuit son inclination Heavy démarrée avec Contagion mais sans renier pour autant ce qui fit le succès de leurs premiers albums : des arrangements symphoniques millimétrés, des mélodies soignées qui accrochent à la première écoute, des textes nettement au-dessus de la moyenne sans oublier l'incontournable composition épique de 13 minutes qui clôture le disque en beauté : Opera Fanatica

The Seventh Degree Of Separation
(Verglas) 2011
Le chanteur Rob Sowden est remplacé par Paul Manzi au registre vocal plus étendu mais la musique reste dans la ligne néo-prog classique du groupe tout en louchant parfois vers le rock FM. Certes, tout ça manque un peu de délires sonores et de canevas inédits mais les compositions sont réussies et l’ambiance sombre de l’album rappelle un peu ce qui reste aujourd’hui, encore et toujours, leur plus grande réussite : The Visitor

The Unquiet Sky
(Verglas) 2015
Inspiré par une nouvelle occulte de M.R. James, ce disque renoue avec un néo-prog symphonique moins hard-FM que le précédent et où brillent à nouveau dans toute leur splendeur les claviers de Clive Nolan. C'est sombre, dramatique, gothique parfois, mais toujours mélodique, élégant et arrangé à la perfection. John Mitchell abat un boulot fantastique à la guitare tandis que le nouveau chanteur, Paul Manzi, se révèle capable d'embrasser tous les styles abordés avec la même aisance.

Pride
(Verglas) 1996
La suite dans la même veine que le précédent et avec 4 nouveaux interludes "Crying For Help". Le nouveau chanteur Paul Wrightson assure mieux que John Carson et John Jowitt (IQ) qui remplace Ian Salmon à la basse est remarquable. Le disque marque ainsi une légère évolution par rapport à son prédécesseur mais, en dépit de sa nouvelle formule, il ne mérite pas pour autant une étoile supplémentaire.

The Cry
(Verglas) 1997
Cet album propose une nouvelle édition du cycle complet des Crying For Help I à VIII mixant anciens enregistrements, versions alternatives et nouveau matériel basé sur le même thème. Un concept intéressant (et presque inévitable) mais un disque trop court (36') et un peu redondant si on possède déjà les deux premiers albums.

Immortal ?
(Verglas) 2000
Rob Sowden remplace Paul Wrightson au chant sans trop de conséquence tandis que Ian Salmon reprend son poste à la basse. C'est aussi un retour aux chansons isolées. Sinon, la qualité reste au top et Arena continue d'affirmer sa personnalité. Les solos de guitare de John Mitchell font tendre l'oreille tandis que le groupe durcit le ton, annonçant ainsi une nouvelle mutation musicale.

Contagion
(Verglas) 2002
Retour au concept avec cet album sombre où il est question de la rédemption d'une humanité perdue par un monde corrompu sans foi ni spiritualité. Par rapport à The Visitor, le son est plus heavy et saturé de guitares épaisses. Arena appuie à fond sur l'accélérateur et interpelle par son énergie, son intensité et une volonté salutaire de sortir des sentiers battus du Néo-prog.

Contagium [EP]
(Verglas) 2003
A l'instar du précédent, ce second EP de 23' offre trois titres supplémentaires à insérer dans le concept de Contagion plus un remix spécial de Salamander qui n'intéressera personne. Bien que ce principe de complétude en forme de puzzle relève d'un marketing douteux, l'acquisition des 2 EP est la seule option possible si l'on souhaite reconstituer une oeuvre complète.

Live & Life [2CD + DVD]
(Verglas) 2004
Ce coffret est un souvenir du Contagion Tour de 2003 enregistré à différents endroits en Europe : un double CD plus un DVD présentant un documentaire de 40' sur la tournée. Le son est correct et les restitutions des 22 titres bien plus excitantes que sur le DVD de Krakow. Entre Caught In The Act et ce coffret, mieux vaut donc opter pour ce dernier.

Smoke & Mirrors [DVD]
(Verglas) 2006
Ce show extrait du Pepper's Ghost Tour a été enregistré en septembre 2005 à Katowice (Pologne). Le DVD en version limitée (avec un CD en bonus) est disponible sur le site officiel du groupe mais je ne l'ai pas encore visionné.

Rapture [DVD]
(Metal Mind) 2013
Comme d'habitude avec Metal Mind, le concert a été filmé dans le petit théâtre Wyspianski de Katovice en Pologne, en novembre 2011 juste après l'enregistrement de The Seventh Degree Of Separation. Le concert traduit bien l'ambiance plus sombre de cet album dont les morceaux constituent une bonne part du répertoire à côté d'anciens titres. La nouvelle tendance plus musclée se confirme, ce qui va comme un gant au chanteur Paul Manzi. L'excellente production et les bonus rendent ce DVD encore plus attractif.

Les discographies présentées ici ne sont pas exhaustives mais plutôt indicatives des disques à écouter en priorité pour suivre l'évolution d'un groupe. En particulier :
  • Le choix s'est porté de préférence sur les disques en studio plutôt que sur ceux enregistrés en concert, sauf s'il s'agit d'albums live approuvés par le groupe, documentant une période particulière et gravés avec une qualité sonore suffisante.
  • Certains disques en studio ne sont pas repris s'ils sont d'une qualité artistique nettement insuffisante par rapport à la moyenne de la discographie du groupe. C'est par exemple parfois le cas pour certains albums réalisés en vitesse pour terminer une obligation contractuelle avec une compagnie de disques.
  • Les compilations ne sont généralement pas reprises sauf cas exceptionnel où des versions alternatives et/ou des titres inédits ont été inclus.
  • Au moins un DVD du groupe, pour autant qu'il en existe, est ajouté à la discographie : ce nouveau support de plus en plus répandu permet en effet de se faire une bonne idée des prestations en concert et offre souvent en bonus des interviews et documentaires intéressants sur les musiciens et leur musique.
  • Les disques d'un groupe qui n'entrent plus dans la catégorie « Rock Progressif », par exemple suite à un changement de personnel ou d'orientation musicale, ne sont pas inclus. Ce qui ne signifie pas qu'il s'agit de « mauvais » disques mais seulement qu'ils ne s'évaluent pas selon le même référentiel.
  • Les disques pirates et autres bootlegs ainsi que les disques non commerciaux distribués confidentiellement via l'Internet ou un « fan club » ne sont pas repris.
Par ailleurs, les notes attribuées gardent toujours leur part de subjectivité et ne sauraient relever d'un jugement universel (voir à ce sujet l'essai sur les disques essentiels publié sur une autre page de ce site).


[ RP 1968-1980 | RP 1981-1990 | RP 1991-2000 | RP post 2000 | Art Progressif ]



Index Rock Progressif

PDL Home Page - pierre.dulieu@skynet.be