Rock progressiste : les Nouveautés 2020 (Sélection)



2020 [ 1968 - 1980 ] [ 1981 - 1990 ] [ 1991 - 2000 ] [ 2001 - 2003 ] [ 2003 ] [ 2004 ] [ 2005 ] [ 2006 ]
[ 2007 ] [ 2008 ] [ 2009 ] [ 2010 ] [ 2011 ] [ 2012 ] [ 2013 ] [ 2014 ] [ 2016 ] [ 2017 ] [ 2018 ] [ 2019 ]

Pendragon : Love Over Fear (The Merch Desk), UK, 14 février 2020
Love Over Fear
Love Over Fear / Liz Saddington1. Everything (5:40) - 2. Starfish And The Moon (3:37) - 3. Truth And Lies (8:26) - 4. 360 Degrees (5:34) - 5. Soul And The Sea (5:44) - 6. Eternal Light (8:19) - 7. Water (7:57) - 8. Whirlwind (4:59) - 9. Who Really Are We? (8:41) - 10. Afraid Of Everything (5:08)

Nick Barrett (chant, guitare); Clive Nolan (claviers); Peter Gee (basse); Jan-Vincent Velazco (drums, percussions)


Pendragon est un fleuron de la scène néo-progressive anglaise des années 80 au même titre que IQ, Arena (dont Clive Nolan est aussi le claviériste) et bien sûr Marillion. Un groupe reconnu pour ses envolées mélodiques, ses claviers et guitares, et ses ambiances éthérées.

Ce nouvel album fête les 40 années d’existence du combo de bien belle manière. Avec une production actuelle et de jolies pièces, les 10 titres de ce nouvel opus passent en revue le meilleur du style de ces musiciens.

Guitare acoustique 12 cordes, violon, saxophone, orgues, solos de guitare, la palette du groupe est définitivement large pour nous offrir une grande variété d’arrangements. Nick Barrett semble plus en verve vocalement que sur les précédents opus, explorant un côté « crooner » qui, ma foi, lui sied plutôt bien. Malgré cela, je lui préfère son jeu de guitare particulièrement expressif que ce soit dans ses solos, ou dans ses arpèges, la mélodie étant sa principale force. Un bien bel album pour ce groupe incontournable du rock progressif dont la pochette signée par l’aquarelliste Liz Saddington, illustre magnifiquement bien la musique. [4½/5]

[ Chronique de Xavier Boscher ]

[ Love Over Fear (CD / Digital / Vinyle) ]
[ A écouter : Love Over Fear (Album Teaser ]

David Cross & Peter Banks : Crossover (Noisy Records), UK, 17 Janvier 2020
Crossover
Peter Banks (1947 - 2013)1. Rock to a Hard Place (9:12) - 2. Upshift (8:21) - 3. The Smile Frequency (5:17) - 4. The Work Within (4:28) - 5. Missing Time (4:10) - 6. Plasma Drive (6:05) - 7. Laughing Strange (7:23) - 8. Crossover (4:40)

David Cross (violon); Peter Banks (guitare) + Geoff Downes (1); Jeremy Stacy (1,7); Billy Sherwood (2,6); Oliver Wakeman (2,3,6); Jay Schellen (2); Tony Kaye (2,7); Randy Raine-Reusch (3); Andy Jackson (4); Pat Mastelotto (6)


Crossover est né d’une rencontre entre le violoniste David Cross (King Crimson) et le guitariste Peter Banks (Yes avant Steve Howe) pendant une tournée conjointe en mars 2006. Il faudra attendre août 2010 pour que les deux musiciens entrent finalement en studio pour improviser ensemble toute une après-midi. Les bandes sont restées en l’état après la mort de Peter Banks en 2013 jusqu’à ce que David Cross décide de les produire comme le guitariste en avait eu l’intention. Davis Cross a alors invité d’autres musiciens, pour la plupart des membres de Yes, afin d’enregistrer des parties additionnelles et de finaliser l’album.

La musique entièrement instrumentale et souvent improvisée est parfois ample et atmosphérique mais aussi, à certains moments, expérimentale. Les mélodies et les textures sont dominées par le violon tandis que la guitare, assez discrète, œuvre surtout en arrière-plan, tricotant des effets sonores et rythmiques (il n’y a pas de solo). Néanmoins, ce disque sera peut-être la dernière occasion d’entendre Peter Banks, talentueux musicien qui collabora aux deux premiers albums de Yes (Yes en 1969 et Time And A Word en 1970) avant d’enregistrer une multitude de disques avec ses propres groupes (dont l’excellent Flash), sous son nom ou pour d’autres artistes. [4/5]

[ Crossover (CD / Digital) ]
[ A écouter : Crossover (Album Sampler) ]

Karfagen : Birds of Passage (Caerllysi Music), Ukraine, 3 Janvier 2020
Birds of Passage
1. Birds of Passage (Part 1) (22:40) - 2. Birds of Passage (Part 2) (21:11) - 3. Spring (Birds Delight) (4:34) - 4. Sunrise (5:23) - 5. Birds (Short Introduction) (3:19)

Antony Kalugin (claviers, chant, percussions); Mathieu Spaeter (guitares); Konstantin Ionenko (basse); Viktor Syrotin (drums); Tim Sobolev (chant); Olha Rostovska (chant); Aleksandr Pavlov (guitare nylon); Alexandr Pastuchov (bassoon); Maria Baranovska (violon); Elena Kushniy (flûte)


Birds of PassageCela fait quelques jours que j'écoute ce nouvel album de Karfagen, le groupe d'origine ukrainienne du claviériste et chanteur Antony Kalugin, et j'y trouve beaucoup de plaisir. L'essentiel en est la longue suite éponyme en deux parties d'une durée totale de 44 minutes. Cette œuvre full symphonique incluant flûte, violon et basson a parfois des accents folks et se révèle d'une grande fraîcheur. Les belles mélodies enrobées dans des textures grandioses se succèdent sans heurt tandis que les textes, pour la plupart empruntés à des poésies de Wadsworth et de William Blake sont forcément au-dessus de toute critique.

Paru le 3 janvier 2020, ce premier disque prog de l'année n'est pas sans évoquer les lointains Yes ou Mike Oldfield mais c'est surtout par l'esprit car musique et style sont entièrement originaux. A l'instar de la scène féérique à la Lewis Caroll représentée sur la pochette, l'univers sonore de Karfagen a quelque chose de merveilleux et d'irrésistible. [4½/5]

[ Karfagen (CD / Digital) ] [ Birds of Passage sur Bandcamp ]
[ A écouter : Birds of Passage (Short Introduction) ]




Cliquer pour une Sélection Prog 2019 complète



Des commentaires sur cette page ? Publiez-les sur mon livre d'or.

[ Rock progressiste : Les précurseurs | 1968 - 1980 | 1981 - 1990 | 1991 - 2000 | 2001 - 2003 |
| 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 ]

Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion - Prog Land





Index Rock progressiste

© 1998-2018 DragonJazz